Accueil« MaT(i)erre(s) »

« MaT(i)erre(s) »

Habitation and the renaissance of elements

Revue Le Philotope n°12

Le Philotope journal no.12

*  *  *

Publié le lundi 25 avril 2016 par Elsa Zotian

Résumé

Dans une société qui privilégie une appréhension du monde via nombres d’artifices, subterfuges d’une proximité croissante avec l’ensemble de la planète, l’homme semble tendre vers une perte de contact avec son milieu, un désenracinement de son existence concrète. Il se dépossède, peu à peu, de l’expérience corporelle qu’il fait du monde. Dans ce contexte, se poser la question – de quoi est fait le monde ? – en ce qu’il a de plus élémentaire, le plus à la source de nos ressources, outrageusement exploitées ou épuisées, passe d’une évidente pertinence à une absolue urgence : apprendre à re-garder profondément le monde et ses matières, de tous nos sens, reprendre contact avec la dimension poétique du réel pour qu’enfin le ré-enchantement devienne une éthique partagée de notre être au monde ! Alors comment penser, construire et habiter le monde à partir de ce qu’il est le plus élémentairement fait – terre, eau, air, feu, etc. – ? Quelles intelligences de situations, quelles innovations, quels milieux habités se fabriquent ou sont en capacité d’être imaginés, d’être créés pour demain ... ou dès maintenant ? A l’ère de l’anthropocène, comment penser et construire l’habiter par la renaissance des éléments ?

Annonce

Le Philotope est la revue du Réseau Scientifique Thématique PhilAU (philosophie architecture urbain) entre écoles d’architecture et universités. Son activité, amorcée en 1984, est soutenue par le Bureau de la Recherche Architecturale Urbaine et Paysagère (Ministère de la Culture).

Le thème de ce numéro 12 copiloté par le PhilAU et Amàco (Atelier matière à construire) est: "MaT(i)erre(s)

Argumentaire

Dans une société qui privilégie une appréhension du monde via nombres d’artifices, subterfuges d’une proximité croissante avec l’ensemble de la planète, l’homme semble tendre vers une perte de contact avec son milieu, un désenracinement de son existence concrète. Il se dépossède, peu à peu, de l’expérience corporelle qu’il fait du monde.

Dans ce contexte, se poser la question - de quoi est fait le monde ? - en ce qu’il a de plus élémentaire, le plus à la source de nos ressources, outrageusement exploitées ou épuisées, passe d’une évidente pertinence à une absolue urgence : apprendre à re-garder profondément le monde et ses matières, de tous nos sens, reprendre contact avec la dimension poétique du réel pour qu’enfin le ré-enchantement devienne une éthique partagée de notre être au monde !

Alors comment penser, construire et habiter le monde à partir de ce qu’il est le plus élémentairement fait - terre, eau, air, feu, etc. ? Quelles intelligences de situations, quelles innovations, quels milieux habités se fabriquent ou sont en capacité d’être imaginés, d’être créés pour demain... ou dès maintenant ? A l’ère de l’anthropocène, comment penser et construire l’habiter par la renaissance des éléments ?

C’est donc la matière en tant que « ressource de vivre et de penser »* qu’il s’agit ici d’interroger, sous forme de partage d’expériences et de pensées.

Le Philotope n°12 s’ouvre alors à un large champ d’expériences de la matière - sensorielle et kinesthétique, artistique, spatiale, expérimentale, socioculturelles, cosmogoniques, scientifique, etc. - en questionnant ce en quoi elles proposent une expérience intense du monde et de la fragile appartenance terrestre de l’homme ?

Cette thématique pourra être abordée soit sous forme de retour d’expérience, soit par des articles à dominante théorique.

Conditions de soumission

Date limite d’envoi des propositions d’articles sous forme de texte court de 3000 signes maximum et d’une bibliographie à philau@clermont-fd.archi.fr

30 mai 2016

Réponses et avis du comité de lecture : 27 juin 2016

Date limite d’envoi des articles définitifs : 12 septembre 2016 

Parution prévue pour novembre 2016

L’article définitif, entre 8000 et 15 000 signes, sera envoyé sous format word accompagné d’une présentation de l’auteur de 30 mots. Les références bibliographiques seront indiquées en notes de bas de page.

Les illustrations référencées dans le texte doivent impérativement être libres de droits et seront légendées. Elles seront envoyées au format .jpg et auront une définition d’au moins 300 dpi (format réel).

Comité de lecture

  • Romain Anger - ingénieur matériaux - amàco - Les Grands Ateliers - Craterre - AE&CC – Ecole nationale supérieure d’architecture de Grenoble (ENSAG)
  • Xavier Bonnaud - architecte - Gerphau – ENSA Paris-la-Villete
  • Patrice Doat - architecte - amàco - Craterre - ENSAG
  • Laetitia Fontaine - ingénieur matériaux - amàco - Craterre - AE&CC - ENSAG
  • Hugo Houben - physicien - amàco - Craterre - ENSAG
  • Serge Joly - architecte - enseignant – Ecole spéciale d’architecture (ESA)
  • Paul-Emmanuel Loiret - architecte - enseignant - Craterre - AE&CC - ENSAG
  • David Marcillon - architecte - enseignant - Philau – ENSA Clermont-Ferrand
  • Zoé Tric - architecte - amàco - Les Grands Ateliers
  • Chris Younès - philosophe - Philau - Gerphau - ESA

Présentation du réseau scientifique thématique PhilAU

Le Réseau Scientifique Thématique PhilAU, œuvrant depuis 1984 pour la mise en mouvement d'une exploration des liens entre architecture, urbain et philosophie, prépare le 12ème numéro de sa revue scientifique le Philotope sur le thème de la matière en association avec le projet de recherche pédagogique amàco, atelier matières à construire, dont l'intention est de participer à un changement de rapport au monde en redonnant corps et valeurs à ses matières les plus élémentaires comme la terre, l'air, l'eau, les fibres.

Prémices d’un « colloque en actes » à venir, autour d’une « renaissance des éléments », où discours et actions, laboratoire du faire et laboratoire de la pensée, pourront, par leur mise en inter-action, entrer en résonnance et s’engendrer l’un l’autre, le Philotope « MaT(i)erre(s) » se positionne alors à la croisée des regards : philosophes, architectes, physiciens, ingénieurs, urbanistes, paysagistes, artistes, artisans, danseurs et bien d’autres encore sont invités à re-penser, re-découvrir et ré-interroger les rapports et apports, à la fois réels, imaginaires et symboliques, des hommes aux matières du monde et inversement.

Lieux

  • 85 rue du docteur Bousquet
    Clermont-Ferrand, France (63100)

Dates

  • lundi 30 mai 2016

Mots-clés

  • homme, matière, ressource, penser, construire

Contacts

  • Nathalie Sabaté
    courriel : philau [at] clermont-fd [dot] archi [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Nathalie Sabaté
    courriel : philau [at] clermont-fd [dot] archi [dot] fr

Pour citer cette annonce

« « MaT(i)erre(s) » », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 25 avril 2016, http://calenda.org/364135