AccueilTourisme littéraire, lire entre les lieux

Tourisme littéraire, lire entre les lieux

Literary tourism: reading between the places

*  *  *

Publié le mercredi 30 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

Le tourisme littéraire constitue un point pivot entre le réel et l’imaginaire et s'observe sur tous les continents. Souvent modestes, les aménagements de la ressource littéraire peuvent être plus ambitieux et susciter de grandes affluences et des investissements majeurs a fortiori lorsque l'œuvre concernée est associée à une adaptation cinématographique. Participent aussi du phénomène les foires et les salons du livre généralistes, et autres festivals. Vous êtes invités à explorer les déclinaisons et modalités du tourisme littéraire en s’intéressant, entre autres, aux acteurs du tourisme littéraire, aux paysages et aux lieux du tourisme littéraire ainsi qu’aux défis méthodologiques de l’analyse du phénomène du tourisme littéraire. 

Annonce

Argumentaire

Le tourisme littéraire entraîne le visiteur sur les traces d’un auteur, d’un univers de fiction ou explore un territoire à travers les multiples regards littéraires. Cette forme de tourisme est encore peu étudiée dans le monde francophone (Molina, 2014) alors qu’il a donné lieu à la publication de plusieurs contributions dans le monde anglo-saxon (par exemple Robinson et Anderson, 2003 ; Watson 2006 ; 2009). Pourtant, les maisons d’écrivain, les ballades littéraires et plusieurs autres parcours sont revivifiés par la tendance au tourisme expérientiel.

Le tourisme littéraire fait toujours référence à une forme de mémoire : l’œuvre comme témoignage de l’auteur sur une époque qu’elle soit lointaine ou non. À cela s’ajoutent les propres souvenirs du lecteur devenu touriste. La lecture reste une pratique intime, même si elle est teintée par le groupe social d’appartenance. Elle colore les perceptions et les représentations des lieux et oriente les attentes d’un touriste qui souhaite par cette expérience vivre ou revivre des émotions qui, par essence, lui sont propres. À ce titre, le tourisme littéraire constitue un point pivot entre le réel et l’imaginaire, entre les faits historiques associés aux biographies d’auteurs et à leurs récits et les libertés prises par le processus de création littéraire et les détournements que sont libres d’effectuer les lecteurs.

Le tourisme littéraire s'observe sur tous les continents. Souvent modestes, les aménagements de la ressource littéraire peuvent être plus ambitieux (chemins de grande randonnée par exemple) et susciter de grandes affluences et des investissements majeurs a fortiori lorsque l'œuvre concernée est associée à une adaptation cinématographique (pensons à Harry Potter, à Mange, Prie, Aime ou encore à Entretien avec un vampire).

Participent aussi du phénomène les foires et les salons du livre généralistes, ainsi que les multiples festivals spécialisés dans un genre littéraire (bandes dessinées, romans policiers, etc.). Ce sont des occasions, pour le lecteur, de rencontrer ses auteurs favoris, mais également pour les professionnels de l’édition, d’échanger entre eux et avec le public. Si bien que le tourisme littéraire s’articule à une large palette d’acteurs.

Dès lors, on peut se demander s'il ne constituerait pas un terrain privilégié pour explorer le concept de grappe, de plus en plus souvent mobilisé dans le domaine du tourisme (Fabry et Zeghni, 2012 ; numéro thématique de la Revue Espaces, 2013).

Axes thématiques

Ce numéro spécial se propose d’explorer les déclinaisons et modalités du tourisme littéraire. Les auteur(e)s seront invité(e)s à s’intéresser, entre autres, aux problématiques suivantes :

  • Les acteurs du tourisme littéraire. Quelles sont les dynamiques d’acteurs (voyagistes, responsables de musées, associations, touristes, etc.) propres au tourisme littéraire et comment s’articulent-elles aux autres secteurs du tourisme, de l’aménagement du territoire et de la vie quotidienne ?
  • Les paysages et les lieux du tourisme littéraire. Quelle négociation s’opère entre les impératifs identitaires et patrimoniaux et les enjeux économiques ? Comment se rejoignent les motivations des visiteurs et des instances gardiennes des héritages littéraires ? Quels sont les effets du tourisme littéraire sur l’attractivité et la fréquentation des lieux à visiter ?
  • Les méthodologies privilégiées pour analyser le phénomène du tourisme littéraire. Comment calculer les retombées économiques et sociales du tourisme littéraire ? Comment déceler la plus-value expérientielle d’une pratique éminemment introspective ?

Toute autre proposition, en lien avec la thématique, sera considérée avec attention.

Conditions de proposition

Les auteur(e)s doivent faire parvenir un manuscrit rédigé préférablement en français ou en anglais, présenté selon les règles de la revue, disponibles au www.teoros.revues.org/168. Les textes soumis, en format Word (les PDF ne sont pas acceptés), doivent compter environ 7000 à 7500 mots et doivent comprendre :

  •  un objectif (question) de recherche clairement énoncé ;
  •  un descriptif de la méthodologie de recherche employée, et
  •  un volet théorique.

Le lectorat de Téoros est international. Les auteur(e)s sont invité(e)s à tenir compte de cette réalité dans la présentation de leurs cas d’étude afin de les rendre accessibles aux lecteurs moins familiers avec la destination étudiée.

Chaque article doit inclure :

  • les nom et prénom de tous les auteurs (maximum de trois);
  • leur titre principal et leur affiliation (une seule);
  • leur adresse électronique (courriel) et postale;
  • un résumé de 150 à 200 mots maximum en français;
  • l’identification de la ou des disciplines d’étude;
  • une liste des mots clés (maximum de 5). 

Date de soumission des textes

le 1er septembre 2016

Coordination du numéro

  • Pierre-Mathieu Le Bel et Mauricette Fournier, Université Blaise PascalCentre d’Etudes et de Recherches Appliquées au Massif Central, à la moyenne montagne et aux espaces fragiles (CERAMAC),Clermont-Ferrand, France

Illustrations

Les auteurs sont invités à fournir 3 ou 4 illustrations, libres de droits et en haute résolution (300 ppp) en indiquant clairement la légende et le nom du photographe.

Originalité de l’étude

Les manuscrits soumis pour la publication dans Téoros doivent apporter une contribution scientifique originale. Les auteurs restent responsables du contenu et des opinions exprimés ainsi que de la correction des données et des références bibliographiques. La date limite pour soumettre un texte est le 1er juin 2016. Les propositions de textes doivent être adressées à la revue : teoros@uqam.ca avec la mention « Tourisme littéraire » dans la ligne de sujet.

S’ils le désirent, les auteurs peuvent soumettre, en préparation du manuscrit, un résumé du projet d’article afin que les rédacteurs puissent juger de la cohérence des thèmes développés avec les objectifs du numéro thématique.

Téoros a pour mission de contribuer au développement et à la diffusion de l’étude scientifique du tourisme dans une perspective pluridisciplinaire en s’affirmant comme un chef de file de la recherche dans le monde francophone. La revue, créée en 1982, est publiée deux fois par année. Elle publie des textes en français et en anglais.

Téoros est une revue institutionnelle de l’UQAM. Elle bénéficie du soutien du programme d’aide aux revues savantes du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH). La revue reconnue par l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur de France (AERES).

Directeur et rédacteur en chef

  • Martin DROUIN, professeur, ESG UQAM

Bibliographie indicative

  • Fabry, N. et S. Zeghni (2012), « Tourisme et développement local : une application aux clusters de tourisme », Mondes en développement, n157, p. 97- 110.
  • Hendrix, H. (éd.) (2008), Writers' Houses and the Making of Memory, New York, Routledge, 296 p.
  • Herbert, D. (2001), « Literary places, tourism and the heritage experience », Annals of Tourism Research, vol. 28, no 2, p. 312-333.
  • MacLeod, N., D. Hayes et A. Slater (2009), « Reading the Landscape: The Development of a Typology of Literary Trails that Incorporate an Experiential Design Perspective », Journal of Hospitality Marketing & Management, no 18, p. 154-172.
  • Molina, G. (2014), « La fabrique spatiale de la littérature oulipienne », EspacesTemps.net, Travaux, http://www.espacestemps.net/articles/la-fabrique-spatiale-de-la-litterature-oulipienne/
  • Revue Espaces (2013), Numéro thématique Clusters et Tourisme n°312, mai, 58 pages.
  • Robinson, M., Andersen, H.-C. (dir), (2003), Literature and Tourism: essays in the reading and writing of tourism, Londres, Thomson, 320 pages.
  • Watson, N.J. (2006), The literary tourist. Readers and Places in Romantic and Victorian
  • Britain, Basingstoke, Palgrave Macmillan, 256 pages.
  • Watson, N.J. (éd.) (2009), Literary Tourism and Nineteenth-Century Culture, Basingstoke.
  • Palgrave Macmillan, 244 pages.

Lieux

  • CERAMAC - 4 rue Ledru
    Clermont-Ferrand, France (63057)

Dates

  • jeudi 01 septembre 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • tourisme littéraire, tourisme culturel, patrimoine littéraire, tourisme

Contacts

  • Pierre-Mathieu Le Bel
    courriel : pmlebel [at] gmail [dot] com
  • Mauricette Fournier
    courriel : Mauricette [dot] Fournier [at] univ-bpclermont [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Frédérique Van Celst
    courriel : ceramac [at] univ-bpclermont [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Tourisme littéraire, lire entre les lieux », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 30 mars 2016, http://calenda.org/361498