AccueilCivils et militaires dans l'administration territoriale de l'Europe de la fin du XVIIIe siècle à la première guerre mondiale

Civils et militaires dans l'administration territoriale de l'Europe de la fin du XVIIIe siècle à la première guerre mondiale

Civilians and military in European territorial administration from the late 18th century to the First World War

*  *  *

Publié le mercredi 18 mai 2016 par João Fernandes

Résumé

Des régions et des populations entières sont directement gouvernées par des militaires, comme c’est le cas par exemple dans plusieurs espaces périphériques de l’Empire russe soumis à des régimes d’exception. Dans d’autres cas, civils et militaires partagent l’autorité sur un territoire et entretiennent des relations de coopération ou de rivalité. L'objectif de ce colloque consiste à cartographier les situations existantes et leurs évolutions au cours d'un long XIXe siècle, en lien avec le processus plus ou moins heurté de démocratisation ou au moins d'aspirations libérales/démocratiques et à tenter d'analyser ce que cette relation complexe avec les militaires possède comme effets dans les pratiques et la culture professionnelle des préfets, gouverneurs, Statthalter etc.

Annonce

Argumentaire

Contrairement au mythe d’une exceptionnalité française en la matière, il existe dans la plupart des États européens au XIXe siècle (et aujourd’hui encore) des équivalents des préfets et sous-préfets. On peut citer par exemple les OberpräsidentenRegierungspräsidenten et Landräte prussiens, les gouverneurs, Statthalter et Bezirkshauptmänner autrichiens, les gouverneurs suédois, russes, espagnols, les préfets italiens de l’Italie unifiée à partir des années 1860, les préfets roumains, créés pendant la même décennie sur le modèle français ou encore les pachas ottomans à l’époque où l’empire du même nom était largement européen. Toutes ces figures à la fois proches et différentes ont été l’objet d’études parfois abondantes mais toujours cloisonnées à l’intérieur de l’espace national concerné et très souvent rédigées dans la langue de cet espace. Un workshop/atelier international réuni à Rennes les 8 et 9 octobre 2015 (http://www.sites.univ-rennes2.fr/cerhio/spip.php?article1699) a permis de commencer à décloisonner ces historiographies et à réfléchir à des thèmes communs d’investigation pour une histoire croisée de ces hauts fonctionnaires territoriaux à l’échelle européenne. Parmi ceux-ci, la question des rapports entre civils et militaires dans l’administration territoriale s’est imposée comme un chantier prioritaire.

Cette question structure en effet une grande partie des enjeux de l’administration territoriale en Europe de la fin du XVIIIe siècle à la Première Guerre mondiale. Des régions et des populations entières sont directement gouvernées par des militaires, comme c’est le cas par exemple dans plusieurs espaces périphériques de l’Empire russe soumis à des régimes d’exception. Dans d’autres cas, civils et militaires partagent l’autorité sur un territoire mais la balance penche nettement du côté des seconds, comme c’est le cas en Espagne, où les gouverneurs civils créés en 1849 pèsent de peu de poids face aux officiers en charge également de l’ordre public. Enfin, dans d’autres cas, l’administration est purement civile mais coexiste avec une hiérarchie militaire également présente en province, avec laquelle les objets de discorde sont très nombreux, comme en France dès l’an VIII et tout au long du siècle : préfets et généraux commandant les départements sont très souvent en conflit et jaloux de leur autorité les uns vis-à-vis des autres.

Axes thématiques

Les questions abordées par ce colloque seront donc les suivantes :

- Qui, des civils ou des militaires, possède une autorité sur les populations civiles européennes ? Pour le dire autrement, quelle est, entre 1780 environ et 1914 environ, la répartition géographique des espaces du continent européen directement administrés par les militaires, parfois dans une situation quasi-coloniale, des espaces co-administrés par des civils et des militaires et des espaces entièrement administrés par des civils, même si des autorités militaires sont présentes et disponibles, notamment, pour des opérations de répression/maintien de l’ordre ?

- Comment cette répartition des tâches et des espaces évolue-t-elle à travers le temps ?

- Dans quelle mesure ces évolutions ont-elles partie liée avec des processus de libéralisation/démocratisation, les notions d’arbitraire et de lois d’exception étant la plupart du temps inhérentes à une administration purement militaire ? Dans quels espaces européens et à quels moments des procédures d’exception telles que la loi martiale sont-elles utilisées ?

- Quelle comparaison peut-on faire entre des modes d’administration en vigueur dans les colonies européennes et certaines situations d’exception en Europe ? Quelles circulations peut-on repérer entre savoir-faire coloniaux et expériences européennes en termes de pratiques d’administration territoriale ?

- Comment se distribuent les tâches de répression des mouvements politiques et sociaux entre civils et militaires quand ceux-ci sont présents en même temps dans différentes portions du territoire de l’État considéré ? L’idée d’un préfet/Statthalter/Regierungspräsident etc. médiateur entre les parties d’un conflit social émerge-t-elle en Italie, Autriche, Allemagne comme en France à la toute fin du siècle, où cette innovation dans le rôle préfectoral reste malgré tout minoritaire ?

- Comment la coexistence et la rivalité entre autorités civiles et militaires influent-elles sur la culture professionnelle des premières ? L’éthique des administrateurs de haut rang (le sens de la hiérarchie), l’ostentation de leur autorité (l’uniforme), leur manière de l’exercer, sont en effet souvent d’origine militaire. La « militarisation » des administrations civiles, présente en Prusse, en Autriche et en Russie à des degrés divers, existe-t-elle ailleurs et sous quelles formes ? Dans quelle mesure, à l’inverse, cette rivalité structurelle entre les deux institutions a-t-elle favorisé l’émergence d’une culture professionnelle strictement civile par opposition à l’éthique militaire ?

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les communications, d’une durée maximale de 20 minutes, prendront la forme d’études de cas ou de bilans synthétiques inédits.

Les propositions de communication, en français ou en anglais, devront être adressées par un mail à pierre.karila-cohen@wanadoo.fr et à Martijn.vanderBurg@ou.nl

avant le 1er juin 2016.

Le comité scientifique veillera à la meilleure répartition possible des communications en termes de chronologie, de variété des espaces européens abordés et de diversité thématique.

Le colloque : « Civils et militaires dans l’administration territoriale de l’Europe de la fin du XVIIIe siècle à la Première Guerre mondiale » aura lieu à l'Université Rennes 2 les 16, 17 et 18 novembre 2016.

Organisation du colloque

  •  Pierre Karila-Cohen (Université Rennes 2, Cerhio UMR 6258 et IUF).
  •  Martijn Van der Burg, The Open University of the Netherlands.

Comité scientifique

  •  Livio Antonielli, Universita degli studi (Universita degli studi, Milan).
  •  Marc Olivier Baruch (EHESS).
  •  Waltraud Heindl (Université de Vienne).
  •  Joanna Innes (Sommerville College, Oxford).
  •  Jean Le Bihan (Université Rennes 2).
  •  Tiphaine Le Yoncourt (Université Rennes 1).
  •  John LeDonne (Davis Center for Russian and Eurasian Studies, Harvard).
  •  Jean-Philippe Luis (Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand).
  •  Manel Risques Corbella (Université de Barcelone).
  •  Gildas Tanguy (IEP Toulouse).
  •  Michel Tissier (Université Rennes 2).
  •  Marie-Bénédicte Vincent (ENS-Ulm).

Dates

  • mercredi 01 juin 2016

Mots-clés

  • État, administration, territoire, gouvernement, préfet, gouverneur, relation avec l'armée

Contacts

  • Pierre Karila-Cohen
    courriel : pierre [dot] karila-cohen [at] wanadoo [dot] fr
  • Martijn Van der Burg
    courriel : Martijn [dot] vanderBurg [at] ou [dot] nl

Source de l'information

  • Pierre Karila-Cohen
    courriel : pierre [dot] karila-cohen [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Civils et militaires dans l'administration territoriale de l'Europe de la fin du XVIIIe siècle à la première guerre mondiale », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 18 mai 2016, http://calenda.org/366944