AccueilRevue Ethica, vol. 21 (1) - Varia

Revue Ethica, vol. 21 (1) - Varia

Ethica journal, vol. 21 (1) - Varia

*  *  *

Publié le mercredi 23 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

La revue Ethica lance un appel à collaboration pour son prochain numéro varia qui paraîtra à l’automne 2016. Ethica est une revue interdisciplinaire et internationale qui paraît deux fois par année et qui publie des textes contribuant au progrès de la connaissance dans les domaines de l’éthique théorique et appliquée. Publiée depuis 1989 par le Groupe de recherche ethos de l’université du Québec à Rimouski (Canada), Ethica est une des plus anciennes revues en éthique de langue française. Elle entend favoriser le dialogue entre les chercheurs en éthique et participer aux différents débats éthiques soulevés dans la société québécoise et ailleurs.

Annonce

Argumentaire

La revue Ethica lance un appel à collaboration pour son prochain numéro varia qui paraîtra à l’automne 2016. Les textes doivent parvenir à la rédaction au plus tard le 30 juin 2016.

Ethica est une revue interdisciplinaire et internationale qui paraît deux fois par année et qui publie des textes contribuant au progrès de la connaissance dans les domaines de l’éthique théorique et appliquée. Publiée depuis 1989 par le Groupe de recherche Ethos de l’Université du Québec à Rimouski (Canada), Ethica est une des plus anciennes revues en éthique de langue française. Elle entend favoriser le dialogue entre les chercheurs en éthique et participer aux différents débats éthiques soulevés dans la société québécoise et ailleurs.

Qu’ils fassent l’examen critique de thèses et de questions précises ou qu’ils proposent de nouvelles pistes de réflexion, les manuscrits soumis à Ethica doivent être des démonstrations originales et contribuer à la recherche, à la critique ou à la discussion en matière d’éthique théorique ou d’éthique appliquée. Sont exclus les travaux de pure vulgarisation.

http://www.uqar.ca/ethos/revue-ethica/

Politique rédactionnelle

Soumission des manuscrits

Qu’ils présentent des démonstrations originales, qu’ils fassent l’examen critique de thèses et de questions précises ou qu’ils proposent de nouvelles pistes de réflexion, les manuscrits soumis à Ethica doivent contribuer à la recherche, à la critique ou à la discussion en matière de philosophie morale, d’éthique théorique ou d’éthique appliquée. Sont exclus les travaux de pure vulgarisation.

Les articles, recensions ou comptes rendus soumis à Ethica ne doivent pas avoir fait l’objet d’une publication antérieure.

Les soumissions doivent être envoyées par courriel à la direction de la revue (actuellement : dany_rondeau@uqar.ca).

Évaluation des manuscrits

Chaque projet d’article est soumis à deux lectrices ou lecteurs compétents dans le domaine du sujet traité par l’auteure ou l’auteur.

Le nom de l’auteure ou de l’auteur n’apparaît pas sur la copie du texte soumis à l’évaluation.

Sélection et publication des manuscrits

Après avoir pris connaissance des rapports de lecture, le comité de rédaction prend la décision au sujet de la publication.

La décision est communiquée à l’auteure ou à l’auteur avec l’essentiel du rapport de lecture et les motifs qui expliquent la décision.

Les auteures ou auteurs sont invités à revoir leur texte et à l’expédier avec les corrections définitives dans les meilleurs délais en vue de respecter le calendrier de publication d’Ethica.

Les auteures ou auteurs recevront gratuitement cinq photocopies de leur texte ainsi qu’un numéro de la revue.

Les droits de reproduction des articles publiés sont réservés à Ethica.

Présentation des manuscrits

La saisie des manuscrits doit être réalisée avec le logiciel de traitement de texte Word, en prenant soin d’indiquer la version utilisée.

Tout article doit comporter un résumé de cinq à dix lignes. Il doit être accompagné d’une notice biographique de deux à trois lignes.

Les manuscrits doivent être présentés à interligne un et demi, sur des feuilles de format lettre (21,6 x 27,9 cm ou 21 x 29,7 cm), marges de 2,5 cm de chaque côté, police Times New Roman 12, texte justifié. Les notes de bas de page seront à interligne simple et la police, Times New Roman 10.

Les pages et les notes de bas de page doivent être numérotées de façon continue.

Titres et sous-titres : Choisir des titres et des sous-titres courts. Ne pas mettre de point final aux titres et sous-titres. Titres et sous-titres en gras

Typographie : Les lettres en majuscule doivent conserver, le cas échéant, leur accentuation ou la cédille.

Mettre une espace insécable avant une ponctuation haute : point d’exclamation, point d’exclamation, point-virgule et deux-points.

Mettre une espace insécable après le guillemet d’ouverture et avant le guillemet de fermeture de la citation.

Ne pas mettre d’espace ni avant ni après les barres obliques (Paris/Montréal).

Les mots de langue étrangère (autre que le français), les inventions langagières, les expressions ou les concepts ayant une référence précise sont en italiques dans le texte, tout comme les titres des œuvres citées.

Gras : réserver son utilisation aux titres et aux sous-titres ainsi qu’à certains mots à mettre en évidence.

Soulignement : ne pas utiliser.

Sigles : toujours mettre le nom complet de l’organisme lors de la première occurrence, suivi entre parenthèses de l’acronyme.

Citations : Utiliser les guillemets français : « étoile ». N’utiliser les guillemets anglais “étoile” qu’à l’intérieur de citations déjà entre guillemets. Citations courtes (1,2 ou 3 lignes) : entre guillemets français dans le corps du texte. Citations longues (4 lignes et plus) : sans guillemets, isolées dans un paragraphe séparé, avec une retrait à gauche d’1 cm à tout le bloc du texte.

Références dans le texte selon la méthode auteur-date : Fournir, à la suite de la citation entre guillemets (citation courte) ou sans guillemets (citation longue), le nom de l’auteur du texte cité, l’année de publication et le numéro de la ou des pages où se trouve la citation : (Germain, 1999, p. 200)

Utiliser et al. (avec un point et en italique) quand il y a plus de trois auteurs : (Tremblay et al., 2000, p. 77)

Respecter les règles d’usage du français : p. pour indiquer le numéro de page (et non pp.)

Ne pas dédoubler le point final : le mettre à l’intérieur des guillemets de la citation s’il y a lieu ou à l’extérieur des parenthèses de la référence (pas aux deux endroits). (Pour plus détails si désiré, voir notes en fin de document.)

Notes supplémentaires sur la ponctuation dans les citations[1] : Il faut distinguer la ponctuation qui appartient à la citation de celle qui appartient au texte général.

Lorsqu’on ne cite qu’un mot ou qu’une expression qui ne comporte pas de signe de ponctuation, la seule ponctuation se place après le guillemet fermant.

Si la citation guillemetée comporte un point d’interrogation ou d’exclamation, la phrase conserve généralement sa ponctuation normale après le guillemet fermant.

Ex. : Il ponctuait son discours de multiples « n’est-ce pas? ».

Lorsque le début d’une citation est fondu dans le texte, mais qu’elle se termine par une phrase complète, le point final est mis à l’extérieur des guillemets.

Ex. : Il importe, selon elle, de « réexaminer le projet. C’est ce qu’indique l’étude de faisabilité ».

Si la citation est une phrase complète débutant par une lettre majuscule et se terminant par un point, on n’ajoute pas de point après le guillemet fermant.

Ex. : La recherche vérifie l’hypothèse suivante : « La lecture influe favorablement sur les résultats scolaires des élèves. » Elle ne traite cependant pas de…

Lorsqu’une incise brève interrompt une citation, cette dernière n’est pas coupée par d’autres guillemets.

Ex. : « Il ne nous reste plus, ajouta le secrétaire, qu’à transmettre le dossier aux autorités compétentes. »

Les notes de bas de page doivent être employées afin d’apporter des précisions supplémentaires ou encore d’indiquer une référence complémentaire. Elles doivent être limitées au minimum. L’appel de note est en chiffre arabe, en exposant et précède les guillemets et toute ponctuation.

Bibliographie : Y inclure toutes les références mentionnées dans le texte.

Respecter les règles d’usage du français dans la présentation :

(éd.), (eds), (coord.) = (dir.)

no = n° ou nos (s’il y a lieu)

nom des villes et des pays (pour le lieu d’édition) en français

Écrire le nom des maisons d’édition au long.

(ex : PUF = Presses universitaires de France)

Ouvrage :

Nom, P. (année). Titre de l’ouvrage, Ville, Éditeur, « collection s’il y a lieu ».

Exemple : Ernaux, A. (2003). L’écriture comme un couteau. Entretien avec Frédéric-Yves Jeannet, Paris, Stock.

Ouvrage collectif (2 auteurs ou plus) :

Nom, P. et P. Nom (dir.) (année). Titre de l’ouvrage, Ville, Éditeur, « collection s’il y a lieu ».

Exemple : Gosselin, P. et É. Le Coguiec (dir.) (2006). La recherche création : pour une compréhension de la recherche en pratique artistique, Québec, Presses de l’Université du Québec.

Article dans un périodique :

Nom, P. (année). « Titre de l’article », Titre de la revue ou de l’ouvrage, vol. (le cas échéant), n° (le cas échéant), (Nom, P. du/des directeur/s (dir.), titre du dossier), Ville, numéros des pages.

Exemple : Saint-Gelais, R. (1992). « “Je le quittai sans qu’il eût achevé de la lire”. Lecture, relecture et fausse première lecture du roman policier », dans Tangence, n° 36 (Gervais, B. (dir.), La lecture littéraire), p. 63-74.

Texte dans un ouvrage collectif :

Nom, P. (date). « Titre de l’article », dans Nom, P. du/des directeur/s (dir.), Titre de l’ouvrage, Ville, Éditeur, « collection s’il y a lieu », numéros des pages.

Exemple : Hamzaoui-Adouama, C. (2009). « La photo numérique comme révélateur de la transparence et de l’opacité du genre », dans Paquet, B. (dir.), Faire œuvre. Transparence et opacité, Québec, Presses de l’Université Laval, p. 97-104.

Site web :

Nom, P. (date), « Titre de l’article ou de la section du site web », dans Titre du site, [en ligne]. Url (Page consultée le…).

Exemple : Lemmens, K. (2013), « Pile et face : l’essai littéraire, pensée et création », dans Le Crachoir de Flaubert, [en ligne]. http://www.lecrachoirdeflaubert.ulaval.ca/2013/01/pile-et-face-lessai-litteraire-pensee-et-creation/ (Page consultée le 17 janvier 2013).

Thèse de doctorat ou mémoire de maîtrise :

Nom, P. (année). « Titre », thèse ou mémoire, Département, Université.

Exemple : Allard-Gendron, É. (2011). « Funambules, suivi de Écrire la marginalité : choix narratifs pour une démarginalisation des personnages », mémoire de maîtrise, Département des littératures, Université Laval.

Directrice de la revue

  • Dany Rondeau, Université du Québec à Rimouski (Canada)

Comité de rédaction

  • Bernard Gagnon, Université du Québec à Rimouski (Canada)
  • Bruno Leclerc, Université du Québec à Rimouski (Canada)
  • Dany Rondeau, Université du Québec à Rimouski (Canada)

Comité international

  • Geert Demuijnck, EDHEC Business School (France)
  • Hubert Doucet, Université de Montréal (Canada)
  • Ernest-Marie Mbonda, Université catholique d'Afrique centrale (Cameroun)
  • Georges A. Legault, Université de Sherbrooke (Canada)
  • Denis Müller, Université de Genève (Suisse)

[1] Selon Guilloton, N. et Cajolet-Laganière, H. (2000). Le français au bureau, 5e édition, Québec, Bibliothèque nationale du Québec.

Catégories

Dates

  • jeudi 30 juin 2016

Fichiers attachés

Contacts

  • Dany Rondeau
    courriel : dany_rondeau [at] uqar [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Dany Rondeau
    courriel : dany_rondeau [at] uqar [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Revue Ethica, vol. 21 (1) - Varia », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 23 mars 2016, http://calenda.org/359768