AccueilPistis : la construction de la persuasion des discours philosophique, scientifique et rhétorique

Pistis : la construction de la persuasion des discours philosophique, scientifique et rhétorique

Pistis: the construction of persuasion of philosophical, scientific and rhetorical discourse

Vérité, persuasion et formes du discours depuis les Présocratiques

Truth, persuasion and the forms of discourse from Pre-Socratic times

*  *  *

Publié le jeudi 24 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

Nous aimerions examiner la façon dont les différents types de discours (principalement philosophie, rhétorique et science) construisent les conditions de leur force persuasive dans la Grèce archaïque et classique. Cela nous permettra d'analyser l'apparition de la persuasion en tant qu'objet de la réflexion philosophique dans la philosophie grecque.

Annonce

Argumentaire

Nous aimerions examiner la façon dont les différents types de discours (principalement philosophie, rhétorique et science) construisent les conditions de leur force persuasive dans la Grèce archaïque et classique. Cela nous permettra d'analyser l'apparition de la persuasion en tant qu'objet de la réflexion philosophique dans la philosophie grecque.

Le fait qu’Anaximandre et Anaximène, sinon Thalès lui-même, ont choisi d'exprimer leur pensée en prose et de la distinguer ainsi des cosmo-théologies en hexamètres dactyliques et de la poésie de sagesse montre que la philosophie (qui n'avait certes pas encore ce nom avant Platon) a, dès ses origines, réfléchi aux conditions dans lesquelles sa prétention à la vérité informait les caractéristiques de son discours. Or, en tant qu’il est destiné à être reçupar un public (d'auditeurs ou de lecteurs), un discours philosophique est amené à se distinguer à la fois des autres discours philosophiques avec lesquels il se trouve en concurrence, voire en opposition, particulièrement à un moment où ceux-ci ont pu se constituer en écoles, et des discours non philosophiques (poésie, sciences médicales, rhétorique ousophistique, etc.). À cette fin, le discours philosophique ne doit pas simplement se présenter comme un discours véridique, mais déployer un ensemble de procédés visant à convaincre de sa véridicité. Il s'agira ainsi d'interroger les modalités par lesquelles le discours philosophique, en particulier, s'est distingué à la fois des autres formes de discoursscientifiques ou techniques et des sagesses traditionnelles pour construire les conditions de sa prétention à la persuasion.

Nous avons retenu deux angles d'approche : une étude comparative des procédés de persuasion dans les textes rhétoriques, scientifiques et philosophiques ; une étude de l'évolution de la façon dont les textes philosophiques conçoivent et construisent leur propre force persuasive et interprètent celle des autres formes de discours.

D'une part, il s’agira d'examiner la façon dont les différents types de discours (surtout les discours philosophiques, rhétoriques et scientifiques) mettent en oeuvre un ensemble de procédés visant à assurer la force persuasive de leur propos. Usent-ils de procédés propres au genre auquel ils appartiennent ? Les pratiques rhétoriques, dialectiques et scientifiques emploient-elles une même forme d'argumentation, ou y a-t-il reprise de formes d'argumentation appartenant à d'autres traditions ? Quels types d'adaptation et de déplacement ces reprises impliquent-elles ? Quelle est par exemple la signification du fait qu'Anaxagore emploie des schèmes de composition qui s'apparent à desconstructions annulaires ?

D'autre part, nous nous efforcerons d'appréhender comment la persuasion s'est historiquement constituée comme objet de réflexion philosophique : comment la philosophie a-t-elle conçu les conditions de sa propre persuasion, et comment a-t-elle interprété la prétention à la persuasion des autres types de discours, rhétorique et scientifique ? 

Dans quelle mesure le fait que les premiers philosophes présocratiques ont choisi une pratique signifiante – la prose – distincte des véhicules traditionnels d'expression et de transmission du savoir a-t-il impliqué de définir une conception originale de l'auteur et de l'auctorialité, support de la dimension persuasive de ces textes ? Nous étudierons la façon dont ces réflexions sur les caractéristiques de la personne qui énonce un savoir de type philosophique ont informé les modalités de la pratique poétique de Xénophane, Parménide et Empédocle et la conception qu'ils ont développée de la véridicité de leur discours. Celle-ci fait l'objet d'une réflexion en acte qui se déploie dans la poétique même de ces textes, et qui implique différents rapports à leur auditoire ou public. Quelle conception de la persuasion sous-tend la composition des dialogues platoniciens, et dans quelle mesure la forme même des dialogues et la polyphonie qu'elle implique a-t-elle influencé la constitution du processus persuasif qui s'y déploie ?

Il s'agira d'interroger la façon dont la réflexion sur les formes pures de l'argumentation s'est par la suite développée indépendamment de leur mise en oeuvre dans un contexte argumentatif donné : comment et pourquoi Aristote a-t-il été amené à dégager de façon systématique des formes d'argumentation visant à éprouver la validité des assertions des philosophes et des non-philosophes dans les Premiers Analytiques ? Dans quelle mesure ces analyses ontelles été préparées par les dialogues platoniciens et les distinctions que Platon introduit, par exemple, entre connaissance et opinion, ou entre contrainte et persuasion, et quel lien ont-ils avec la réflexion d'Aristote au sujet de rhétorique et de la dialectique ? Quelles sont les implications de la possibilité même de cette réflexion en termes de conception de la persuasion inhérente au discours philosophique ? Il nous importera ainsi d'examiner de quelle façon le critère de la force persuasive du discours s'est déplacé, à cette époque, du complexe formé par le genre (prosaïque ou poétique) et la construction de la position d'autorité du penseur, pour se concentrer sur la forme des raisonnements, perçue comme l'une des conditions de sa validité et de sa persuasion. Comment cette réflexion sur les conditions de validité des arguments a-t-elle été intégrée, à son tour, dans les discours des autres sciences, telles que les mathématiques, etc. ? Cela nous permettra également d'étudier de quelle façon le discours philosophique évalue et interprète la prétention à la persuasion des autres discours, rhétorique ou sophistique, scientifique, etc. 

Programme

9h-17h30, Université Lille3, Maison de la Recherche, Salle F0.13

Xavier Gheerbrant, Hanna Karpenko, Claire Louguet, Université Lille 3 - UMR 8163, "Savoirs, Textes, Langage"

9h Accueil des participants et ouverture de la journée

9h10-9h30 Introduction (X. Gheerbrant et H. Karpenko)

Session 1 : Les Présocratiques, les traités médicaux, la sophistique (9h30-12h45)

  • 9h30-10h15 : Leopoldo IRIBARREN (Université de Leiden) Ontologie et persuasion chez Parménide
  • 10h15-11h : Xavier GHEERBRANT (UMR STL, Lille) Modalités et signification de la persuasion chez Empédocle

11h-11h15 : pause

  • 11h15-12h : Gérard JOURNEE (Centre Léon Robin, Paris) Enjeux et méthodes de la persuasion dans les traités philosophiques et médicaux
  • 12h-12h45 : Léna BOURGEOIS (UMR STL, Lille) Existe-il une bonne persuasion ? Gorgias, Éloge d'Hélène, § 8 – 14

12h45h-14h Déjeuner

Session 2 : Platon et Aristote (14h-16h30)

  • 14h-14h45 : Francis WOLFF (ENS, Paris) La dialectique comme technique de vérité
  • 14h45-15h30 : Christian KEIME (Cambridge University) Pistis et hétérogénéité énonciative dans le Criton de Platon

15h30-15h45 : pause

  • 15h45-16h30 : Michel CRUBELLIER (UMR STL, Lille) Pistis. De la certitude selon Aristote

16h30-16h45 : Pause

16h45-17h30 : Table ronde et clôture de la journée (D. Francobandiera, Cl. Louguet, Sh. Rahman, …)

Lieux

  • Université Lille 3, Maison de la Recherche, Bâtiment F, salle F0.13 - rue du barreau
    Villeneuve-d'Ascq, France (59)

Dates

  • jeudi 28 avril 2016

Mots-clés

  • pistis, discours, persuasion, scientifique, rhétorique

Contacts

  • Xavier Gheerbrant
    courriel : xavier [dot] gheerbrant [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Justin Duquesnoy
    courriel : justin [dot] duquesnoy [at] univ-lille3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Pistis : la construction de la persuasion des discours philosophique, scientifique et rhétorique », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 24 mars 2016, http://calenda.org/360108