AccueilRetour aux sources

Retour aux sources

Back to roots

Quatrième rencontre scientifique du groupe Res-Hist (Réseaux et histoire)

4th academic encounter of the Res-Hist (networks and history) group

*  *  *

Publié le mardi 05 juillet 2016 par João Fernandes

Résumé

La quatrième rencontre du groupe RES-HIST (Réseaux et histoire) sera consacrée à une réflexion à la fois épistémologique et pratique autour des problèmes spécifiques qui se posent aux historien·ne·s lorsqu’il s’agit de formaliser le contenu des sources pour procéder à une analyse des réseaux. Il est en effet rare que l’historien·ne dispose d’une information exhaustive sur un ego et ses alter, et sur la nature des liens qui les relient. 

Annonce

Argumentaire

La quatrième rencontre du groupe RES-HIST se tiendra à la MSHS du Sud-Est à Nice et sera consacrée à une réflexion à la fois épistémologique et pratique autour des problèmes spécifiques qui se posent aux historien·ne·s lorsqu’il s’agit de formaliser le contenu des sources pour procéder à une analyse des réseaux. Il est en effet rare que l’historien.ne dispose d’une information exhaustive sur un ego et ses alter, et sur la nature des liens qui les relient. Par ailleurs, la nature diachronique de l’information livrée par la source et ses lacunes dans le temps posent des défis supplémentaires. Comment peut-on y faire face au mieux ? Comment formaliser l’information de manière efficace sans introduire des biais lors de l’exploitation des données ? Comment concilier la sensibilité propre à l’historien.ne dans sa perception de sa source, saisie dans son unicité et toutes ses nuances, avec son traitement informatisé ou mathématique ? Plus concrètement, comment choisir entre différents logiciels appliquant différents algorithmes pour aboutir à des résultats signifiants en évitant que l’outil prenne le dessus, amenant à des résultats justes quant au calcul, mais faux quant à leur contenu heuristique, en raison d’une série de simplifications excessives lors du traitement des informations ?

Programme

Jeudi 22 septembre après-midi

13h30 : accueil et ouverture des travaux

Session 1 – « Là où il flaire la chair humaine, il sait que là est son gibier » : faire l’histoire, des flux RSS aux outils lithiques

  • 13h40-14h20 : Laurent Beauguitte, CNRS - UMR IDEES, GDR AR-SHS, et Hugues Pecoud, CNRS, UMS RIATE/GIS CIST, « Sources numériques et flux mondiaux d'information »
  • 14h20-15h : Marion Maisonobe, UMR LISST-CIEU, Université Jean-Jaurès, Toulouse, « ‘L’ère romantique’ de l’Institute for Scientific Information (ISI) et ses effets sur l’observation des activités scientifiques contemporaines »
  • 15h-15h40 : Ricardo Gonzalez, CEPAM, UMR 7264, Université Côte d'Azur, et Sébastien Plutniak, Lisst-Cers (UMR 5193), EHESS, « Potiers, marchands et fréteurs : les réseaux de la production et du commerce dans l’antiquité à travers les estampilles sur céramique italique »

15h40-16h10 pause-café

  • 16h10-16h50 : Marie-Jeanne Ouriachi, CEPAM, UMR 7264, Université Côte d'Azur, Katia Schörle, CEPAM, UMR 7264, CNRS-Université Côte d'Azur, Frédérique Bertoncello, CEPAM, UMR 7264, CNRS-Université Côte d'Azur, « Approche spatiale de réseaux sociaux dans l’antiquité à partir des sources épigraphiques et archéologiques : enjeux, apports et limites »
  • 16h50-17h30 : Delphine Grancher, Laboratoire de Géographie Physique, Meudon, Damase Mouralis, CNRS - UMR IDEES, Daniel Brunstein, Laboratoire de Géographie Physique, Meudon, Laurent Beauguitte, CNRS - UMR IDEES, GDR AR-SHS, Bastien Varoutsikos, ArScAn, UMR 7041, CNRS, Armelle Couillet, CNRS - UMR IDEES, Anne-Kyria Robin, Laboratoire de Géographie Physique, Meudon, « Reconstituer des réseaux de diffusion d’outils en obsidienne »

Atelier : Choisir un outil adapté à ses besoins

  • 17h30-18h10 Jean-Pierre Dedieu, CNRS, IAO/Framespa, « Fichoz, retour d’expérience »
  • 18h10-18h50 : Emmanuelle Picard, ENS de Lyon, LARHRA et Laboratoire de l’éducation, « Construire des données historiques pour une base de données relationnelles et collaboratives : le projet SyMoGih »
  • 18h50-19h30 : Claire Lemercier, CNRS, Centre de sociologie des organisations, Sciences Po Paris, « Quand on peut faire plus simple : du bon usage des tableurs »

Vendredi 23 septembre, matin

Session 2 : La reconstitution prosopographique à l’épreuve des sources

  • 9h-9h40 : Lauriane Cros, CEMMC, Université Bordeaux Montaigne, « Franc-maçonnerie, réseaux maçonniques et dynamiques bordelaises au XVIIIe siècle »
  • 9h40-10h20 : Gwendoline Jacquet, CRIHAM, Université de Poitiers, « Organisation d’un réseau dans le monde du négoce, étude du réseau régional de Jean Martell (1720-1721) »
  • 10h20-11h : Nicolas Ruffini-Ronzani, FNRS, Université de Namur, « L’analyse de réseaux, un outil pour relire l’émergence des principautés territoriales ? Structures politiques et réseaux de pouvoir en Hainaut (mil. XIe-début XIIIe siècle) »

11h-11h30 : pause-café

11h30-12h30 : Session posters : Gérer des listes de noms

  • Stéphane Blond, IDHES Evry, « Les premiers élèves de l’Ecole des Ponts et Chaussées (XVIIIe siècle) »
  • Naiara Gorraiz, UFI 11/02, Universidad del País Vasco et ITEM, Université de Pau et des Pays de l'Adour, « Les réseaux de cooptation entre les serviteurs du roi, à partir des témoins de mérites dans les distinctions honorifiques de l'Ordre de Carlos III (1772-1808) »
  • Marie Hardy, AIHP/GEODE, Université des Antilles, « Les distinctions honorifiques, formalisation d’une source pour l’étude de la domesticité martiniquaise et guadeloupéenne du début du XXe siècle »

12h30-13h40 : pause-déjeuner

Session 3 : A la recherche du Graal ? L’analyse des réseaux médiévaux

  • 13h40-14h20 : Léa Dupuis, Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance, Université de Tours, « Les réseaux à travers les sources notariales : l’exemple du minutier du notaire tourangeau Jehan Jaloignes »
  • 14h20-15h00 :Isabelle Rosé, CERHIO, UMR 6258, Université Rennes,« A quelles sources se vouer ? Problèmes documentaires posés par la reconstitution et l’analyse des réseaux de la reine robertienne Emma († 934) »
  • 15h00-15h40 :Cécile Rivals, TRACES, UMR 5608, Université Jean Jaurès, Toulouse, « Le parcellaire, un réseau : la modélisation des sources fiscales pour l’étude des dynamiques spatiales urbaines médiévales et modernes »

15h40-16h10 pause-café

16h10 – 17h30 : Session posters : Gérer des sources multiples

  •  Mélanie Dubois Morestin, LAMOP, Université Paris I, « Jean Teisseire, marchand cordier avignonnais : l'inscription des réseaux au cœur des pratiques scripturales »
  • Ludovic Fina, Centre Aixois d'Etudes Romanes, Aix-Marseille Université, « De l’édition critique du Ragionamento di Domenico Sauli a Francesco suo figliuolo nel quale si narrano alcuni particolari avenimenti della vita sua : reconstruction, analyse et formalisation des réseaux de Domenico Sauli (1490-1570) »
  • Alexandra Capdevila Muntadas, Generalitat de Catalunya, « Le rôle des réseaux de migration dans l'immigration française en Catalogne aux XVIe et XVIIe siècles. Une approche méthodologique à partir de l’enregistrement des Français du 1637 »
  • Darío R. Varela Fernández, CERHIO, UMR 6258, Université du Maine, « L’étude des réseaux hispanistes français (1890-1930) à l’épreuve d’une analyse graphique issue de diverses sources : échanges épistolaires, ouvrages, revues, articles… »

Samedi 24 septembre matin

Session 4 – « Caro amico ti scrivo... » : de la trace épigraphique au lien épistolaire

  • 9h30-10h10 : Karine Karila-Cohen, LAHM/CReAAH, Université Rennes 2, « Peut-on faire de la prosopographie attique grâce à l’analyse de réseaux ? »
  • 10h10-10h50 : Odile Gaultier-Voituriez, « L’analyse de réseaux de sociabilité parisienne pendant la Première Guerre mondiale à travers la correspondance d’Etienne de Nalèche, directeur du Journal des Débats, à Pierre Lebaudy, 1914-1919 : formalisation du contenu de la source et partage de réflexions »
  • 10h50-11h30 :Thierry Rentet, PLEIADE, Université Paris XIII,Stéphane Gal,Université Pierre-Mendès-France de Grenoble, et Mark Greengrass, Université de Sheffield, « Analyse de réseaux et correspondance : être lieutenant général du roi en Dauphiné pendant les premières guerres de religion. La correspondance de M. de Gordes. Méthode, résultats et limites »

11h30-12h10 Session posters : Ecrits et archives privés

  • Lara Arroyo, Universidad del País Vasco, « Les réseaux égocentrés à partir de la correspondance épistolaire des Marticorena dans le commerce colonial espagnol à échelle de l'empire (1780-1805) ».
  • Gilles Garson, HEMOC, Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, « Pour une approche du légitimisme dans le Midi, les Foresta et leurs réseaux (1800-1914) »

12h10-13h30 : pause-déjeuner

13h30-16h30 : Atelier de formation Michaël Gasperoni, Centre Roland Mousnier, Université de Paris-Sorbonne, et Cyril Grange, CNRS et Centre Roland Mousnier, Université de Paris-Sorbonne, « Initiation à l’étude des réseaux familiaux »

Pour les résumés, textes et posters des interventions, consulter le site : http://reshist.hypotheses.org/

Comité scientifique

  • Pierre-Yves Beaurepaire, professeur d’histoire moderne (Université Côte d'Azur, CMMC)
  • Frédérique Bertoncello, chargée de recherches CNRS (Université Côte d'Azur, CEPAM)
  • Michel Bertrand, professeur d’histoire moderne (Université Jean-Jaurès Toulouse), directeur de la Casa de Velazquez, Madrid
  • Pierre Gervais, professeur de civilisation américaine (Université Sorbonne-Nouvelle)
  • José Maria Imizcoz, professeur d’histoire moderne (Universidad del País Vasco)
  • Claire Lemercier, Directrice de recherches au CNRS (Centre de sociologie des organisations, Science Po Paris)
  • Silvia Marzagalli, professeur d’histoire moderne (Université Côte d'Azur, CMMC, et Institut Universitaire de France)
  • Zacarias Moutoukias, professeur d’histoire contemporaine (Université Paris-Diderot)
  • Marie-Jeanne Ouriachi, maître de conférences en histoire et archéologie antique (Université Côte d'Azur, CEPAM)

Comité d’organisation

  • Laurent Beauguitte, chargé de recherche CNRS (UMR IDEES), Groupement de recherche Analyse de réseaux en SHS
  • Pierre-Yves Beaurepaire, professeur d’histoire moderne (Université Côte d'Azur, CMMC)
  • Frédérique Bertoncello, chargée de recherches CNRS (Université Côte d'Azur, CEPAM)
  • José Maria Imizcoz, professeur d’histoire moderne (Universidad del País Vasco), Proyecto Mineco HAR2013-48901-C6-4-R
  • Silvia Marzagalli, professeur d’histoire moderne (Université Côte d'Azur, CMMC, et Institut Universitaire de France)
  • Marie-Jeanne Ouriachi, maître de conférences en histoire et archéologie antique (Université Côte d'Azur, CEPAM)

Lieux

  • MSHS du Sud-Est, Bâtiment de l’horloge, Amphi 031 - Boulevard François Mitterrand
    Nice, France (06)

Dates

  • jeudi 22 septembre 2016
  • vendredi 23 septembre 2016
  • samedi 24 septembre 2016

Mots-clés

  • analyse de réseaux, histoire, archéologie, méthodologie, sources

Contacts

  • Silvia Marzagalli
    courriel : Silvia [dot] Marzagalli [at] unice [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • laurent beauguitte
    courriel : beauguittelaurent [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Retour aux sources », Colloque, Calenda, Publié le mardi 05 juillet 2016, http://calenda.org/372025