AccueilLes épreuves de la guerre civile (XVIe-XXIe siècle)

Les épreuves de la guerre civile (XVIe-XXIe siècle)

The challenge of the civil war (16th-21st centuries)

*  *  *

Publié le lundi 06 juin 2016 par Elsa Zotian

Résumé

Que se passe-t- il lorsque, en situation de guerre civile, au cœur du familier, s’évanouit la familiarité ? Dans une maison pleine d’ennemis. En ce point zéro du politique où la discrimination entre l’ami et l’ennemi n’a plus nulle évidence ? Ce colloque entend interroger ce qu’il advient quand le voisin peut vous égorger, le boucher vous empoisonner, votre accent vous trahir, le fils dénoncer, le frère mentir et la rue naguère familière se faire guet-apens : « car en matière de guerres intestines, écrit Montaigne, votre valet peut être du parti que vous craignez ». Dans cet univers chaotique, l’espace, mais aussi la langue, les amis, les objets – le sens commun en un mot –, se dérobent et cessent d’être immédiatement appropriables. Ils sont toujours un doute, ne sont plus donnés. Il faut alors en faire la conquête, les « marquer ».

Annonce

Argumentaire

Que se passe-t- il lorsque, en situation de guerre civile, au cœur du familier, s’évanouit la familiarité ? Dans une maison pleine d’ennemis. En ce point zéro du politique où la discrimination entre l’ami et l’ennemi n’a plus nulle évidence ? Ce colloque entend interroger ce qu’il advient quand le voisin peut vous égorger, le boucher vous empoisonner, votre accent vous trahir, le fils dénoncer, le frère mentir et la rue naguère familière se faire guet-apens : « car en matière de guerres intestines, écrit Montaigne, votre valet peut être du parti que vous craignez ». Dans cet univers chaotique, l’espace, mais aussi la langue, les amis, les objets – le sens commun en un mot –, se dérobent et cessent d’être immédiatement appropriables. Ils sont toujours un doute, ne sont plus donnés. Il faut alors en faire la conquête, les « marquer ». Le fonctionnement social en « période normale » à l’inverse se définit par un très hautdegré d’implicite et un faible niveau de questionnement des « routines ». Une part essentielle des règles, des conduites à tenir, des préséances à respecter, des itinéraires à emprunter, le sens des mots, leur prononciation, les identités à reconnaître vont de soi ou mieux, indiffèrent. Ce qu’il faut faire, ce qu’il faut dire en situation n’a, dans le cours ordinaire de l’existence, nul besoin d’être affiché mais se joue en silence, dans les ajustements tacites que l’habitus ou « le sens commun » permettent d’opérer.

Colloque organisé par Quentin Deluermoz (Univ. Paris 13, IUF) et Jérémie Foa (Aix-Marseille Université, Telemme), dans le cadre de l’ANR (Ni)2

Entrée libre

Programme

9 juin 2016

  • 9h : accueil des participants 
  • 9h30 : Patrick Boucheron (Collège de France) : Ouverture du colloque.
  • 10h : Quentin Deluermoz (Univ. Paris 13, Pléïade, IUF) Jérémie Foa (AMU, Telemme) : « Introduction : de quelques épreuves d’explicitation et d’implicitation du monde dans la guerre civile ».

Première session – Réarticulation du visible et de l’invisible, du dicible et de l’indicible

Présidence : Christian Ingrao (IHTP, CNRS)

  • 10h30 : Stellio Rolland (EHESS, IIAC, LAU) : « Territorialités de « résistance » et délimitation d’espaces protégés dans un conflit armé interne : le cas de l’Urabá colombien (1997–2009) ».
  • 11h00 : Dominique Linhardt (EHESS, LIER, CNRS) : « Se jouer de la vie sociale. Feintes et soupçons dans le conflit entre les groupes armés révolutionnaires et l'État allemand dans les années 1970 et 1980 ».
  • 11h30 : Laurent Gayer (CNRS/CERI-Sciences Po) : « ‘Ce qui se voit se vend’ : journalisme de quartier et épreuves de réalité à Lyari, Karachi ».

12h00 : Discussion

12H30-14h00 : déjeuner

Deuxième session – Nouveaux régimes de familiarité ?

Présidence : Guillaume Mazeau (Paris I, Centre d’histoire du XIXe siècle)

  • 14h00 : Elisabeth Claverie (ISP, CNRS) :  « Guerre civile.  Deux scènes et deux effets des situations de défamiliarisation : énoncés de témoins devant les tribunaux pénaux internationaux ».
  • 14h30 : Sophie Wahnich (CNRS, TRAM/IIAC) : « Confiance civile et intuition sensible : perte et reconquête pendant la séquence de la terreur, 1793-1794 ».

15h00 : pause et discussion

  • 15h30 : Aïda Kanafani-Zahar (CNRS, LAS, Collège de France) : « La notion de familiarité entre l’implicite et l’explicite. La guerre du Liban, 1975-1990 ».
  • 16h00 : Jérémie Foa (Aix-Marseille Université, Telemme) : « Survivre dans l’hostilité du familier : le cas des guerres de Religion 1562-1598 ».

16h30 : discussion et fin des débats

10 juin 2016

3e session – Se repérer dans un monde brouillé : des acteurs aux chercheurs

Présidence :  Boris Gobille (ENS, Triangle)

  • 9h30 :  Jean-Clément Martin (Univ. Paris I Panthéon-Sorbonne, IHRF) : « Une guerre civile peut en cacher une autre. Réflexions sur les appartenances nationale et communautaire ».
  • 10h :  Mercedes Yusta-Rodrigo (Univ. Paris 8, IUF) : « Une guerre entre nous mêmes”: la résistance armée contre la dictature de Franco comme prolongement de la guerre civile espagnole à l’échelle locale (1939-1952) ».

10h30 : discussion et pause

  • 11h : Malika Rahal (IHTP, CNRS) : « Lutte des classes, lutte à mort contre l’islamisme, ou guerre contre le peuple. La double perte de sens des communistes algériens (1988-1993) ».
  • 11h30 : Quentin Deluermoz (Univ. Paris 13, Pléïade, IUF) : « guerre civile et partages du sensible : affecter les sens et les mots pendant la Commune de Paris, 1871 ».

12h : discussion

déjeuner : 12h30-14h

4e session – Recomposition des cadres et des habitus

Présidence : Nicolas Le Roux (Univ. Paris 13, Pléiade)

  • 14h : Thomas Chopard (EHESS,  CERCEC) : « Traquer les bolcheviques en Ukraine (1918-1920) : imaginaire et pratiques d’une lutte contre un complot juif universel ».
  • 14h30 : Tobie Meyer-Fong (Johns Hopkins University) : « The Only Way to Handle the Rebels is to Know the Rebels : Military Intelligence and the Taiping Civil War ».

15h : discussion et pause

Présidence : Simona Cerutti (EHESS, CRH- LaDéHiS)

  • 15h00 : Pauline Bernard (Aix-Marseille Université, IMAF-Aix, IFRA-Nairobi) : « Ordre et désordre du genre pendant la guerre civile de 1981-1986 en Ouganda : Expériences de femmes civiles et combattantes de la guerre du maquis du Luwero ».
  • 15h30 : Mike Braddick (Univ. Of Sheffield) : « Political crisis and linguistic innovation in revolutionary England (1640-1660) ».
  • 16h : Jérémie Ferrer-Bartomeu (Centre Jean-Mabillon, École nationale des chartes, Univ. Paris-Sorbonne) : « Exceptions à la règle, autonomie des acteurs. Le pouvoir des bureaux de la monarchie française en période de dissensus politique (vers 1585 - vers 1595) ». 

16h30 : discussion et pause

17h : Table ronde conclusive : Simona Cerutti, Boris Gobille, Nicolas Le Roux, Guillaume Mazeau

Lieux

  • Auditorium du Bâtiment France, 190 avenue de France
    Paris, France (75013)

Dates

  • jeudi 09 juin 2016

Mots-clés

  • guerres civiles, violences, coexistence, familiarité, implicite, guerres de Religion

Contacts

  • Jérémie Foa
    courriel : jeremie [dot] foa [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Jérémie Foa
    courriel : jeremie [dot] foa [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les épreuves de la guerre civile (XVIe-XXIe siècle) », Colloque, Calenda, Publié le lundi 06 juin 2016, http://calenda.org/369039