AccueilVingt ans après le « Centenaire ». Quelle histoire pour quelles mémoires du cinéma ?

Vingt ans après le « Centenaire ». Quelle histoire pour quelles mémoires du cinéma ?

Twenty years after the "centenary" - what history for the memory of cinema?

*  *  *

Publié le vendredi 08 avril 2016 par Elsa Zotian

Résumé

Cette journée d’études souhaite explorer les relations entre histoire et mémoire du cinéma selon deux axes principaux. D’une part, une relecture des productions scientifiques (ouvrages, revues, recueils d’articles) parues à l’occasion ou à la suite d’anniversaires ou de pratiques commémoratives. Quels sujets ont été traités par les historiens du cinéma ? De quelle manière ? Et quels sont ceux qui ont pu être « évités » ou « oubliés » ? D’autre part, une réflexion sur les projets commémoratifs, passés ou à venir. Que ce soit par le biais d’expositions, de restaurations, de conférences, ces projets marquent souvent un rapprochement entre des acteurs – étatiques, patrimoniaux, universitaires, « amateurs » – issus de milieux variés et différents. Quelles formes ont pris ces collaborations ? Comment concilier les aspirations et les méthodes de chacun ? Ces questions ne sont pas exhaustives et constituent des pistes qu’il s’agira d’explorer et de débattre, dans une perspective à la fois historique et historienne.

Annonce

Journée d’études - Lundi 2 mai 2016, Fondation Jérôme Seydoux-Pathé (Paris)

Argumentaire

Il y a vingt ans, le « Centenaire du Cinéma » (comme on le nomme communément, avec plus ou moins de majuscules) a suscité une profusion de manifestations commémoratives, tant chez les professionnels du cinéma, les institutionnels, que chez les universitaires. Les divers projets d’expositions (pensons, par exemple, à celle intitulée « Pathé, premier empire du cinéma », et montée au Centre Pompidou d’octobre 1994 à mars 1996, par Jacques Gerber) ou de conférences scientifiques (« La firme Pathé Frères, 1896-1914 », 4e Conférence internationale de l’association Domitor, 1996) ont par la suite donné lieu à bon nombre de publications qui laissent la trace de cet enthousiasme partagé. Aujourd’hui encore, la date anniversaire des « 120 ans du Cinéma » est l’occasion de prolonger cet élan commémoratif par le biais, notamment, d’expositions telles que celles organisées au Grand Palais (« Lumière ! », avril-juin 2015) ou au CentQuatre (« 120 ans de cinéma : Gaumont, depuis que le cinéma existe », avril-août 2015).

Face à un tel engouement, on peut s’interroger sur le rôle qu’ont eu tous ces projets sur la construction de notre « mémoire » du cinéma, et en particulier pour ce qui concerne la période dite des « premiers temps » qui est loin d’occuper une place prépondérante dans la sphère académique française. Les publications universitaires restent rares, si l’on ose une comparaison avec celles produites, par exemple, en Amérique du Nord. Dès lors, comment faut-il envisager les projets scientifiques suscités par les « dates anniversaires » ? Si les historiens se montrent tradi- tionnellement « réticents » face aux pratiques mémorielles, on ne peut que constater l’apport conséquent de ces évènements commémoratifs sur l’historiographie des premiers temps du cinéma.

Cette journée d’études souhaite par conséquent explorer les relations entre histoire et mémoire du cinéma, selon deux axes principaux. D’une part, une relecture des productions scientifiques (ouvrages, revues, recueils d’articles) parues à l’occasion ou à la suite d’anniversaires ou de pratiques commémoratives. Quels sujets ont été traités par les historiens du cinéma ? de quelle manière ? Et quels sont ceux qui ont pu être « évités » ou « oubliés » ? D’autre part, une réflexion sur les projets commémoratifs, passés ou à venir. Que ce soit par le biais d’expositions, de restau- rations, de conférences, ces projets marquent souvent un rapprochement entre des acteurs — étatiques, patrimoniaux, universitaires, « amateurs » — issus de milieux variés et différents. Quelles formes ont pris ces collaborations ? Comment concilier les aspirations et les méthodes de chacun ? Ces questions ne sont pas exhaustives et constituent des pistes qu’il s’agira d’explorer et de débattre, dans une perspective à la fois historique et historienne.

Programme

Matin

9h-9h30 Accueil - Ouverture de la journée

  • Rodolphe Gahéry, Jérémy Houillère (organisateurs)
  • Sophie Seydoux (Fondation Jérôme Seydoux-Pathé)

9h30-11h Histoire et mémoires du catalogue Lumière

  • Marie Frappat (Paris 3), À l’origine de la « révélation » de « Louis Lumière cinéaste » (1964-1966) : les tirages des films Lumière par Jean-Paul Boyer
  • Dominique Moustacchi, Cécile Rogue (CNC), 1895-1995-2015 : où en est l’exploration du catalogue des vues Lumière ?

11h-11h30 Pause

11h30-13h Mémoires institutionnelles, mémoires individuelles

  • Olivier Racine (ECPAD), Quand le cinéma des armées se filme, de la mise en avant des métiers à l’exaltation du reporter de guerre
  • Julie Lecat (Paris 1), L’œuvre de Jean Durand au prisme de l’historiographie  contemporaine

Après-midi

14h30-16h30 Cinémas étrangers, entre mémoires nationales, oublis et réhabilitations

  • Tunç Yildirim (Université de Tunceli), « Un siècle au cinéma » ou le centenaire du cinéma turc : quelques prétextes pour ne pas aborder l’histoire du cinéma turc des premiers temps sous l’angle de la nouvelle histoire du cinéma
  • Aliosha Herrera (Paris 3), 120 ans de création et d’oubli : le cas de la cinématographie thaïlandaise révélée par sa Cinémathèque
  • Germain Lacasse (Université de Montréal), Le bonimenteur entre mémoire nationale et histoire transculturelle

16h30-17h Pause

17h-18h30 Table ronde - Commémorer le cinéma depuis le « centenaire » : bilans et perspectives ?

  • Antoine de Baecque (animation, modération)
  • Joël Daire
  • Christophe Gauthier
  • Jacques Kermabon
  • Dominique Païni
  • Ariane Toscan du Plantier  

Lieux

  • Fondation Pathé - 73 Avenue des Gobelins
    Paris, France (75013)

Dates

  • lundi 02 mai 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • centenaire du cinéma, mémoire

URLS de référence

Source de l'information

  • Jeremy Houillere
    courriel : je20ansapreslecentenaire [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Vingt ans après le « Centenaire ». Quelle histoire pour quelles mémoires du cinéma ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 08 avril 2016, http://calenda.org/363409