AccueilDans l’intimité des publics : appropriations et usages personnels des images audiovisuelles

Dans l’intimité des publics : appropriations et usages personnels des images audiovisuelles

Public privacy - the personal appropriation and use of audiovisual imagery

*  *  *

Publié le mercredi 30 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

L'objectif de cette journée d'études est de produire des savoirs inédits sur les appropriations intimes du cinéma et de la télévision, les émotions que ceux-ci suscitent, mais aussi de problématiser les méthodes d’enquêtes (entretien, observation participante, questionnaires) et l’utilisation de nouvelles sources. Parmi celles-ci, on s’intéressera particulièrement aux archives personnelles telles que les journaux intimes, la correspondance ou encore les blogs, qui offrent un accès privilégié à la parole des individu-e-s sans les soustraire à leur environnement culturel et social. Pourront également être considérés tous les autres documents susceptibles de délivrer des informations personnelles (courrier des lecteurs, forums de discussion, réseaux sociaux, etc.).

Annonce

Argumentaire

Depuis les années 1990 et 2000, des travaux importants, issus d’horizons disciplinaires divers (histoire, sociologie, sciences de l’information et de la communication, arts du spectacle) ont contribué à revisiter l’histoire du cinéma et de la télévision en mettant l’accent sur l’expertise des spectateurs/trices et sur la participation active des publics cinématographiques et audiovisuels (Montebello 1997, Chalvon-Demersay 1999, Odin 2000, Charpentier 2003, Leveratto 2006). Ces différentes approches ont joué un rôle central dans le développement actuel des études de réception, permettant à la recherche française de commencer à combler le retard sensible pris sur les travaux universitaires anglo-américains dans l’analyse des cultures fan, des jugements amateurs et des expériences spectatorielles ordinaires (Ang 1985 et 1990, Jenkins 1992, Staiger 1992, Stacey 1994, Tulloch et Jenkins 1995). Elles ont également sensibilisé l’ensemble des chercheur-e-s à l’importance de faire appel à des données chiffrées (box-office, audiences, etc.) ainsi qu’à des sources imprimées (presse grand public, fanzines, programmes, etc.) pour restituer au mieux les pratiques sociales liées aux écrans. 

À l’heure où celles-ci sont reconfigurées au sein de la « culture de la convergence » contemporaine (Jenkins 2006), attestant d’une intimité toujours plus forte entre les publics et les images animées, il demeure pourtant peu fréquent d’interroger les usages personnels des productions cinématographiques et audiovisuelles en fonction des individu-e-s qui se les approprient. Cette journée d’études vise précisément à approfondir les recherches menées jusqu’à aujourd’hui sur ce sujet (Pasquier 1999, Sellier 2009, Chalvon-Demersay 2011, Juan et Trebuil 2012, Poels 2015) en analysant le rapport d’attachement et de proximité unissant les spectateurs/trices aux images cinématographiques et télévisuelles, de la période muette à l’ère « 2.0 ». Dans une perspective pluridisciplinaire, il s’agira de produire des savoirs inédits sur les appropriations intimes du cinéma et de la télévision, les émotions que ceux-ci suscitent, mais aussi de problématiser les méthodes d’enquêtes (entretien, observation participante, questionnaires) et l’utilisation de nouvelles sources. Parmi celles-ci, on s’intéressera particulièrement aux archives personnelles telles que les journaux intimes, la correspondance ou encore les blogs, qui offrent un accès privilégié à la parole des individu-e-s sans les soustraire à leur environnement culturel et social (Rebreyend 2008). Pourront également être considérés tous les autres documents susceptibles de délivrer des informations personnelles (courrier des lecteurs, forums de discussion, réseaux sociaux, etc.). 

Axes thématiques

Plusieurs axes de réflexion pourront guider les communications, sans qu’ils soient ni exhaustifs ni exclusifs : 

1) Un premier axe s’intéressera aux enjeux sociologiques et culturels des usages personnels des écrans, aujourd’hui ou dans une perspective historique. Il s’agira ici d’interroger l’articulation entre l’intime, l’individuel et le collectif au coeur de ces pratiques d’appropriations, autant que d’étudier le rôle des représentations dans la formation et les évolutions des identités (de genre, de classe, de « race », d’âge, de sexualité) et des relations sociales, amicales ou amoureuses. 

2) Un second axe interrogera les enjeux méthodologiques propres à l’étude de « l’intimité des publics ». Il s’agira de se demander quelles spécificités entraîne l’analyse des imbrications entre les écrans et l’intime, c’est-à-dire entre des représentations collectives et la manière dont celles-ci sont appropriées, transformées, rejouées dans la sphère individuelle et privée. La posture face aux archives, les situations d’enquêtes, la réflexivité des chercheur-e-s et l’implication de leurs propres subjectivités constituent autant de questions pouvant contribuer à nourrir la réflexion. 

3) Enfin, seront appréciées les communications soulevant les enjeux épistémologiques à l’oeuvre dans les travaux qui croisent recherches sur les usages des écrans et recherches sur l’intime. On pourra ainsi s’interroger sur les apports d’une approche de type micro-historique à la connaissance de l’histoire des médias audiovisuels. On pourra aussi se demander de quelle façon de tels travaux bousculent les cloisonnements disciplinaires et les hiérarchies académiques entre « bons » et « mauvais » objets culturels ou médiatiques. 

Cette journée d'études est la première manifestation scientifique organisée par un groupe de travail et de réflexion en voie de constitution, visant à rassembler des chercheur-e-s travaillant sur la réception et les publics du cinéma et de la télévision. Plus d'informations à ce sujet seront données lors de la journée d'études. 

Indications bibliographiques 

  • ANG Ien, Watching Dallas: Soap Opera and the Melodramatic Imagination, London/New York, Routledge, 1985, 148 p. 
  • ANG Ien, « Culture and Communication: Towards an Ethnographic Critique on Media Consumption in the Transnational Media System », European Journal of Communication, vol. 5, 1990, p. 239-260. 
  • CHALVON-DEMERSAY Sabine, « La confusion des conditions : une enquête sur la série télévisée Urgences », Réseaux, no 95, 1999, p. 235-283. 
  • CHALVON-DEMERSAY Sabine, « Enquête sur l’étrange nature du héros de série télévisée », Réseaux, no 165, 2011, p. 181-214. 
  • CHARPENTIER Émilie, Spectateurs, vous avez la parole ! Le courrier des lecteurs dans Cinémagazine et Mon Ciné, mémoire de maîtrise en histoire, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, juin 2003, 227 p. 
  • JENKINS Henry, Textual Poachers: Television Fans and Participatory Culture, London/New York, Routledge, 1992, 343 p. 
  • JENKINS Henry, Convergence Culture: Where Old and New Media Collide, New York, New York University Press, 2006, 308 p. 
  • JUAN Myriam et TREBUIL Christophe (dir.), Publics de cinéma : pour une histoire des pratiques sociales, Conserveries mémorielles, n° 12, avril 2012 (URL : http://cm.revues.org/1067). 
  • LEVERATTO Jean-Marc, Introduction à l’anthropologie du spectacle, Paris, La Dispute, 2006, 341 p. 
  • MONTEBELLO Fabrice, Spectacle cinématographique et classe ouvrière, Longwy (1944-1960), thèse d’histoire, Université Lyon 2, 1997, 817 p. 
  • ODIN Roger, De la fiction, Bruxelles, De Boeck université, 2000, 183 p. 
  • PASQUIER Dominique, La culture des sentiments : l'expérience télévisuelle des adolescents, Paris, éditions de la Maison des sciences de l'homme, 1999, 236 p. 
  • POELS Géraldine, Les Trente glorieuses du téléspectateur : une histoire de la réception télévisuelle des années 1950 aux années 1980, Bry-sur-Marne, INA éditions, 2015, 414 p. 
  • REBREYEND Anne-Claire, Intimités amoureuses : France 1920-1975, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 2008, 340 p. 
  • SELLIER Geneviève, « Le courrier des lecteurs de Cinémonde dans les années 1950 : la naissance d’une cinéphilie au féminin », dans Noël Burch et Geneviève Sellier, Le cinéma au prisme des rapports de sexe, Paris, Vrin, 2009, p. 67-90. 
  • STACEY Jackie, Stargazing: Hollywood Cinema and Female Spectatorship, Londres/New York, Routledge, 1994, 282 p. 
  • STAIGER Janet, Interpreting film: Studies in the Historical Reception of American Cinema, Princeton, Princeton University Press, 1992, 274 p. 
  • TULLOCH John et JENKINS Henry, Science Fiction Audiences: Watching Star Trek and Doctor Who, Londres/New York, Routledge, 1995, 310 p. 

Comité d’organisation 

  • Delphine Chedaleux, Docteure de l’Université Bordeaux Montaigne – Laboratoire « Médiation, communication, information, art » 
  • Myriam Juan, Maître de conférences à l’Université de Caen Normandie – Laboratoire « Lettres, Arts du Spectacle, Langues Romanes » 
  • Thomas Pillard, Docteur de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense – Institut de Recherche sur le Cinéma et l’Audiovisuel 

Comité scientifique 

  • Maxime Cervulle, Maître de conférences à l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis – Centre d’études sur les médias, les technologies et l’internationalisation 
  • Jean-Marc Leveratto, Professeur à l’Université de Lorraine – Laboratoire Lorrain des Sciences Sociales 
  • Raphaëlle Moine, Professeure à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 – Institut de Recherche sur le Cinéma et l’Audiovisuel 
  • Géraldine Poels, Responsable de la valorisation scientifique à l’INA – Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines 
  • Nelly Quemener, Maître de conférences à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 – Laboratoire « Communication, Information, Médias » 
  • Geneviève Sellier, Professeure à l’Université Bordeaux Montaigne – Laboratoire « Médiation, communication, information, art » 

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les propositions de communication (2 000 signes maximum), accompagnées d’une brève présentation de leurs auteur-e-s sont à envoyer

avant le 1er juin 2016

à l’adresse suivante : intimitedespublics@gmail.com. Les décisions seront communiquées fin juin 2016.

Journée d’études organisée le jeudi 6 octobre 2016 à la Maison de la Recherche, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris 

Lieux

  • Maison de la recherche - 4 rue des Irlandais
    Paris, France (75005)

Dates

  • mercredi 01 juin 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • image audiovisuelle, appropriation, usages, émotion, intime, public, archive, méthode d'enquête, genre, classe

Contacts

  • Delphine Chedaleux
    courriel : delphine [dot] chedaleux [at] unil [dot] ch

Source de l'information

  • Delphine Chedaleux
    courriel : delphine [dot] chedaleux [at] unil [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Dans l’intimité des publics : appropriations et usages personnels des images audiovisuelles », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 30 mars 2016, http://calenda.org/361158