AccueilRéconcilier et réincorporer

Réconcilier et réincorporer

To reconcile and to reincorporate

Reconciliación y reincorporación

Discours, cérémonies et pratiques dans et autour des monarchies ibériques (XVIe-XVIIIe siècle)

Discourse, ceremonies and practices in and beyond the Iberic Monarchies

Discursos, ceremonias y practicas en las monarquías Ibéricas

*  *  *

Publié le jeudi 24 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

L’historiographie actuelle porte l’accent sur les processus complexes qui permettent à une société civile et politique de se réconcilier et de restaurer la concorde entre ses membres à l’issue d’une division, d’une guerre civile ou d’une révolte. Comment réincorpore-t-on des individus, des groupes sociaux ou confessionnels, des territoires après des épisodes de contestation, de désobéissance, de rupture, de dissidence ou de sécession ? Ces processus sont essentiels pour comprendre comment, à partir du XVIe siècle, les monarchies ibériques ont pu gouverner durablement, en dépit de crises de diverses natures, un puissant empire mondialisé, composite et polycentrique. La permanence des systèmes impériaux ibériques de l’époque moderne questionne leur capacité à réconcilier et réincorporer, à travers les mots et les émotions, les hommes et les stratégies qui en préparent les modalités, les agents et les formes de leur mise en œuvre, ainsi que les marges mêmes du processus.

Annonce

XIIe Journées Internationales d’Histoire des Monarchies Ibériques

Argumentaire

L’historiographie actuelle porte l’accent sur les processus complexes qui permettent à une société civile et politique de se réconcilier et de restaurer la concorde entre ses membres à l’issue d’une division, d’une guerre civile ou d’une révolte. Comment réincorpore-t-on des individus, des groupes sociaux ou confessionnels, des territoires après des épisodes de contestation, de désobéissance, de rupture, de dissidence ou de sécession?

Ces processus sont essentiels pour comprendre comment, à partir du XVIe siècle, les monarchies ibériques ont pu gouverner durablement, en dépit de crises de diverses natures, un puissant empire mondialisé, composite et polycentrique. La permanence des systèmes impériaux ibériques de l’époque moderne questionne leur capacité à réconcilier et réincorporer, à travers les mots et les émotions, les hommes et les stratégies qui en préparent les modalités, les agents et les formes de leur mise en œuvre, ainsi que les marges mêmes du processus.

Les mots, les discours et les émotions

La restauration de la concorde civile, de l’obéissance au souverain, de l’unité de foi s’appuient sur des répertoires sémantiques et émotionnels qui relèvent d’univers multiples : le lexique théologique et biblique, les mots du droit et de la justice, ceux de la diplomatie, le vocabulaire de la vie quotidienne des populations, les concepts forgés par les humanistes et les intellectuels. Quels mots utilise-t-on pour exprimer le désir de reconstruire le corps social ou politique, pour manifester la réintégration d’un territoire perdu ou disputé, pour dire la paix et le retour à l’ordre ?

Négocier la réconciliation : promoteurs et stratégies

La réconciliation est souvent perçue comme un processus politique émanant de la puissance souveraine et imposé unilatéralement aux sujets du prince. Si elle s’affiche comme telle dans l’action publique du prince, son élaboration relève d’une collaboration d’acteurs multiples et de stratégies complexes dont l’initiative n’est pas le monopole du souverain. Qui prend les devants parmi les élites locales, en place ou émergentes, les groupes d’intérêts (politiques, économiques, confessionnels) pour ouvrir le dialogue avec le souverain, ses représentants et son administration, avec les élites contestées, etc.? Quels sont les modes opératoires, formels et informels, étatiques, religieux ou civils, qui permettent d’initier le processus de réconciliation ou de réincorporation ?

Mettre en œuvre la réconciliation et la réintégration : agents et médiateurs, processus et formes

Les formes de réconciliation et de réincorporation dépassent la simple mise en écrit et la proclamation d’un traité, d’un accord, d’un jugement. Elles relèvent d’un processus long et complexe, imprévisible sur son résultat, qui peut connaître des revirements dans sa mise en œuvre. Elles nécessitent des médiateurs, qui en portent le message et qui bénéficient de la reconnaissance de toutes les parties en présence dans la sortie de crise ou de dissidence. Elles s’appuient aussi sur des instruments juridiques et politiques, sur des rituels fédérateurs, sur des images propres à symboliser la communauté restaurée et la concorde retrouvée.

En marge de la réconciliation : indifférents, indécis,exclus, mécontents,réfractaires

Toute réconciliation ou réincorporation génère un discours fédérateur et officiel, mais elle n’exclut pas la survivance et l’expression d’un mécontentement ou d’une déception, de silences significatifs, voire d’actions hostiles ou symboliques qui posent la question des limites du processus. Qui se pose à contre-courant et qui perd la parole à cette occasion ? Il paraît important de prendre en compte ces contre-discours et de décoder les opinions qui n’ont pas (ou plus) leur place dans le discours dominant sans pour autant parvenir à constituer une voix reconnue d’opposition.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

The conference volume published by Brepols Publishers in the new series Habsburg Worlds will be in English and French. During the conference one can present in Spanish, Italian and Dutch.

Abstracts of approx. 250 words should be sent

before 15 May 2016

to yves.junot@univ-valenciennes.fr and violet.soen@arts.kuleuven.be

The scientific committee will decide by the end of June 2016.

All information can be found www.transregionalhistory.eu

Autour de la frontière franco-belge: Valenciennes/Kortrijk, 24-26 Novembre 2016

Comité organisateur

  • Yves Junot (Université de Valenciennes)
  • Violet Soen (KU Leuven)

Coordinateurs du nœud Bourgogne-Flandres de Red Columnaria

Comité scientifique

  • Tamar Herzog (Harvard University),
  • Marie-Laure Legay (Université Lille3),
  •  Guido Marnef (Université d’Anvers),
  • José Javier Ruiz Ibáñez, (Université de Murcie),
  • Gaetano Sabatini (Université Roma3),
  • Werner Thomas (KU Leuven),
  • René Vermeir (UGent) 

Lieux

  • Valenciennes, France (59)
  • Courtrai, Belgique

Dates

  • dimanche 15 mai 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • réconciliation, réincorporation, monarchies hispaniques, pacification, réintégration

Contacts

  • Yves Junot
    courriel : Yves [dot] Junot [at] univ-valenciennes [dot] fr
  • Violet Soen
    courriel : violet [dot] soen [at] arts [dot] kuleuven [dot] be

URLS de référence

Source de l'information

  • Yves Junot
    courriel : Yves [dot] Junot [at] univ-valenciennes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Réconcilier et réincorporer », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 24 mars 2016, http://calenda.org/360305