AccueilCorps hors-codes : dialectiques multiples entre pratiques dansées et techniques corporelles

Corps hors-codes : dialectiques multiples entre pratiques dansées et techniques corporelles

Bodies beyond codes - multiple dialectics between dance practices and corporeal techniques

Pratiques de thèse en danse, atelier des doctorants en danse

Theses in dance, dance researchers workshops

*  *  *

Publié le lundi 13 juin 2016 par Céline Guilleux

Résumé

À l’occasion de la biennale de la danse et de l’exposition « Corps rebelles » au Musée de Confluences de Lyon, l'association « Pratiques de thèse en danse » organise un atelier doctoral les 23 et 24 septembre 2016. En résonance avec les choix muséales de l’installation, centrée autour de six axes thématiques (danse virtuose, danse organique, danse savante et populaire, danse politique, danse exotique et coloniale, danse à Lyon), sont proposées deux journées d’étude consacrées aux corps en danse.

Annonce

Argumentaire 

À l’occasion de la Biennale de la danse et de l’exposition Corps Rebelles au Musée de Confluences de Lyon, Pratiques de thèse en danse organise un atelier doctoral au CND Lyon, les 23 et 24 Septembre 2016.

En résonance avec les choix muséales de l’installation, centrée autour de six axes thématiques (danse virtuose, danse organique, danse savante et populaire, danse politique, danse exotique et coloniale, danse à Lyon), nous vous proposons deux journées d’étude consacrées aux corps en danse.

Ces journées sont destinées à offrir aux doctorants l’occasion d’exposer leur recherche et de partager leur sujet de thèse, leur méthodologie, ainsi que les doutes qui les préoccupent. L’ambiance que nous proposons à chaque atelier est celle de l’échange et de la bienveillance.

Lieu de vécu social, le corps miroite les changements et les interrogations de la société ; il est d’ailleurs le lieu de construction, d’incorporation et de projection des imaginaires sociaux, qu’il peut vouloir à la fois promouvoir ou dépasser et transgresser.

Mettre en question les codes établis, les repousser voire les franchir, ou se les réapproprier devient alors une question fondamentale pour la recherche, autant en danse que dans les sciences humaines intéressées aux techniques corporelles (sociologie, anthropologie, littératures, histoire, esthétique, entre autres), afin de comprendre la pluralité des mises en jeu du corps.

Nous vous proposons de réfléchir ensemble autour de la question du corps hors-codes à partir de trois axes méthodologiques

L’analyse du cors hors-codes

Comment la transgression des normes corporelles établies, incorporées à la fois consciemment et inconsciemment, se réalise dans un contexte culturel donné qui laisse peu de place à la différence ? Comment la distinction – au sens bourdieusien du terme – se donne dans une dimension sociale où les relations entre les personnes sont réglées et orientées vers l’homologation des comportements ? Quelles sont les stratégies mises en place au niveau social par les acteurs et au niveau analytique par les chercheurs pour déconstruire une représentation du corps stéréotypée ? Quel type de relation s'instaure entre transgression et norme : de dichotomie, d'autonomie, de dialectique, de superposition ?

La reception du corps hors-codes

Comment est-ce que la transgression est perçue, soit par un public avisé et savant, soit par un public qui ignore les règles de la pratique corporelle transgressée en question ? L'émergence et l'acceptation de la transgression sont-elles synchroniques à la construction de la norme ? Quel type d’incorporation la réception implique-t-elle chez le spectateur ?

Les potentialités du corps hors-codes

Comment le corps hors-codes affecte-t-il la norme corporelle ? Comment la transgression corporelle dialogue-t-elle avec les contraintes sociopolitiques des lieux de production ? La transgression peut-elle devenir norme à son tour ? Quels problèmes éthiques la transgression peut-elle soulever ?

Pratiques de thèse en danse souhaitant favoriser la pluridisciplinarité, toute approche est bienvenue. Les communications pourront traiter des différentes typologies de corps, telles les corporéités perçues comme allogènes par un exotisme toujours sous-jacent, les relations entre corps virtuose et corps démuni par rapport à une pratique codée (par exemple, la danse académique), ou les hybridations entre plusieurs techniques corporelles qui créent des corporéités nouvelles, savantes et protéiformes à la fois.

Modalités de soumission

Merci de nous faire parvenir vos propositions d’interventions sous la forme d’un résumé de 3000 signes maximum, et d’une courte biographie de 800 signes maximum à l’adresse suivante : doctorantsendanse@gmail.com

au plus tard le 25 juin 2016.

Merci de préciser votre discipline, sujet et année de thèse ainsi que votre université et laboratoire de rattachement.

Modalités de sélection

Les propositions seront évaluées par les membres actifs de Pratiques de thèse en danse, avec le soutien du Service Recherche et Répertoire Chorégraphiques du CND :

  • Boldrin Beatrice, docteure en philosophie à Paris V Descartes, Cerlis (UMR 8070)
  • Casale Camille, doctorante en études culturelles à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Institut ACTE (UMR 8218)
  • Ligore Bruno, doctorant en danse à l'Université de Nice Sophia Antipolis, Laboratoire CTEL EA 6307
  • Maurmayr Bianca, doctorante en danse à l'Université de Nice Sophia Antipolis, Laboratoire CTEL EA 6307
  • Sini Alessandra, doctorante en danse à l'Université de Nice Sophia Antipolis, Laboratoire CTEL EA 6307

Date et lieu

23 et 24 Septembre 2016 – CND Lyon

Dates

  • samedi 25 juin 2016

Mots-clés

  • corps, danse, spectacle, art, media

Contacts

  • Bruno Ligore
    courriel : doctorantsendanse [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Bruno Ligore
    courriel : doctorantsendanse [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Corps hors-codes : dialectiques multiples entre pratiques dansées et techniques corporelles », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 13 juin 2016, http://calenda.org/369591