AccueilReligion et discrimination

Religion et discrimination

Religion and discrimination

*  *  *

Publié le mercredi 18 mai 2016 par João Fernandes

Résumé

Pour la quatrième édition de son colloque annuel Discriminations : état de la recherche, l’ARDIS (Alliance de recherche sur les discriminations) propose de réfléchir aux liens entre religion et discrimination. Il tend à ouvrir des pistes de réflexion sur les axes suivants : le traitement politique et juridique des liens entre religion et discrimination ; la discrimination opérée « au nom de la religion ». Sur ces questions qui appellent un éclairage pluridisciplinaire, toutes et tous – historien·ne·s, philosophes, politistes, juristes, économistes, sociologues…. - sont cordialement invité·e·s, comme dans les éditions précédentes du colloque de l’ARDIS, à venir présenter leurs travaux et en débattre avec d’autres.

Annonce

Argumentaire

Pour la quatrième édition de son colloque annuel Discriminations : état de la recherche, l’ARDIS (Alliance de recherche sur les discriminations : http://www.ardis-recherche.fr/) propose de réfléchir aux liens entre religion et discrimination.

Alors que la religion (dans ses déclinaisons institutionnelles, spirituelles ou sociales) - et singulièrement l’islam - est au cœur des débats de société dans de nombreux pays européens, sa prise en compte comme motif de discrimination ne va pas de soi. La place des religions dans les sociétés fortement sécularisées fait l’objet de négociations et “d’accommodements” qui ne sont pas sans provoquer des tensions où la limite entre critique à l’égard des religions et discriminations est fortement disputée, tandis que certaines pratiques religieuses peuvent conduire à des exclusions du corps social et à des formes de discriminations.

Le premier axe du colloque portera sur le traitement politique et juridique des liens entre religion et discrimination. Pour des raisons bien connues mais qu’il pourrait être utile de revisiter, ce motif est expressément prohibé par la totalité des Constitutions européennes, par le droit de la Convention européenne, par le droit de l’Union européenne (dans le domaine de l’emploi) et par tous les instruments universels de protection des droits de l’homme. Comment cette interdiction se trouve-t-elle concrètement mise en œuvre dans les textes de loi d’une part, dans l’usage qui en est fait d’autre part ? Sa mise en œuvre présuppose-t-elle une définition de « la religion » ? L‘étendue de la protection varie-t-elle d’une religion à l’autre ? Ou d’un champ à l’autre de l’espace social ? Dans quelle mesure la spécificité du fait religieux perturbe-t-elle les mécanismes habituels du droit de la non-discrimination ou son appréhension par le corps social ? Comment le critère « religieux » s’articule-t-il dans les traductions juridiques et les analyses scientifiques avec le critère ethno-racial, celui de l’origine nationale ou celui de l’appartenance à une minorité nationale ?

La seconde piste d’analyse que voudrait ouvrir ce colloque porte sur la discrimination opérée « au nom de la religion ». À quelles conditions un groupement religieux – ou même un individu - peut-il prétendre s’exempter de la loi commune, et plus précisément de l’obligation de non-discrimination qui pèse sur les autres types de groupements ou organisations ? Si le principe de non-discrimination à raison de la religion n’est évidemment pas opposable aux Églises elles-mêmes pour ce qui concerne leurs activités proprement cultuelles, qu’en est-il de leurs activités caritatives, associatives et culturelles, ou de leurs interventions dans le champ des biens et services ? Et quid de la discrimination à raison d’autres critères (sexe, orientation sexuelle, origine…) ?

Sur ces questions qui appellent un éclairage pluridisciplinaire, toutes et tous – historien.ne.s, philosophes, politistes, juristes, économistes, sociologues…. - sont cordialement invité.e.s, comme dans les éditions précédentes du colloque de l’ARDIS, à venir présenter leurs travaux et en débattre avec d’autres.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Date limite de réception : 24 juin 2016

(Texte complet de la communication ou résumé de 3 pages au moins)

Soumettre en ligne : http://www.ardis-recherche.fr/fr/colloque/

Les auteur.es seront informé.es de la décision relative à leur proposition à partir du 18 juillet 2016. Celles et ceux dont la proposition aura été retenue devront transmettre au Comité d’organisation le texte de leur communication avant le 15 septembre 2016.

Pour tout besoin d’informations complémentaires, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivant : ardis@u-pem.fr

Le colloque « Religion et discrimination » se tiendra le 3 octobre 2016 à l'Université Paris Diderot (Amphi Buffon)

Comité scientifique

  • Gwenaële Calvès (juriste, Université de Cergy-Pontoise, LEJEP)
  • Yannick L’Horty (économiste, Université Paris Est Marne la Vallée, ERUDITE, TEPP)
  • Dominique Meurs (économiste, Université Paris Ouest Nanterre la Défense, ECONOMIX, INED)
  • Pascale Petit (économiste, Université Paris Est Marne la Vallée, ERUDITE, TEPP)
  • Christian Poiret (sociologue, Université Paris Diderot, URMIS)
  • Daniel Sabbagh (politiste, Sciences Po, CERI)
  • Patrick Simon   (socio-démographe, Institut National d’Etudes Démographiques et Sciences Po, CEE).

Lieux

  • Université Paris 7 Diderot, Amphi Buffon - 5 Rue Thomas Mann
    Paris, France (75013)

Dates

  • vendredi 24 juin 2016

Mots-clés

  • discrimination, religion, sciences sociales

Contacts

  • Liza Rives
    courriel : ardis [at] u-pem [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Liza Rives
    courriel : ardis [at] u-pem [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Religion et discrimination », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 18 mai 2016, http://calenda.org/366722