AccueilObserver les pratiques et les acteurs en situation : réflexions sur des démarches d’observation multi-situées, équipées ou en ligne

Observer les pratiques et les acteurs en situation : réflexions sur des démarches d’observation multi-situées, équipées ou en ligne

Observing practices and actors in situ: reflections on multi-locational, equipped or online observation approaches,

Colloque d'automne de l'Association pour la recherche qualitative

Autumn conference of the Qualitative Research Association

*  *  *

Publié le mardi 05 avril 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Le colloque d'automne de l'Association pour la recherche qualitative (ARQ) qui aura lieu le 28 octobre 2016 à l'université du Québec à Trois-Rivières (Canada), vise à nourrir une réflexion sur des démarches d'observation. Plus spécifiquement, il s'agira de porter une attention particulière aux différentes modalités d'observation qui s'offrent tant au chercheur qu'à l'étudiant de deuxième et troisième cycle, afin de mettre en lumière l'évolution des pratiques d'observation dans différents contextes sociaux, professionnels ou organisationnels : l'observation multi-située ; l'observation équipée et l'observation en ligne.

Annonce

Argumentaire

Le colloque d’automne de l’Association pour la recherche qualitative (ARQ), qui aura lieu le 28 octobre 2016, vise à nourrir une réflexion sur des démarches d’observation. Plus spécifiquement, il s’agira de porter une attention particulière aux différentes modalités d’observation qui s’offrent tant au chercheur qu’à l’étudiant de 2e et 3e cycle,  afin de mettre en lumière l’évolution des pratiques d’observation dans différents contextes sociaux, professionnels ou organisationnels :

(a) l’observation multi-située, c’est-à-dire la démarche d’observation qui consiste à suivre des acteurs agissant dans divers univers spatio-temporels;

(b) l’observation équipée, c’est à dire l’observation appuyée d’une caméra ou d’un appareil photo pour observer les acteurs in situ afin de les suivre dans leurs activités quotidiennes; 

(c) l’observation en ligne, c’est-à-dire l’observation menée par le chercheur lorsqu’il investit des espaces dits numériques.

Nous nous poserons donc la question de savoir en quoi ces différentes formes d’observation viennent interroger nos méthodes, nos outils de collecte et d’analyse. Les propositions devront donc s’inscrire dans l’un de ces trois thèmes.

a) Thème 1 : L’observation multi-située

Dans leur démarche d’observation, les chercheurs ne limitent plus leurs études à un site unique, mais entreprennent des recherches dites « multi-situées » ou « multi-sites » (Yanow et al., 2012). Par exemple, ils suivent des ouvriers d’une entreprise de construction sur différents chantiers (Gherardi, 2006) ou des groupes sociaux qui se réunissent dans des espaces et des temporalités différents autour de la marque Apple (Sitz, 2008). Ces nouvelles pratiques requièrent d’interroger le choix des sites à investiguer (Cefaï, 2003 ; 2011). De plus, elles exigent de décrire, de « cartographier » des actions, des dynamiques organisationnelles, et de faire des connections à travers les divers espaces d’interactions à investir. De plus, faire de l’observation multi-située c’est tenter (via des outils méthodologiques divers) de « restituer les emboitements et les enchaînements de contextes, dans l’espace et dans le temps » (Malfilatre, 2011). De plus, elle exige de « cartographier » des actions, des dynamiques organisationnelles, des pratiques et de faire des connections à travers les divers espaces d’interactions à investir. Mais comment le chercheur peut-il faire pour restituer les enchainements de contextes et de temporalités dans le cadre d’une observation multi-située ? Comment peut-il restituer d’une manière crédible les diverses trajectoires d’objets et d’acteurs qu’il a suivies et observées dans divers sites à différents moments ? Comment ces trajectoires composent une histoire, autrement dit comment se rencontrent-elles, s’affectent-elles, s’influencent-elles et dessinent-elles progressivement les relations qui se nouent entre les acteurs, les objets, les situations et les temporalités ? Alors que la démarche d’observation permet au chercheur d’investir des contextes spatio-temporels différents et de rendre compte d’une forme de fragmentation du réel, quels outils méthodologiques, quelles démarches d’analyse va-t-il privilégier pour tenter de rendre fluide le tout ? Voici quelques-unes des questions que nous souhaitons aborder en relation avec ce thème.

b) Thème 2 : L’observation équipée  

L’exploration photographique et filmique de nos organisations, des pratiques et plus globalement de la société n’est pas nouvelle (Becker, 1981; 2007; Piette, 1996), mais des développements récents en recherche qualitative valorisent l’observation dite « équipée »; pensons notamment au shadowing (Czarniawska, 2007 ; McDonald, 2005), à la vidéo-ethnographie (Laurier & Philo, 2006) ; à l’intervention sociologique et militante par les images ou photo-voice (Wang, 1999) ou encore à la photographie réflexive et auto-ethnographique (Meyer, 2013). Lorsqu’il mobilise différentes techniques dans le cadre de ses observations, le chercheur fait des choix méthodologiques; pensons notamment au moment où il utilise et déclenche sa caméra, son appareil photo pour procéder aux enregistrements des actions des acteurs. Certaines questions peuvent alors se poser, telles que doit-on filmer ou photographier ? Qu’est-ce qu’il est important de filmer ou photographier ? Quand doit-on déclencher l’enregistrement, quand doit-on l’arrêter ? Plus fondamentalement, que s’autorise-t-on à « voir » et à ne pas « voir » ? (Grosjean, 2013). Qu’en est-il de l’opportunisme méthodologique, pour reprendre Girin (1989), qui renvoie à cette idée que le chercheur doit aussi pouvoir saisir « intelligemment » certaines occasions spécifiques qui n’étaient pas prévues d’entrée de jeu. Autant de questions qui s’imposent au chercheur et qui illustrent le fait qu’un travail d’interprétation [en direct] s’opère indéniablement lorsque l’on filme ou photographie des activités quotidiennes. De plus, cette observation équipée vient interroger les temps de l’observation et par la même occasion les temps de l’analyse : l’observation sur le terrain ou à l’écran; l’analyse in situ ou à l’écran. Comment le chercheur intègre-t-il ces différentes temporalités dans sa démarche d’analyse ? Ce sont toutes ces questions qui nous animent autour de ce thème et qui pourront faire l’objet d’une réflexion à partir d’échanges de pratiques de recherche dans des univers organisationnels et professionnels divers.

c) Thème 3 : L’observation en ligne

« L’évolution des technologies, la numérisation des informations relatives à l’activité (sites Internet, vidéos, actualités, blogues) et l’explosion des médias sociaux (dont Facebook, Instagram et Twitter) construisent le monde virtuel comme contexte ethnographique important » (Dumont, 2014, p. 196). Partant de ce constat, il est indéniable que le chercheur investit aujourd’hui ce nouvel espace dit numérique afin de tenter de décrire l’usage des utilisateurs ou de plonger au cœur des interactions s’accomplissant dans différents espaces tels que des forums ou réseaux sociaux (Bianco et Carr-Chellman, 2002; Valastro, 2002). Plus globalement, l’adoption massive des technologies numériques a amené les chercheurs à innover sur le plan méthodologique afin de mener des observations au sein de ces nouveaux terrains d’enquête. Les chercheurs ont donc adapté les méthodes d’observation aux objets de recherche numérique (Hine, 2015; Hine et al., 2015; Heas et Poutrain, 2003); mais ceci suscite plusieurs questions d’ordre méthodologique : doit-on faire une distinction entre terrain « réel » et « virtuel » ? Quelle position va prendre le chercheur : chercheur-témoin vs chercheur co-acteur ? Quelles données le chercheur va-t-il collecter et comment va-t-il les collecter ? Quels sont les outils dont il dispose pour mener son observation dans ce terrain particulier ? Quelles formes de validation des données le chercheur produit-il ? Autant de questions que nous souhaitons aborder par rapport à ce thème qui interpelle de manière évidente les plus récents développements méthodologiques réalisés dans le cadre d’études empiriques.

L’étude combinée de ces trois différentes modalités d’observation permettra de dégager certaines convergences et divergences sur des questionnements, enjeux et défis qui continuent de marquer cette démarche particulière qu’est l’observation et ses développements récents. Nous invitons tant les chercheurs que les étudiants de 2e et 3e cycles à présenter leurs réflexions et pratiques méthodologiques, ancrées dans leurs recherches empiriques. Ce colloque se veut un espace de dialogue, d’échange sur des questionnements contemporains touchant les démarches d’observation multi-situées, équipées ou en ligne

Modalités de soumission

Les propositions (1500 mots) doivent être envoyées en utilisant le formulaire de soumission disponible sur le site de l'ARQ : www.recherche-qualitative.qc.ca 

au plus tard le 1er juillet 2016.

La proposition devra comprendre les éléments suivants :

  • Le titre de votre communication
  • Une proposition de 1500 signes

Modalités d’évaluation

Les propositions de communication feront l’objet d’une évaluation en « double aveugle » par les membres du comité scientifique. Les communications sélectionnées seront réparties en ateliers thématiques.

Comité scientifique

  • Sylvie Grosjean, Université d’Ottawa
  • Marjorie Vidal , Université de Montréal
  • Luc Bonneville, Université d’Ottawa
  • Frederik Matte, Université d’Ottawa
  • Joelle Morissette, Université de Montréal

Lieux

  • Université du Québec à Trois Rivières
    Trois-Rivières, Canada

Dates

  • vendredi 28 octobre 2016

Mots-clés

  • observation, méthode, multi-sites, en ligne, photoélicitation, vidéoethnographie,

Contacts

  • Sylvie Grosjean
    courriel : sylvie [dot] grosjean [at] uottawa [dot] ca
  • Marjorie Vidal
    courriel : marjorie [dot] vidal [at] umontreal [dot] ca

Source de l'information

  • Sylvie Grosjean
    courriel : sylvie [dot] grosjean [at] uottawa [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Observer les pratiques et les acteurs en situation : réflexions sur des démarches d’observation multi-situées, équipées ou en ligne », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 05 avril 2016, http://calenda.org/361275