AccueilEspaces pluriels de la parenté

Espaces pluriels de la parenté

Plural spaces of parenting

Approches ethnographiques des (re)configurations publiques et privées dans le monde contemporain

Ethnographical approaches to public and private (re)configurations in the contemporary world

*  *  *

Publié le mercredi 04 mai 2016 par Elsa Zotian

Résumé

Les multiples systèmes, formes, catégories et pratiques de la parenté ont retenu l’attention des anthropologues comme une dimension centrale des façons dont les individus et les groupes humains conçoivent et vivent leurs rapports à eux-mêmes, aux autres, aux sociétés et au monde qui les entoure. Dans différents contextes et périodes historiques, des évolutions – tant démographiques, politiques, socio-culturelles, économiques, juridiques, scientifiques, médicales, ou encore relatives aux âges ou aux genres – ont contribué à sa (re)définition constante. Force est de constater que les innovations récentes concernant, entre autres, les technologies de procréation médicalement assistée (PMA) et de gestation pour autrui (GPA), ou les débats autour du « mariage pour tous » et de l’adoption par des couples du même sexe, ont parfois été interprétés en termes de profondes ruptures par rapport à des conceptions plus « traditionnelles » de la parenté, ce qui leur confère un certain caractère inédit et polémique.

Annonce

Argumentaire

Les multiples systèmes, formes, catégories et pratiques de la parenté ont retenu l’attention des anthropologues comme une dimension centrale des façons dont les individus et les groupes humains conçoivent et vivent leurs rapports à eux-mêmes, aux autres, aux sociétés et au monde qui les entoure. Dans différents contextes et périodes historiques, des évolutions - tant démographiques, politiques, socio-culturelles, économiques, juridiques, scientifiques, médicales, ou encore relatives aux âges ou aux genres - ont contribué à sa (re)définition constante. Force est de constater que les innovations récentes concernant, entre autres, les technologies de procréation médicalement assistée (PMA) et de gestation pour autrui (GPA), ou les débats autour du « mariage pour tous » et de l’adoption par des couples du même sexe, ont parfois été interprétés en termes de profondes ruptures par rapport à des conceptions plus « traditionnelles » de la parenté (Cadoret 2007; Gross 2015), ce qui leur confère un certain caractère inédit et polémique (Gourarier & Mathieu 2016). D’un point de vue anthropologique, ces reconfigurations de la parenté témoignent de différentes modalités d’articulation entre le social et le biologique, faits de nature et faits de société, inné et construit, dans la définition de la parenté (Carsten 2004 ; Courduriès & Fine 2014 ; Godelier 2004 ; Grilli & Zanotelli 2011 ; Schneider 1980 ; Solinas 2010 ; Strathern 1992 ; Viveiros de Castro 2009). Cela amène à repenser la parenté dans toutes ses dimensions, du public à l’intime. Partant de l’anthropologie, et afin d’élargir le champ des réflexions empiriques, théoriques et épistémologiques, ce colloque invite à croiser les perspectives sur les (re)configurations contemporaines de la parenté dans les sciences humaines et sociales en privilégiant les approches ethnographiques.

Les pistes de réflexion suggérées se répartissent selon deux axes principaux et non exclusifs. Le premier axe entend appréhender les manières dont la question des (re)configurations contemporaines de la parenté est posée dans différents espaces publics et intimes. Le second axe ouvre quant à lui un débat épistémologique sur les regards croisés et comparatifs entre divers contextes, thématiques ou disciplines en invitant à analyser les enjeux, apports et limites issus de tels travaux de recherche.

L’appel à communication s’adresse aux chercheurs·e·s en sciences humaines et sociales dont les travaux traitent des (re)configurations de la parenté dans le monde contemporain, quelle que soit la discipline, la thématique et le terrain dans lesquels ils s’inscrivent.

Conditions de soumission

Le colloque « Espaces pluriels de la parenté. Approches ethnographiques des (re)configurations publiques et privées dans le monde contemporain » se tiendra à l’Université de Liège (Belgique) les 20-21 octobre 2016.

L’appel à communication s’adresse aux chercheurses en sciences humaines et sociales dont les travaux traitent des (re)configurations de la parenté dans le monde contemporain, quelle que soit la discipline, la thématique et le terrain dans lesquels ils s’inscrivent.

Les intéressé·e·s sont invité·e·s à envoyer un résumé de leur communication en français ou en anglais d’une longueur maximale de 500 mots, accompagné des renseignements relatifs à leur statut, affiliation, et coordonnées de contact à l’adresse suivante : kinship.ulg.2016@gmail.com

avant le 25 mai 2016 

Nous nous tenons à votre disposition pour tout complément d’information.

Comité scientifique

  • Natacha Collomb (Chargée de recherches CNRS, Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux, Paris, France)
  • Fanny Duysens (Doctorante, Centre de recherches SPIRAL & Laboratoire d’Anthropologie Sociale et Culturelle, Université de Liège, Belgique)
  • Jacques Marquet (Professeur ordinaire, Institut d’analyse du changement dans l’histoire et les sociétés contemporaines, Université Catholique de Louvain, Belgique)
  • Agnès Martial (Chargée de recherche CNRS, Centre Norbert Elias, Marseille, France)
  • Elodie Razy (Chargée de cours, Laboratoire d’Anthropologie Sociale et Culturelle, Université de Liège, Belgique)
  • Alice Sophie Sarcinelli (Chargée de recherches F.R.S.-FNRS, Laboratoire d’Anthropologie Sociale et Culturelle, Université de Liège, Belgique)
  • Flavio Luiz Tarnovski (Professeur Adjoint, Universidade Federal do Mato Grosso, Cuiaba, Brésil)

Comité d'organisation

  • Fanny Duysens (Doctorante, Centre de recherches SPIRAL & Laboratoire d’Anthropologie Sociale et Culturelle, Université de Liège, Belgique)
  • Jacques Marquet (Professeur ordinaire, Institut d’analyse du changement dans l’histoire et les sociétés contemporaines, Université Catholique de Louvain, Belgique)
  • Elodie Razy (Chargée de cours, Laboratoire d’Anthropologie Sociale et Culturelle, Université de Liège, Belgique)
  • Alice Sophie Sarcinelli (Chargée de recherches F.R.S.-FNRS, Laboratoire d’Anthropologie Sociale et Culturelle, Université de Liège, Belgique)
  • Charlotte Simon (Etudiante de Master en Anthropologie, Faculté des Sciences Sociales, Université de Liège, Belgique)

Lieux

  • Liège, Belgique (4000)

Dates

  • mercredi 25 mai 2016

Mots-clés

  • parenté, espaces privés, espaces publics

Contacts

  • Charlotte Simon
    courriel : kinship [dot] ulg [dot] 2016 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Charlotte Simon
    courriel : kinship [dot] ulg [dot] 2016 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Espaces pluriels de la parenté », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 04 mai 2016, http://calenda.org/365442