AccueilLes nouvelles figures du social

Les nouvelles figures du social

New figures of the social - Summer University of the Sorbonne Paris Cité

Université d'été de Sorbonne Paris Cité

*  *  *

Publié le jeudi 26 mai 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Cette université d'été explorera les changements provoqués par les transformations sociétales sur les professions du social. Elle réunira autour d’un concept central des sciences sociales de nombreuses équipes de sociologues, historiens, géographes, économistes de Sorbonne Paris Cité dont les objets de diverses manières relèvent du social et interrogent ces nouvelles figures du social.

Annonce

Argumentaire

Le concept de social doit être repensé au sein du champ conceptuel des sciences sociales à partir de la révolution numérique et de ses usages dans la quantification des comportements contemporains mais aussi à partir des dynamiques sociétales héritées des mouvements sociaux du XXe siècle et des transformations induites par la reconfiguration du travail et de son expérience à l’ère informationnelle. Il doit être interrogé à nouveaux frais à la fois sous l’angle des transformations globales d’où émergent des projets de traiter numériquement de questions de société (santé, comportement, communication, etc.), mais aussi sous l’ angle local des nouvelles formes de participation et « d’empowerment » des usagers et des citoyens, ou bien encore sous l’angle des transformations des rapports structurant qui liaient la protection et le travail et la sécurité au salariat. Il doit enfin être envisagé dans ses divisions (luttes, conflits, disruptions) autant que dans manifestations unitaires (solidarité, consensus, etc.)

On n’épuisera certes pas ici tous les enjeux du social dans un contexte où précisément on propose un espace public de réflexion sur les conditions pour le penser. Dans les années 90 un mouvement de réflexion sur le social s’est cristallisé en Europe et aux Etats Unis dans un débat intellectuel engageant sociologues, philosophes et historiens du social et de l’Etat providence. Cette actualité de la « nouvelle question sociale », pour reprendre ici le titre de l’ouvrage de Pierre Rosanvallon publié en 1995, a pour, diverses raisons, tourné court. Entre les premières réflexions sur « l’individualisation du social » (P. Rosanvallon) et le diagnostic de la « désaffiliation » (R. Castel), pour ne donner que deux grandes références d’alors, le débat s’est crispé en France sans qu’il soit donné suite à la réflexion. Les incursions dans le domaine de la prévision et du « monitoring » n’ont pas prises en compte les effets bouleversants du numérique a partir notamment d’internet et des nouvelles technologies de la communication développées aux Etats-Unis. Les questions importantes posées par la « nouvelle question sociale » n’ont pas donné lieu à un véritable projet scientifique et les mutations des expériences et des pratiques du social n’ont pas fait l’objet de l’investigation nécessaire pour en sonder la diversité et la complexité dans un dialogue effectif avec les professionnels et les usagers.

C’est dans un respect du pluralisme constitutif de la communauté scientifique de Sorbonne Paris Cité, la reprise de ces questions restées en suspens, que l’on propose d’examiner collectivement à l’occasion de cette université d’été.

On propose notamment d’interroger « l’individualisation du social » dans un contexte participatif étayé sur des pratiques professionnelles et les prises de parole des acteurs et des usagers. Sous le mot « empowerment » il s’agit peut-être moins d’encourager un processus d’activation, de responsabilisation, comme y ont invité les auteurs de la troisième voie, que d’encourager l’autonomie de la société civile grâce à des garanties procédurales, et en favorisant l’existence d’un réseau associatif et de collectifs mobilisés dans une perspective de changement social.

On se propose aussi d’interroger un social qui apparait de plus en plus sous les traits d’une fragmentation communautaire, si l’on entend le mot à la fois dans son sens restreint de gemeinschaft, mais aussi au sens large de mise en commun. D’un côté, ce qui du social faisait question se diffracte en culturel et en identitaire. A l’heure des sociétés globalisées, les mobilités et les interactions entre les groupes engagent de nouvelles médiations du social et des différenciations culturelles. La circulation des individus, au-delà de la sphère de souveraineté des nations, engage des formes de recompositions communautaires avec leurs cristallisations culturelles et éventuellement religieuses. D’un autre côté, ce qui faisait le social comme organisation et division du travail s’éclate et se répand à travers une multiplicité de formes de socialisation et d’agrégation des individus : communauté collaboratives, coopératives, associations, etc., tandis que les anciens appareils – y compris syndicaux – perdent de leur pertinence. De diverses manières la protection et l’assurance qui s’étayaient sur le travail entre en crise tandis qu’économistes et juristes notamment cherchent à produire des projets sociaux alternatifs.

Aujourd’hui se dessine aussi une exigence épistémologique nouvelle et décisive sur la place des mathématiques dans le social. Un certain traitement du social, qu’il soit prédictif ou assurantiel, est passé par la promotion politique au XIXe siècle de la statistique et du calcul probabiliste, donnant naissance à l’Etat moderne et à la prise en charge biopolitique de populations. Au moment où le calcul prédictif en termes de santé et de prévention des risques prend un important virage avec les avancées des nouvelles technologies de l’information et de la communication, il est temps de procéder à un retour épistémologique sur les effets de la numérisation sur les comportements individuels autant que sur les politiques publiques. Les divers projets nord-américains et à caractère privé de numérisation de l’activité et de la santé humaines font des transformations du social un enjeu radical de ce début du XXIe siècle.

La plupart des disciplines des sciences sociales, sociologues, historiens, géographes, anthropologues sont engagés dans cette dynamique de réflexion et doivent être mobilisées : il y à la fois le besoin d’un retour sur les diverses histoires du social mais aussi l’enjeu d’investigations des multiples manifestations du social : comment entre autre il s’inscrit et prend forme dans les déterritorialisation migrantes, mais aussi dans le territorial et l’environnemental.

Programme provisoire

Amphi Buffon — 15, rue Hélène Brion 75013 Paris

Lundi 4 juillet 2016

9h Ouverture de l’université d’été, amphithéâtre Buffon :

Personnalités pressenties :

  • M. Jean Yves Merindol, Président de l’université Sorbonne Paris Cité
  • Mme Sylvie Rousset, Vice-Présidente Recherche de l’université Paris Diderot

9h30 Table ronde Amphi Buffon

(1) Travail, activité : au-delà ou en deçà de l’emploi

  • D. Demazière (sociologue, Sciences po/CNRS),
  • M. Lallement (sociologue, CNAM),
  • E. Dockès (juriste, Paris 10),
  • (modératrice D. Meda sociologue, Paris 9)

11h Pause

11h 30 Table ronde 

(2) Genre, précarité, question sociale

  • Marie Loison,
  • Gwenaelle Perrier (politiste, Paris 13),
  • S. Lemière (économiste, Paris 5),
  • (modératrice A. Kian sociologue, Paris 7)

13h Déjeuner

14h30 - 17h Ateliers

  • Les Zones grises de l’emploi P. Dieuaide politiste, Paris 3
  • Conseiller et accompagner les salariés les salariés en santé au travail UMIF - J-Y Blum Le Coat (historien, Paris 7)
  • Le social au prisme de l'écologie politique" F. Flipo (philosophe, Mine Telecom)
  • Les nouveaux professionnels du social J. Halifax (démographe), M. Labasque

17h30 - 18h30 Conférence plénière :

  • Saskia Sassen (sociologue, LSE) (Etats Unis) « Brutalité et complexité dans l'économie globale »

19h10 Cocktail dans les locaux de la Mairie du 4e arrondissement, 2 Place Baudoyer, 75004 Paris

Mardi 5 juillet 2016

9h30 Table ronde :

(3) Mouvements, occupations, environnements

  • J. Lindgaard (journaliste, Mediapart),
  • S. Laugier (philosophe, Paris 1),
  • M. Abensour (philosophe, Paris 7),
  • S. Bulle (sociologue, Paris 8),
  • F. Tarragoni
  • (modérateur M. Cervera-Marzal sociologue, EHESS)

11h00 Pause

11h30 Table ronde :

(4) Social, empowerment et émancipation

  • G. Navet (philosophe, Paris 8),
  • MH. Bacqué (sociologue, Paris 10),
  • J. Ion (sociologue, CNRS)
  • (modérateur : E. Tassin philosophe, Paris 7)

13h Déjeuner

14h30 -17h Ateliers

  • Partages et conflits du territoire (S. Berroir sociologue, Paris 7, D. Rivière géographe, Paris 7 et Géocité)
  • Narrer, parler, filmer le social (N. Murard sociologue, Paris 7)
  • Participation, aménagement et biodiversité (N. Blanc Géographe, Paris 7)
  • Association entre solidarité et dérégulation (M. Hély sociologue, Paris 10)
  • "Santé et social : frontières, coordination, parcours". (A. Petiau ; L. Henaut sociologue, CNRS)

17h30- 18h30 Conférence plénière Katherine Stone (juriste, UCLA Los Angeles), Travailler dans une entreprise sans limites.

18h30 Film

Mercredi 6 juillet 2016

9h30 Table ronde :

(5) Mesures et démesures du social

  • A. Chenu sociologue, Sciences Po,
  • D. Cardon sociologue, EHESS,
  • F. Vatin sociologue, Paris 10
  • (modérateur P. Cingolani sociologue, Paris 7)

11h00 Pause

11h30 Table ronde :

(6) La santé au croisement du « social » et du « global »

  • E. Pestre (psychanalyste, Paris 7),
  • A. Thébaud-Mony (sociologue, Paris 13),
  • Nathalie Ferré (juriste, EHESS),
  • Jean-Paul Gaudilliere (historien, IFRIS)

13 h Déjeuner

14h30- 17h Ateliers

  • Sans-domicile et espace public – mobilisations associatives et citoyennes (A. Petiau sociologue, ITSRS, M. Loison sociologue, Paris 13)
  • Sécurité sociale professionnelle (Institut européen du salariat ; B. Friot économiste, Institut européen du salariat)
  • Revenu de base, revenu garanti (Responsables de J.E. Yafil et C. Vercellone économiste, Paris 1)
  • Genre et travail social (Véronique Bayer sociologue, EHESS)

17h30-18h30 Conférence plénière

  • Maristella Svampa (sociologue, CONICET, Université de la Plata) : extractivisme, rente minéralière : enjeux pour la démocratie

18h30 Film

Jeudi 7 juillet 2016

9h30 Table ronde :

(7) Le social, l’art et la culture

  • B. Pequignot (sociologue, Paris 3),
  • N. Montoya (sociologue, Paris 7),
  • Pascal Nicolas-Le Strat (sociologue, Paris 8)
  • (modératrice A. Kupiec sociologue, Paris 7)

11h00 Pause

11h30 Table ronde :

(8) Soucis et technologies du social

  • D. Depenne (sociologue, Buc-Ressources),
  • Michel Chauvière (sociologue, CNRS),
  • S. Rullac (anthropologue, IRTS)
  • (modératrice C. Charles sociologue, Paris 7)

13 h Déjeuner

14h30-17h Ateliers

  • Recherche et travail social (S. Rullac)
  • Le jardin – fait social (A. Caiozzo (historienne, Paris 7), L. Feveile (architecte, ENSA) B. Proth, F. Alexandre (géographe, Université Paris 13), E. Gresillon (géographe, Paris 7)
  • Fabriques de sociologie (P. Nicolas-Le Strat)
  • Etre-ensemble et esthétique du quotidien (M. Crasset designer, Paris)
  • Les travailleurs de la santé et la logique de la performance (Centre d'Economie de l'Université Paris-Nord (Ph. Batifoulier économiste, Paris 13)

17h30-18h30 Conférence plénière

  • Vando Borghi (sociologue, Bologne), Cité du travail, cité de la connaissance, cité de la culture.

18h30 Film

Vendredi 8 juillet 2016

9h30 Table ronde 

(9) Etat social, protection sociale et capitalisme

  • C. Lefevre (démographe, Paris 5),
  • B. Thomann (historien, INALCO),
  • Justin Daniel (politiste, Antilles)
  • (modérateur G. Guiheux politiste, Paris 7)

11h00 Pause

11h30 Table ronde :

(10) Territoires, migrations, médiations

  • D. Lapeyronnie (sociologue, Paris 4),
  • F. Alexandre,
  • Y. Fijalkow (sociologue, CNRS)
  • (modérateur M. Timera sociologue, Paris 7)

13h Déjeuner

14h30-17h Ateliers

  • "Manufacture coopérative : démarches de Recherche action". (Th. Lamarche économiste, Paris 7)
  • Utopie et «  social hors de soi » (Manuel Cervera-Marzal sociologue EHESS)
  • Psychothérapie et formation de soi (L. Kokh psychiatre, psychanalyste, Paris)
  • Précaires, précarité, subjectivation politique (P. Cingolani, V. Cohen sociologue, Tours), D. Giordano (sociologue, Angers), C. Tasset (sociologue, EHESS), M. Spirina (économiste, EHEE, Moscou), N. Roux (sociologue, CNAM)
  • Accompagner les familles : entre handicap et émancipation

17h30-18h30

  • Conférence plénière Pun Ngai (sociologue, Hong Kong), Les ouvrières chinoises dans le capitalisme globalisé

Inscription

Cette université d'été est ouverte à tout public et gratuite. Il suffit de d'inscrire via le formulaire ou à partir du site internet de l'évènement : http://nouvellesfiguresdusocial.uspc.fr

Lieux

  • Amphi Buffon - 15 rue Hélène Brion
    Paris, France (75013)

Dates

  • lundi 04 juillet 2016
  • mardi 05 juillet 2016
  • mercredi 06 juillet 2016
  • jeudi 07 juillet 2016
  • vendredi 08 juillet 2016

Mots-clés

  • social, travail, art, territoire, empowerment, genre, précarité, mouvement social, santé

Contacts

  • Manuel Cervera-Marzal
    courriel : manolocm [at] msn [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Manuel Cervera-Marzal
    courriel : manolocm [at] msn [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les nouvelles figures du social », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 26 mai 2016, http://calenda.org/367819