AccueilCorps, mémoires, liens : comment les migrants fabriquent leur présent ?

Corps, mémoires, liens : comment les migrants fabriquent leur présent ?

Bodies, memories, connections: how migrants construct the present?

*  *  *

Publié le lundi 02 mai 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Lors de ces journées la réflexion sera orientée autour de divers profils de l’expérience migratoire. Les variables (culturelles, religieuses, politiques) déterminant, au cours de l’expérience migratoire, les formes de la mémoire et de l’oubli, et leur rapport avec les questions de la souffrance et de la cure ; la manière de reproduire par le corps la mémoire et le lien social, à travers ce qu’on peut nommer des archives incorporées, parmi lesquelles les symptômes et la maladie ; la dialectique entre mémoire et oubli et les économies morales du mensonge parmi les réfugiés et les demandeurs d’asile.

Annonce

Argumentaire

Lors de ces journées la réflexion sera orientée autour de divers profils de l’expérience migratoire. Les variables (culturelles, religieuses, politiques) déterminant, au cours de l’expérience migratoire, les formes de la mémoire et de l’oubli, et leur rapport avec les questions de la souffrance et de la cure ; la manière de reproduire par le corps la mémoire et le lien social, à travers ce qu’on peut nommer des archives incorporées, parmi lesquelles les symptômes et la maladie ; la dialectique entre mémoire et oubli et les économies morales du mensonge parmi les réfugiés et les demandeurs d’asile, tout en se posant la question suivante : Que signifie pour ces sujets devoir inventer des dates, noms, événements douloureux, relations et émotions, et donc vivre dans un monde d’expériences sans références au point de s’inventer une biographie, voire : une mémoire, parallèle ?

Programme

Mercredi 11 mai 

14h-17h

 Introduction : Roberto Beneduce

  • Eleonora Campenari (TELEME-IMéRA), Mémoires de migrants dans l’Italie du XVIIe siècle
  • Anne Badino (IméRA), Reconstruire les liens. Mémoires, représentations et réalité du processus d’enracinement dans la grande migration interne en Italie (années 1960).
  • Chantal Crenn (CNRS-LAM), Circulations, santé et alimentation des Sénégalais âgés de Bordeaux pour quelle ethnicité ?

Discutant : Benoit Fliche

Jeudi 12 mai

9h30-12h30

  • Alessandro Jedlowski (FNRS-LASC) : La construction pentecôtiste du monde dans les vidéos nigérianes sur la migration.
  • Sandra Fancello (CNRS-IMAf), Sorcellerie et insécurité morale des chrétiens africains en Europe.
  • Agnès Lainé (IMAf Paris), Les migrants africains face à leur santé: la réappropriation de soi.
  • Discutant : Roberto Beneduce

14h-17h

  • Cécile Van den Avenne (IMAf-Aix), Insécurité linguistique, insécurité discursive. Analyse de biographies langagières de migrants maliens.
  • Aminata Aidara (Sorbonne – Turin), Un tiers espace pour s’identifier. L’écriture de soi chez les jeunes issus de l’immigration.
  • Matthieu Louis (Univ. Strasbourg), La pratique de l’aventure et l’expérience de la perte
  • Roberto Beneduce (Univ. Turin, IMéRA) : Souffrance, incertitude et rêverie parmi les immigrés venant de l’Afrique subsaharienne.
  • Discutant : Sandra Fancello

Lieux

  • salle G. Duby - 5 rue du château de l'horloge
    Aix-en-Provence, France (13094)

Dates

  • mercredi 11 mai 2016
  • jeudi 12 mai 2016

Mots-clés

  • migration, réfugié, santé, sorcellerie

Contacts

  • Roberto Beneduce
    courriel : roberto [dot] beneduce [at] unito [dot] it
  • Sandra Fancello
    courriel : sandra [dot] fancello [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Source de l'information

  • Sandra Fancello
    courriel : sandra [dot] fancello [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Corps, mémoires, liens : comment les migrants fabriquent leur présent ? », Colloque, Calenda, Publié le lundi 02 mai 2016, http://calenda.org/365397