AccueilLa psychologie et le droit : quels apports l'un pour l'autre ?

La psychologie et le droit : quels apports l'un pour l'autre ?

Psychology and law: what do they bring each other?

Colloque de la Société Française de Psychologie Juridique

Société Française de Psychologie Juridique conference

*  *  *

Publié le jeudi 24 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

Si l'on estime que des apports peuvent, voire doivent être recherchés entre la psychologie et le droit, qui pourraient être profitables aux deux disciplines, plusieurs questions émergent alors : en quoi peuvent consister ces apports ? De quel ordre sont-ils ? Sont-ils réciproques ? Telles sont certaines des questions que se propose d'examiner ce deuxième colloque de la Société Française de Psychologie Juridique en donnant la parole à des universitaires et des praticiens, spécialistes du droit, de la psychologie ou encore psycho-juristes.

Annonce

Argumentaire

La psychologie comme le droit sont deux disciplines constituées. Elles ont chacune leurs objets, leur logique, leur corpus scientifique et pratique, leurs chercheurs et praticiens.

Chacun de ces champs du savoir dispose de ses propres ressources et facteurs de progrès et tend à évoluer de manière indépendante. Il semble toutefois que des éléments susceptibles de favoriser le développement de la psychologie et du droit ou, plus modestement, d'améliorer leur office pourraient être trouvés par chacune de ces disciplines dans l'autre.

Cette impression résulte notamment de ce que la psychologie et le droit ne peuvent s'ignorer l'un l'autre. Le droit, en tant qu'instrument de régulation sociale, ne peut se désintéresser des questions liées à la psychologie, qu'elles intéressent le groupe social, en général, ou les sujets de droit, en particulier. La psychologie, de son côté, en tant que science, ne peut demeurer étrangère au droit et à son impact, qu'elle porte son attention sur le comportement de l'homme en sa dimension singulière ou sociale.

L’impression devient d’autant plus forte lorsque l’on considère que le droit peut par ailleurs être appréhendé comme une science et la psychologie comme un instrument de régulation des conduites individuelles.

Si l'on estime que des apports peuvent, voire doivent être recherchés entre la psychologie et le droit, qui pourraient être profitables aux deux disciplines, plusieurs questions émergent alors : en quoi peuvent consister ces apports ? De quel ordre sont-ils ? Sont-ils réciproques ?

Telles sont certaines des questions que se propose d'examiner ce deuxième colloque de la Société Française de Psychologie Juridique en donnant la parole à des universitaires et des praticiens, spécialistes du droit, de la psychologie ou encore psycho-juristes.

Programme du Colloque

13h30-14h – Accueil

14h-14h15 – Propos introductifs

  • Jean-Pierre Relmy, Maître de conférences en droit privé à l’Université Paris-Sud (Université Paris-Saclay), Membre du CERDI, Président-Fondateur de la SFPJ. – La psychologie, le droit et leurs apports l’un pour l’autre.

14h15 - 1ère partie

Sous la présidence de M. Jean-Pierre RelmyPrésident-Fondateur de la SFPJ

  •  Benjamin Lévy, Psychologue clinicien, docteur en psychopathologie, Enseignant-Chercheur à l'Université de Picardie, Secrétaire général de la SFPJ. – Le point de vue psychologique permet-il de mieux comprendre ce que le droit fait aux gens ?
  •  Anne-Lise Sibony, Professeur de droit à l’Université Catholique de Louvain (Belgique),Membre de la SFPJ. – Gouverner l’homo psychologicus : Les apports de la psychologie à l’élaboration des interventions publiques.
  • Bianca Baker, Forensic & legal Psychology, Msc, Phd Candidate, Derby University (UK), EAPL Member. – International Investigative Interviewing: Is There Room for Empathy?

15h40-16h10 – Pause

 16h15 – 2nde partie

Sous la présidence de M. Benjamin LévySecrétaire général de la SFPJ

  • Marie-Christine Sordino, Professeur de droit privé à l’Université de Montpellier, Membre de la SFPJ. –Le profil criminologique du délinquant d'astuce, entre droit et psychologie ?
  • Aziz Essadek, Docteur en psychologie, Enseignant formateur à l’Institut de recherche à l’action sociale de l’Essonne (IRFASE). – Entre idéal dépassé et norme imposée : quelle représentation de la fonction paternelle dans une institution sociale exerçant des mesures d’assistance éducative en milieu ouvert ?
  • François Colonna d’Istria,Maître de conférences HDR en droit privé à l’Université de Franche-Comté, Membre de la SFPJ. – Autour du don contraignant. Analyse juridique d’un motif littéraire.
  • Marco Isaia, Psychologue clinicien, Psychanalyste en formation, Chercheur au laboratoire CRPMS de l'ED 450 Université Paris Diderot. – L'inquiétude d'un nom qui reste étranger. Réflexion sur les apports entre la psychologie et le droit.

17h50-18h – Propos conclusifspar M. Benjamin Lévy, Secrétaire général de la SFPJ.

Catégories

Lieux

  • Université Pars-Sud, Faculté Jean Monnet, Salle Vedel - 54 boulevard Desgranges
    Sceaux, France (92330)

Dates

  • vendredi 08 avril 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • droit, psychologie, psychologie juridique, psycho-droit, régulation

Contacts

  • jean-pierre relmy
    courriel : psycho [dot] droit [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • jean-pierre relmy
    courriel : psycho [dot] droit [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La psychologie et le droit : quels apports l'un pour l'autre ? », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 24 mars 2016, http://calenda.org/360461