AccueilLes temps des territoires

Les temps des territoires

Times of territories

*  *  *

Publié le mercredi 06 juillet 2016 par João Fernandes

Résumé

Ce colloque souhaite montrer la diversité des approches en croisant les expériences et les recherches autour de la notion de temporalité, en ouvrant les communications possibles aux divers sens que peut prendre le terme de « temporalité », dans ses dimensions prospectives et rétrospectives, ouvertes sur les dialogues entre sciences de la nature, sciences sociales et expertise.

Annonce

Le laboratoire LADYSS (UMR 7533 CNRS) organise, en collaboration avec le Collège International des sciences du territoire (CIST), les 9 et 10 mars 2017 un colloque qui se tiendra à Nanterre (Université Paris-Ouest Nanterre) sur "les temps des territoires".

Argumentaire

La question des modalités d’appréhension du temps dans la diversité des disciplines scientifiques revient régulièrement sur le devant de la scène, comme en atteste un grand nombre de rencontres et de publications échelonnées sur une vingtaine d’années, tant en matière d’études de l’environnement que de politiques d’aménagement ou de santé. Cette question travaille de manière continue les sciences sociales et les sciences de l’environnement, notamment en leur point d’interconnexion, et particulièrement quand il s’agit de territoires et d’action sur ces territoires.

Le temps est objet de débat d’idées, voire de débats idéologiques entre les partisans d’une accélération et partisans d’une décélération (du changement, du progrès, de la modernité…); autant de termes aussi intéressants et heuristiques que porteurs de pièges et de confusions comme en témoigne les publications du manifeste accélérationniste ou, dans une mouvance inverse, de la revue Entropia.  

Le temps n’est pas conçu de manière abstraite comme une dimension physique de l’existence. Il est un construit social, divers (on songe aux régimes d’historicité de François Hartog, 2003) et contradictoire (on songe aux télescopages de temporalités longues et courtes sur les territoires qui en sont le substrat et le réceptacle). Le temps peut alors être le prétexte à des injonctions (l’adaptabilité au changement par exemple) dont certains cherchent à renforcer l’acceptabilité ; ce qui renvoie à la dimension idéologique du temps, mais aussi à la question des instruments de sa mesure et de sa conception.

Sur les territoires concrets, s’opèrent en effet des choix d’observation du temps, depuis les mesures des temporalités quotidiennes (les pas d’un humain, déjà étudiés par de Certeau, 1990) jusqu’aux métrologies utilisées dans les modèles numériques, destinés tant à améliorer les connaissances scientifiques qu’à gérer la nature et les sociétés. Les questions d’évaluation sur lesquelles les chercheurs sont fréquemment sollicités renvoient également inévitablement à la notion de temporalité : sur quel pas de temps évaluer les aménagements ou les politiques publiques ? Comment prendre en compte l’évolution des comportements sociaux, des pratiques d’aménagement ou des technologies (notamment dans les outils de mesure) dans l’évaluation ?

Axes thématiques

Quatre thématiques seront mises en avant lors de ce colloque :

  1. Les perceptions des changements environnementaux
  2. Temporalité et aménagement des territoires : la question de l’état de référence dans les projets et leur réalisation
  3. Articuler le temps et l’espace dans la compréhension des territoires : enjeux méthodologiques et outils
  4. Epistémologie des temporalités des territoires

Soumissions des propositions et publications

Les propositions de communications sous la forme d’un résumé d’une page maximum sont à déposer via la rubrique « soumettre une proposition » du site (https://temporalites.sciencesconf.org/user/submit).

Date limite de dépôt des propositions : 30 octobre 2016.  

Les auteurs seront informés de la décision du comité scientifique à partir du 30 novembre 2016.  Les actes du colloque seront publiés dans un numéro spécial d’une revue à comité de lecture après une éventuelle sélection. Le texte des communications vous sera demandé en février 2017.

Comité scientifique

  • Clélia Bilodeau (MCF ; LADYSS ; Université Paris Diderot)
  • Nathalie Blanc (DR CNRS; LADYSS ; Université Paris Nanterre)
  • Catherine Carré (MCF HDR ; LADYSS ; Université Paris 1)
  • Céline Clauzel (MCF ; LADYSS ; Université Paris Diderot)
  • Jean Gardin (MCF ; LADYSS ; Université Paris 1)
  • Thierry Feuillet (MCF ; LADYSS ; Université Paris 8)
  • Etienne Grésillon (MCF ; LADYSS ; Université Paris Diderot)
  • Rhoda Fofack (Doctorante ; LADYSS ; Université Paris Nanterre)
  • Nathalie Lemarchand (Pr ; LADYSS ; Université Paris 8)
  • Mathilde Riboulot-Chetrit (Doctorante ; LADYSS ; Université Paris 1)
  • Stéphane Rican (MCF ; LADYSS ; Université Paris Nanterre)
  • Laurent Simon (Pr ; LADYSS ; Université Paris 1)
  • Anne Sourdril (CR CNRS ; LADYSS ; Université Paris Nanterre)

Informations complémentaires sur le site dédié au colloque : https://temporalites.sciencesconf.org

Lieux

  • Université Paris-Ouest Nanterre, Bâtiment Max Weber
    Nanterre, France (92)

Dates

  • vendredi 30 septembre 2016

Mots-clés

  • temporalités, territoires, modélisation, évaluation, politique

Source de l'information

  • Céline Clauzel
    courriel : celine [dot] clauzel [at] univ-paris-diderot [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les temps des territoires », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 06 juillet 2016, http://calenda.org/372080