AccueilLes processus de professionnalisation dans les formations supérieures artistiques

Les processus de professionnalisation dans les formations supérieures artistiques

Processes of professionalisation in higher education in artistic practices

*  *  *

Publié le jeudi 07 avril 2016 par João Fernandes

Résumé

Ce cycle s'inscrit dans le développement d’un champ de recherche émergent sur la professionnalisation des métiers artistiques. Les rencontres et les échanges entre les unités de recherche SHS et les trois écoles supérieures d’art membres de la SFR (CNAC, ESAD et IIM) permettront de structurer ce champ au niveau du territoire : faire un état des lieux des travaux menés dans ce domaine et mettre en synergie les diverses actions de recherche des unités et établissements supérieurs. La pertinence de ce cycle de séminaires repose également sur les particularités historiques et territoriales des écoles d’art en Champagne Ardenne et sur les enjeux territoriaux, professionnels et socio-économiques qu’il recouvre. 

Annonce

Présentation  du  cycle  de  séminaires 

Ce cycle s'inscrit dans le développement d’un champ de recherche émergent sur la professionnalisation des métiers artistiques. Les rencontres et les échanges entre les unités de recherche SHS et les trois écoles supérieures d’art membres de la SFR permettront de structurer ce champ au niveau du territoire : faire un état des lieux des travaux menés dans ce domaine et mettre en synergie les diverses actions de recherche des unités et établissements supérieurs. La pertinence de ce cycle de séminaires repose également sur les particularités historiques et territoriales des écoles d’art en Champagne Ardenne et sur les enjeux territoriaux, professionnels et socio-économiques qu’il recouvre. En effet, depuis quelques décennies, on assiste à une croissance de l’emploi dit « artistique », en lien avec une expansion significative de la sphère culturelle (Menger, 2008). Dans le cadre large de la professionnalisation touchant l’ensemble des univers de travail (Perkin, 1988), les politiques publiques, les groupes professionnels, la formation professionnelle, les modes d’activités connaissent des transformations et des stratégies d’adaptation se développent. Ce sont ces processus qui seront l’objet de réflexions et d’analyse de nos séminaires.   

Les processus de professionnalisation sont ici entendus comme une catégorie d’analyse large des différentes dimensions du travail, tant au niveau individuel que collectif. Il s’agit de saisir les processus de professionnalisation à partir de trois plans d’analyse complémentaires (Roquet, 2012):

  • Macro niveau : d’un point de vue historique et institutionnel, il s’agit de saisir les contextes historiques, politiques, économiques et sociaux (Rosemberg, 2002 ; M. Maleval-Lachaud, 2004) qui influent structurellement et culturellement sur les processus de professionnalisation.
  • Méso niveau : l’approche en termes de groupes professionnels (C. Gadéa et D. Demazière, 2009) permet de saisir les dynamiques collectives de ces processus en mettant en lumière la pluralité des modes de professionnalisation dans des groupes professionnels plus ou moins établis, à travers les parcours et les identités des acteurs. 
  • Micro  niveau : au plan individuel, la formation aux métiers artistiques doit permettre d’étudier le processus de transmission/appropriation de savoirs professionnels (Wittorski, 2007 et 2008).  

Dans notre champ d’analyse, les dimensions esthétiques traversent ces trois plans d’analyse. Il s’agit donc bien de saisir et de comprendre des processus incertains, inachevés et réversibles (Demazière, 2009) dans lesquels les écoles de formations supérieures artistiques (arts plastiques, design, cirque, marionnette) sont des acteurs clés.  

Ces perspectives de recherche SHS éclairent les problématiques des écoles. Ainsi quatre thèmes choisis en concertation avec les partenaires ont été retenus cette année : 

  1. Comment favoriser l’hétérogénéité sociale et culturelle dans les écoles supérieures de formations artistiques ? 
  2. Les pédagogies du sensible, une particularité des écoles ? Dispositifs et expériences.
  3. L’accompagnement des étudiants en formation : dispositifs et pratiques d’enseignants et de formateurs.
  4. L’insertion professionnelle des étudiants des écoles supérieures de formations artistiques : dispositifs et expériences.  

Calendrier 2016

Séance 1 : mercredi 27 avril 2016, à l’ESAD (Reims), 10h-17h.

Séance 2 : mercredi 8 juin 2016, au CNAC (Chalons en Champagne), 10h-17h.

Séance 3 : Mardi 11 octobre 2016, à l’IIM / ESNAM (Charleville-Mézières), 10h-17h. 

Séance 4 : Jeudi 1er décembre 2016, à l’URCA (Reims), 10h-17h. 

Séminaire 1 : Comment favoriser l’hétérogénéité sociale et culturelle dans les écoles d’arts ?

Mercredi 27 avril 2016, 10h-17h 

Présentation

L’accès aux professions artistiques n’est pas subordonné à l’obtention d’un titre ou d’une qualification professionnelle. Toutefois, on assiste ces dernières années à une structuration accrue de la formation artistique, qui permet d’améliorer la relation entre formation et emploi.

L’organisation d’un système de formation permet de formaliser les compétences attendues des futurs professionnels pour faciliter l’entrée sur le marché du travail. Cela participe de la « professionnalisation » d’un métier. Les écoles sont le fruit de ce processus mais elles en sont également devenues les protagonistes. On peut aller jusqu’à penser qu’il en va de leur existence.

En matière de structuration de la formation initiale, l’effort des pouvoirs public et des professionnels soutient, pour l‘heure, des filières d’enseignement supérieur inscrites dans le schéma « LMD » et qui débouchent sur la délivrance de diplômes supérieurs professionnels (DNSP en arts du spectacle, DNAP/DNSEP en art ou design) avec des taux d’insertion professionnels élevés (de 82% à 94% 3 ans après l’obtention du diplôme), en particulier dans la filière du spectacle vivant.

Toutefois, les écoles s’interrogent sur les effets de ‘normalisation’ de cette structuration de la formation, qui peut s’avérer contraignante ou mal adaptée aux spécificités d’un parcours artistique. La structuration de la formation se traduit en effet par des jalons institutionnels qui peuvent être parfois ressentis comme des freins à la liberté de formation des écoles. Cette normalisation peut notamment se traduire par l’homogénéisation des profils des étudiants au niveau social et au niveau culturel, qui risque elle-même de déboucher sur une homogénéisation des profils d’artistes. 

La question du maintien de l’hétérogénéité sociale et culturelle dans les écoles d’art peut se poser à différents moments :

  • au cours des procédures de recrutement (filières en amont, critères de sélection à l’entrée, passerelles, etc.)
  • pendant la formation (organisation des formations, pratiques et contenus de formations, profils des formateurs, etc.)
  • à l’entrée dans la profession (choix des spécialités, etc.)

 C’est sur cet enjeu fort pour les écoles supérieures d’art que s’articulera cette journée. L’objectif est de présenter succinctement le cadre éclairant les interventions qui exposeront les dispositifs et les expériences mis en œuvre dans leurs pratiques.

Intervenants

  • Brigitte Behr (assistante de direction et secrétaire à la formation, Institut International de la Marionnette / Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette, Charleville-Mézières), 
  • Sylvie Baillon (metteur en scène, enseignante ESNAM et CCR Amiens, membre de la commission Formation de l’association professionnelle THEMAA),
  • Catherine Lesprit (responsable de la scolarité de l'ESAD de Reims),
  • Audrey Tenaillon (designer et enseignante à l'ESAD de Reims),
  • Barbara Appert-Raulin (responsable de la formation  tout au long de la vie, CNAC),
  • Gérard Fasoli (Directeur général du CNAC)

Déroulement de la journée

9h30 : accueil des participants

10h00 : Présentation du cycle de séminaires et de la problématique de la journée

10h30 : Table ronde

12h30 : Déjeuner sur place 

14h00 : Table ronde

16h00 : Conclusion et perspectives

17h00 : clôture du séminaire

Organisation de la journée

  •  Raphaèle Fleury (Titulaire de la chaire ICiMa, Responsable du Pôle Recherche et Documentation, Institut International de la Marionnette)
  • Florence Legendre (Maitre de conférences, sociologue, Centre d’Etudes et de Recherches sur les Emplois et les Professionnalisations, URCA) 

Merci de confirmer votre venue auprès de :

contact@esad-reims.fr

Lieux

  • ESAD, Salle de Conférence - 3 boulevard Franchet d'Espèrey
    Reims, France (51)

Dates

  • mercredi 27 avril 2016
  • mercredi 08 juin 2016
  • mardi 11 octobre 2016
  • jeudi 01 décembre 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • pédagogie, professionnalisation, art, institution culturelle, formation

Contacts

  • contact ESAD
    courriel : contact [at] esad-reims [dot] fr

Source de l'information

  • Julie Postel
    courriel : secretariat-icima [dot] institut [at] marionnette [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les processus de professionnalisation dans les formations supérieures artistiques », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 07 avril 2016, http://calenda.org/363437