AccueilDe la « boisson des dieux » aux salons du chocolat

De la « boisson des dieux » aux salons du chocolat

De la «bebida de los dioses» a los salones del chocolate

From "the drink of the gods" to chocolate emporiums

Variaciones sobre el cacao americano

Variations sur le cacao américain

*  *  *

Publié le mercredi 30 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

Matière première du chocolat dont on sait le succès dans les sociétés européennes aux XVIIe et XVIIIe siècles en tant que boisson chaude, avant qu'il ne soit remplacé par le café et le thé, le cacao connaît actuellement un regain de vitalité sur son continent d'origine sous l'effet de l'évolution de la demande mondiale, de la recherche et de la promotion de variétés de fèves de qualité, destinées à une production « haut de gamme ». Par ailleurs, des fouilles archéologiques conduites dans la région amazonienne du sud-est de l'Équateur pourraient confirmer l'hypothèse d'une utilisation de l'« arbre aux cabosses » à des fins alimentaires dans les forêts tropicales de l'Amérique du Sud, en même temps qu'en faire reculer la datation.

Annonce

Argumentaire

Matière première du chocolat dont on sait le succès dans les sociétés européennes aux XVIIe et XVIIIe siècles en tant que boisson chaude, avant qu'il ne soit remplacé par le café et le thé, le cacao connaît actuellement un regain de vitalité sur son continent d'origine sous l'effet de l'évolution de la demande mondiale, de la recherche et de la promotion de variétés de fèves de qualité, destinées à une production « haut de gamme ». Par ailleurs, des fouilles archéologiques conduites dans la région amazonienne du sud-est de l'Équateur pourraient confirmer l'hypothèse d'une utilisation de l'« arbre aux cabosses » à des fins alimentaires dans les forêts tropicales de l'Amérique du Sud, en même temps qu'en faire reculer la datation. En effet, une poterie contenant des restes de cacao datant de 3 300 avant J.C a été récemment découverte (2013), donnant à penser que des fèves auraient été récoltées et consommées il y a plus de 5 000 ans.

C'est à la lumière de ces évolutions que la présente réflexion souhaite envisager le cacao américain en privilégiant trois pistes. Il s'agira en premier lieu de s'intéresser à son histoire dans son volet préhispanique (les vestiges archéologiques, les divinités, les représentations) ; durant la période coloniale (sa vision par les chroniqueurs, son commerce dont les Indiens méso-américains furent progressivement dépossédés, appréhendé dans sa double dimension économique et sociale) et dans ses nouvelles déclinaisons socio-économiques contemporaines depuis le début du XIXe siècle. Aujourd'hui, « biologique », «durable » ou « équitable », possible source de changements sociaux à l'échelle de certaines régions avec l'apparition d'un commerce « éthiquable » (Équateur, Pérou, Haïti, Nicaragua), associé la plupart du temps à la promotion d'un tourisme (gastronomique) national, il a été récemment déclaré « patrimoine naturel de la nation » par le gouvernement péruvien (2012), officiellement destiné à éradiquer la culture de la coca. 

Université de Paris Ouest Nanterre-La Défense, Bâtiment « V », salle R014

Programme du colloque

Jeudi  2 Juin

9h00 : Accueil des participants

Séance I    Monde pré-colombien/usages coloniaux du cacao    

                   9h30 – 12h30

Présidente de séance : Catherine Heymann

  • Francisco Valdez (Institut de Recherche pour le Développement, Quito) :« Le contexte social de l'utilisation du cacao en Haute Amazonie il y a 5000 ans ».
  • Philippe Nondédéo (CNRS-MAE, Université de Paris Ouest Nanterre-La Défense) : « Le rôle social du cacao chez les anciens Mayas ».
  •  Corinne Le Carrer (Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Paris) : « Veillée de cacao chez les Ngäbe de Panama ou quand la société veille au rétablissement d’un malade ».    

Pause.

  •   Chloé Andrieu (CNRS-Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : «De l’argent qui pousse sur les arbres : de l’usage monétaire du cacao chez les Mayas ».
  •   Patrick Lesbre (IRIEC-Université de Toulouse-Jean Jaurès) : « Usages préhispaniques et coloniaux du cacao (Mexique central XVIe siècle) ».

Déjeuner.

Séance II     Visions européennes du chocolat  et du cacao

14h30 – 17h30

Président de séance : Nikita Harwich

  • Nathalie Peyrebonne (Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3) : « Un cas de conscience, le chocolat : sur le traité de Antonio de León Pinelo, [Cuestión moral, si el chocolate quebranta el ayuno eclesiástico] [1636] ».
  • José Luis Peset (Instituto de Historia del CCHS-CSIC, Madrid) : « Medicina a la moda en la España ilustrada ».

Pause

  • Benita Wister (Docteur en histoire, Karl-Franzens-Universität Graz), « El consumo de chocolate en Westfalia y Estiria durante los siglos XVII y XVIII ».
  • Manuel Lucena Giraldo (Instituto de Historia del CCHS-CSIC, Madrid) : « El cacao y las expediciones científicas hispanas del siglo XVIII ».

Dîner.

Vendredi 3 Juin

Séance III Les représentations du cacao et du chocolat américains 

9h30 – 13h00

Présidente de séance : Catherine Heymann

  • Annick Buj (De Honesta VoluptateSociété des amis de Jean-Louis Flandrin): « Évolution des recettes de chocolat en France au travers des traités de chocolat, des livres d’office et de cuisine des XVIIe et XVIIIe siècles ».
  • Maria Cecilia Pilla (Pontifícia Universidade Católica do Paraná) « Bolos doces e manjares : o chocolate e A Arte De Comer Bem(1930-1960) ».
  • Emmanuelle Sinardet (CRIIA-Université de Paris Ouest Nanterre-La Défense) :« La représentation du cacao dans A la Costa (1904) de l’Équatorien Luis Alfredo Martínez Holguín : l’ambivalence de la pepa de oro » [en visio-conférence depuis Singapour]. 

Pause.

  • Nataly Jollant (Doctorante, Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3): « Pour une littérature « amazonienne » : une lecture de l’œuvre O Cacaulista de Herculano Marcos Inglês de Sousa ».
  • Vincent Chenille  (Bibliothèque Nationale de France) : « Le chocolat à l’égal du vin ».

Buffet/déjeuner sur place pour les participants. Bâtiment « V », Salle de Convivialité.

Séance IV   Nouvelles déclinaisons

14h30 – 18h00

Président de séance : Nikita Harwich

  •   Esther Katz et Charles-Édouard de Suremain (CNRS-Institut de Recherche pour le Développement) :« Nouvelles formes de consommation du cacao au Mexique : le développement de la chocolaterie fine ».
  •   Anne-Gaël Bilhault (CNRS-IFEA, Quito) : « La culture du cacao chez les Shuar d’Amazonie équatorienne : Savoirs traditionnels, commercialisation et biodiversité ».
  •  Claire Laurant (Docteur en Anthropologie) : « Le cacao, véhicule d’une préparation employée par les sages-femmes traditionnelles mexicaines ».

Pause

  • Emily Villette (Puratos NV, Bruxelles) : « Cacaos américains : enjeux et place aujourd’hui ».
  • Catherine Heymann (CRIIA-Université de Paris Ouest Nanterre-La Défense) : « Le cacao péruvien au XXIe siècle : la plante aux mille  ‘vertus’ ».

Cocktail de fin de colloque. Bâtiment « V », Salle de Convivialité.

Lieux

  • Université de Paris Ouest Nanterre-La Défense, Bâtiment - 200, avenue de la République
    Nanterre, France (92100)

Dates

  • jeudi 02 juin 2016
  • vendredi 03 juin 2016

Mots-clés

  • cacao, chocolat, représentations, agriculture

Contacts

  • Nikita Harwich
    courriel : harwich [dot] nikita [at] noos [dot] fr
  • Catherine Heymann
    courriel : catherine [dot] heymann [at] wanadoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Nikita Harwich
    courriel : harwich [dot] nikita [at] noos [dot] fr

Pour citer cette annonce

« De la « boisson des dieux » aux salons du chocolat », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 30 mars 2016, http://calenda.org/361427