AccueilLe divan historique

Le divan historique

The historical divan

*  *  *

Publié le mercredi 04 mai 2016 par João Fernandes

Résumé

Ce cycle de conférences présente des publications allemandes récentes dans le domaine de l’histoire et donne l’occasion au public d’en débattre avec les auteurs et des spécialistes du sujet. Les rencontres sont organisées par Ulrich Pfeil (université de Lorraine/CEGIL) et Corine Defrance (Paris-CNRS/Sirice) et ont lieu respectivement au Goethe-Institut Paris et à l’Institut historique allemand.

Annonce

Programme

9 mai 2016, 19 heures, Goethe-Institut Paris

  • Philip Ther (université de Vienne), Die neue Ordnung auf dem alten Kontinent. Eine Geschichte des neoliberalen Europa, Berlin 2016 (12014)

Conférence de Philip Ther suivie d’une table ronde avec Corine Defrance (Paris-CNRS/Sirice), Ulrich Pfeil (université de Lorraine/CEGIL) et Jakob Vogel (Sciences Po).

Quand le mur de Berlin tombe en novembre 1989, commence une expérimentation considérable à l’échelle de l’Europe : les anciens pays du »bloc de l’Est« sont propulsés vers un ordre néo-libéral en un temps très bref et soumis au régime de la privatisation et de la libéralisation. Dans son ouvrage, Philipp Ther propose une analyse globale très contemporaine du nouvel ordre sur le vieux continent. Il montre que la reconversion des économies en Europe centrale et orientale s’est aussi répercutée sur les pays de l’Ouest.

17 octobre 2016, 18 heures, Institut historique allemand

  • Andreas Rödder (université de Mayence), 21.0: Eine kurze Geschichte der Gegenwart, München 2015

Conférence d’Andreas Rödder suivie d’une table ronde avec Corine Defrance (Paris-CNRS/Sirice), Ulrich Pfeil (université de Lorraine/CEGIL) et Bettina Severin-Barboutie (LabEx EHNE).

Du Big data à l’euro en passant par l’égalité entre les sexes et le changement climatique – le monde est en mouvement, et son accélération semble continuelle. La dynamique à l’œuvre depuis les années 1970 et 1980 n’a qu’un modèle dans l’histoire : la période qui a précédé 1914. Aujourd’hui comme hier, l’homme moderne est en mesure de libérer des forces considérables – et il a fort à faire pour les canaliser à nouveau.

21.0 est un cours accéléré d’histoire s’attelant aux problèmes fondamentaux du contemporain : comment sont-ils nés et d’où viennent-ils ? Quelle est leur part véritablement inédite – et quelles trames historiques connues peut-on identifier ? Quelles sont les évolutions cruciales d’aujourd’hui, dans quelles directions l’avenir semble-t-il se diriger ?

7 novembre 2016, 18 heures, Institut historique allemand

  • Gunter Hofmann (Die Zeit), Helmut Schmidt – Soldat, Kanzler, Ikone, München 2015

Conférence de Gunter Hofmann suivie d’une table ronde avec Corine Defrance (Paris-CNRS/Sirice), Ulrich Pfeil (université de Lorraine/CEGIL) et Hélène Miard-Delacroix (université Paris-Sorbonne).

Helmut Schmidt ne fut pas seulement un chancelier allemand, mais une icône nationale, et, de loin, le plus populaire des Allemands. Qui était cet homme ? Quelles étaient ses qualités d’acteur politique et d’homme ? Quelles valeurs incarnait-il ? Gunter Hofmann retrace les étapes d’une vie exceptionnelle et pourtant guidée par des expériences et des idéaux partagés par des millions d’Allemands. Gunter Hofmann, qui a accompagné l’action de Schmidt pendant des décennies comme journaliste, décrit avec force détails le parcours de cet homme, ses actes et sa personnalité, ses relations avec ses compagnons de route et ses contradicteurs et le couple qu’il formait avec Loki Schmidt.

1er décembre 2016, 18 heures, Goethe-Institut Paris

  • Maren Röger (université de Augsbourg), Kriegsbeziehungen: Intimität, Gewalt und Prostitution im besetzten Polen 1939 bis 1945, Frankfurt/M. 2015

Conférence de Maren Röger suivie d’une table ronde avec Corine Defrance (Paris-CNRS/Sirice), Ulrich Pfeil (université de Lorraine/CEGIL), Stefan Martens (IHA).

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il était formellement interdit aux membres de la Wehrmacht, aux hommes de la SS et aux policiers déployés en Pologne à partir de 1939 d’avoir des contacts avec les Polonaises, parce qu’elles étaient « de race inférieure ». Ce qui n’empêcha pas de nombreuses relations sexuelles. Parfois consenties, elles pouvaient aussi être marquées par la violence brutale, et souvent les femmes vendirent leur corps pour survivre. Maren Röger, historienne à l’Institut historique allemand de Varsovie, décrit avec sensibilité ces contacts et présente les mesures prises par la Wehrmacht et la SS : ouverture de bordels d’un côté, sévère sanction des relations amoureuses de l’autre. Maren Röger nous offre une plongée inédite dans le quotidien de l’occupation, la politique raciale nazie et le destin tragique de ces femmes.

Catégories

Lieux

  • IHA | Goethe-Institut Paris - 8 Rue du Parc Royal | 17 Avenue d'Iéna
    Paris, France (75003 | 75016)

Dates

  • lundi 09 mai 2016
  • lundi 17 octobre 2016
  • lundi 07 novembre 2016
  • jeudi 08 décembre 2016

Fichiers attachés

Contacts

  • Dunja Houelleu
    courriel : dhouelleu [at] dhi-paris [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Dunja Houelleu
    courriel : dhouelleu [at] dhi-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le divan historique », Cycle de conférences, Calenda, Publié le mercredi 04 mai 2016, http://calenda.org/366203