AccueilContestation et engagement politique : corps, émotions, convictions

Contestation et engagement politique : corps, émotions, convictions

Protest and political commitment - bodies, emotions, convictions

Séminaire de recherche de l'EHESS

EHESS research network

*  *  *

Publié le mardi 12 avril 2016 par João Fernandes

Résumé

La contestation politique est faite de mobilisations collectives, elle correspond aussi à des engagements militants. Croisant les approches de la sociologie et de l’anthropologie politique, ce séminaire de recherche ouvert à tou-te-s étudiera la contestation par l’expérience vécue du militant. Cette expérience renvoie en partie à un parcours d’engagement avec ses étapes, que l’on peut étudier en diachronie, de l’adhésion aux circulations ou au désengagement. Comment entre-t-on en contestation ? Que fait l’engagement au militant sur le long terme, qu’y trouve-t-il, qu’y met-il ? La réflexion mettra en perspective les évolutions théoriques en s’appuyant sur des analyses issues de terrains comparés, tout particulièrement dans le monde arabe et en Amérique latine.

Annonce

Séminaire de l’EHESS proposé par Pénélope Larzillière (IRD-CEPED/ CADIS) et Paula Vasquez (CNRS- CESPRA)

Argumentaire

La contestation politique est faite de mobilisations collectives, elle correspond aussi à des engagements militants. Croisant les approches de la sociologie et de l’anthropologie politique, le séminaire étudiera la contestation par l’expérience vécue du militant. Cette expérience renvoie en partie à un parcours d’engagement avec ses étapes, que l’on peut étudier en diachronie, de l’adhésion aux circulations ou au désengagement. Comment entre-t-on en contestation ? Que fait l’engagement au militant sur le long terme, qu’y trouve-t-il, qu’y met-il ? Mais il s’agit aussi d’une expérience physique et morale. L’incorporation du politique sera ainsi envisagée au sens matériel, lorsque le corps protestataire devient le territoire d’expression de la contestation, parfois à travers des actes d’une violence extrême, contre soi ou contre l’ennemi. On reviendra également sur le statut des émotions politiques, dont les études ont connu un grand renouveau. Sur ces deux registres, l’art contestataire occupe une place particulière. Enfin, la construction des convictions politiques sera abordée, la façon dont elles dessinent une vision du monde, donnent sens, répondent à une attente axiologique et influent de cette manière sur le militant, sa vie, ses émotions. Une question quelle que peu délaissée par les derniers développements de la sociologie de l’engagement politique. Par ailleurs, la dimension du genre sera intégrée de manière transversale.

La réflexion mettra en perspective les évolutions théoriques en s’appuyant sur des analyses issues de terrains comparés, tout particulièrement dans le monde arabe et en Amérique latine.

Programme 

13 janvier 2016

Séance introductive. Sociologie de l’engagement : état des lieux.

  • Pénélope Larzillière (IRD-CEPED/ CADIS) : Idéologie, engagement et convictions politiques.
  • Susanna Bleil (Université du Havre) : La culture politique des Sans terre : identité, utopie et engagement.

10 février 2016

Les temps de l’engagement. Devenir militant.

  • Hélène Combes (CNRS-CERI) : « Variations temporelles et situationnelles de l’adhésion dans une mobilisation de long cours. Du Plantón à MORENA à Mexico (2006-2015) »
  • Valentina Napolitano (CHISM-EHESS/ IEP d’Aix-en-Provence) : « A chaque génération son “événement fondateur”. Une étude des générations de militants palestiniens en Syrie »

9 mars 2016

Le corps protestataire

  • Hamit Bozarslan (EHESS-CETOBAC) : « La Turquie: comment donner sens à la protestation en Turquie d'Erdogan »
  • Paula Vasquez (EHESS-CESPRA) : « Le supplice auto-infligé de Franklin Brito : un deuil politico-somatique »

13 avril 2016

Militer au féminin

  • Erminia Calabrese (Université Aix-Marseille/CNRS-IREMAM) : « Femmes militantes au sein du Hezbollah libanais »

11 mai 2016

Émotions et engagement. Immédiateté. Viscéralité.

  • Christophe Traïni (IEP d’Aix-en –Provence) : « S’engager pour une cause : entre ressorts affectifs et justifications militantes ».
  • Sabrina Menelotte (IIAC-LAIOS EHESS) : « De la parole au corps violenté : "Grande peur" et déshumanisation dans le conflit armé au Chiapas, Mexique »

8 juin 2016

Engagement politique, engagement artistique, l’art contestataire

  • Nadia Marzouki (EHESS-CESPRA) : « Les danseurs de hip hop en Tunisie »  

Lieux

  • EHESS, salle 11 - 105 bd Raspail
    Paris, France (75006)

Dates

  • mercredi 13 janvier 2016
  • mercredi 10 février 2016
  • mercredi 09 mars 2016
  • mercredi 13 avril 2016
  • mercredi 11 mai 2016
  • mercredi 08 juin 2016

Mots-clés

  • militantisme, engagement politique, corps, émotion, contestation, trajectoire, mobilisation, art contestataire, genre, monde arabe, Amérique du sud

Contacts

  • Pénélope Larzillière
    courriel : penelope [dot] larzilliere [at] ird [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Pénélope Larzillière
    courriel : penelope [dot] larzilliere [at] ird [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Contestation et engagement politique : corps, émotions, convictions », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 12 avril 2016, http://calenda.org/363574