AccueilL'art en gare

L'art en gare

Art in stations - creativity for sharing

Une créativité à partager

*  *  *

Publié le vendredi 20 mai 2016 par Elsa Zotian

Résumé

Le séminaire du 13 juin 2016 présente des travaux relatifs à la lecture des croisements entre art, culture, patrimoine et espace ferroviaire dans une perspective interdisciplinaire. Il associe des chercheurs, des directeurs de grandes institutions culturelles, des directeurs de gares et des porteurs de projets artistiques, culturels ou patrimoniaux, en gare et dans l'espace public proche des gares (parvis, voies et abords...), pour présenter de multiples expériences d'action artistique (expositions, installations, résidences, performances) ou patrimoniale (réhabilitation, mise en valeur pédagogique et culturelle des espaces industriels hérités) et questionner les enjeux de ce mouvement croissant d'inscription de l'art en gare.

Annonce

Argumentaire

L'univers des mobilités est une source sans fin de représentations fantasmatiques, d'hallucinations et de fascinations dont les artistes nourrissent leur création, car la gare est fondamentalement, les grandes oeuvres picturales ou littéraires le prouvent, de l'ordre du poétique.

D'abord, si ce lieu ne ressort pas exactement du champ de l'espace public, il est immédiatement perçu et reconnu comme un espace de circulation doté d'une identité en propre et d'une charge symbolique particulière. Ceci est affaire de lieu et affaire de liens. Le secret de la gare, ce qui en fait non seulement un attracteur urbain, mais l'un des reflets de son identité, se trouve dans la sédimentation des pratiques et des usages de la mobilité sur le temps long. L'approche plastique et architecturale des espaces et la production artistique qui, de plus en plus, investit la gare, n'arrivent jamais après ce processus de construction sociale et territoriale mais à travers lui, pour le raconter d'une autre manière. 

Aussi, ce séminaire proposé par la Chaire Gare sous l'égide du PUCA et de l'Ecole des Ponts part-ilde quelques propositions simples. D'abord, la gare est une véritable institution culturelle, et à plusieurs titres : dans sa dimension formelle et architecturale, bien sûr, mais aussi parce qu'elle accueille des productions aux destins divers. Parmi les (petites) oeuvres d'art qui investissent cette (grande) oeuvre architecturale, certaines relèvent d'une approche  patrimoniale (marquises, verrières, fresques...), tandis que d'autres, vues comme déviantes, peinent à obtenir reconnaissance ou vivent sur d'autres registres de légitimation.

Ensuite, la gare est en même temps une oeuvre plastique totale, une chorégraphie permanente, donc une production esthétique conjointe de l'espace et des usagers, et un lieu de définition et de mise en tension des codes culturels de notre société. Il n'y a pas un chemin montant qui va du débarcadère purement fonctionnel des origines au temps des "Arts déco", qui assouplissaient les courbes pour enjoliver le voyage, avant d'arriver au monde des images omniprésentes (publicité, signalétique, oeuvres ..). Il y a tout le temps tout cela, le fonctionnel et le reste, et l'enjeu est de lire des mouvements de co-constructions de l'art en gare, les tiraillements et les retours en arrière, les incompréhensions entre les artistes, les gestionnaires des gares, les compagniess ferroviaires, et les voyageurs, spectateurs d'un instant ...

Enfin, la volonté de valorisation immobilière et foncière des gares et de leurs abords (friches industrielles réhabilitées, parvis "animés" par des performances, installations, résidences d'artistes, ... conduit à  considérer la gare comme un domaine où les productions artistiques ont toute leur place, comme un espace où celles-ci doivent entrer en interaction avec leurs publics afin de révéler des potentiels, des qualités et des ressources immatérielles multiformes (aménité, sensorialité, ambiances ...) afin de créer du bien-être, de l'attachement au lieu, de la convivialité. 

Poétiser l'espace des gares, oui certes mais comment, pourquoi, avec qui ?

Cinq sessions organisées en tables rondes et communications sont proposées.

  • Session 1 Pourquoi les institutions culturelles se saisissent-elles des gares pour organiser des événements qui résonnent avec la société ?
  • Session 2 Comment les artistes révèlent-ils les ressources esthétiques et patrimoniales des espaces de mobilité et enrichissent -il l'urbanité ?
  • Session 3 Quel dialogue, quels liens entre les oeuvres et les millions d'usagers du transport quotidien ?
  • Session 4 Quand culture et mobilité convergent et polarisent des territoires métropolitains en devenir 
  • Session 5 Quelle place la culture a-t-elle dans l'affrontement concurrentiel des acteurs de la mobilité à l'échelle internationale ?  

Programme

9h 30 - 10 h 20 Session 1

L'art en gare, un mouvement international ?  

introduit par Nacima Baron (Chaire Gare)

  • Dariush Kowsar  (Directeur Gare d'Austerlitz), Proposition artistique et projet de gare : jeux d'échos
  • Marcus Körber (Städtische Galerie Wolfsburg), Kunst Station et Daniel Buren : ou en est le dialogue entre art et architecture en gare ?
  • Inès Tortosa (Federacion Ferrocariles Españoles), Threee examples of art projects in spanish railway station ... and their reception

10h 20 - 11 h 20 Session 2

Sortir des murs de l'institution et intervenir artistiquement dans des gares vivantes

introduit par Pascal Lebrun-Cordier Université Paris I Sorbonne

  • Marion Hislen (Présidente Festival Circulations), Quand la photographie "nettoie le regard" dans les espaces publics denses et complexes
  • Alice Martin (Philarmonie de Paris), Montrer la musique, et en plus dans les gares ! Pourquoi ?
  • Philippe Sérénon (Directeur culturel Photomed), Photographie et scénographie dans les gares méditerranéennes : célébrer la lumière

11 h 20 - 12 h 30 Session 3

Tisser des liens et du sens entre les artistes, les oeuvres, les usagers

animé par Anthony Pecqueux  Laboratoire Cresson 

  • Mouna Mekouar (Commissaire FIAC Hors les murs) Robin Meier (performeur, musicien), Song for the ghost traveller
  • Lilyana Petrova doctorante Université de Savoie,Paysage immersif de la mobilité et jeu video : une performance d'art et de recherche
  • Jonas Ramuz (Collectif Quai 36), Merci pour la couleur ! Négocier la place de l'artiste dans l'écosystème des gares
  • Christophe Gay (Forum Vies mobiles) Lyes Hammadouche (Doctorant ENSAD), Texel : dire le temps et son accélération dans une gare de banlieue

13 h 30 14h 50 Session 4

Les gares, la culture et les projets de territoire

introduit par Jean-Baptiste Marie  (Ecole d'Architecture Normandie, PUCA) avec 

  • Mustapha Aouar (Gare au théâtre), Une fabrique artistique pour un territoire en transition,
  •  Vanessa Martin AREP et Rodolphe Dogniaux (ESADSE), Le design, clé de lecture d'une gare en mutation (Carnot Saint-Etienne)
  • Carine Rolland Première adjointe du 18e arrondissement en charge de la Culture et Flavie Pezzeta Collectif Hasard Ludique, Reconstruire les fonctions de centralité d'une gare de petite ceinture par l'action sociale et artistique 

14h 50 - 16 h 15 Session 5 

Patrimoine et ressources esthétiques, sensibles et sensorielles des gares

Animé par Karen Bowie ENSA LA Villette

  • Sylvie Sade (Université Paris IV), La gare paysage : recherches sur la ligne grande vitesse méditerranée
  • Isabelle Gournay (Ecole d'Architecture Université du Maryland), La petite gare américaine : enjeux patrimoniaux et communautaires
  • Ewa Kido CTI consulting Engineers, Tokyo City University, Aesthetic and art at the japanese railway station

Perspectives

  • Paul Smith (Ministère de la Culture), Jalons pour une histoire de la patrimonialisation des gares  

Lieux

  • Gares et connexions, Amphithéâtre rez-de-chaussée - 16, avenue d'Ivry
    Paris, France (75013)

Dates

  • lundi 13 juin 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • art, patrimoine, espace public, métropole, mobilité, gare

Contacts

  • Nacima Baron
    courriel : lachairegare [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Nacima Baron
    courriel : lachairegare [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« L'art en gare », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 20 mai 2016, http://calenda.org/366750