AccueilUn portrait intérieur : le musée imaginaire des impressionnistes

Un portrait intérieur : le musée imaginaire des impressionnistes

An interior portrait: the imaginary museum of the Impressionists

*  *  *

Publié le mercredi 13 juillet 2016 par João Fernandes

Résumé

Chaque artiste garde en mémoire des chefs-d’œuvre – tableaux, sculptures ou gravures – des textes et des citations, des souvenirs et des émotions esthétiques, des images et des sensations. Ensemble, ils forment son musée imaginaire qui nourrit son regard sur le monde. En interrogeant les sources d’inspiration et d’émulation visuelle et intellectuelledes artistes, ce concept, forgé en 1947 par André Malraux, dessine en creux le portrait intime des artistes dans leur démarche créatrice. La fortune croissante de la formule depuis les années 1970 révèle sans aucun doute l’intérêt grandissant pour la genèse et les processus d’élaboration de l’œuvre d’art. Sous le vocable du musée imaginaire, ce colloque propose donc d’ouvrir largement le débat sur les références culturelles et leurs registres, sur la mémoire collective et individuelle et ses modes de transmission.

Annonce

Présentation

Dans le cadre de l’exposition Scènes de la vie impressionniste qui se déroule au musée des Beaux-arts de Rouen (15 avril – 23 septembre 2016), l'université de Rouen et l'université Paris Ouest Nanterre la Défense organise un colloque international sur le thème Un portrait intérieur - Le musée imagianire des impressionnistes.

Il se déroulera les 7 et 8 septembre 2016 à l'auditorium du musée des Beaux-arts de Rouen.

Argumentaire

Chaque artiste garde en mémoire des chefs-d’œuvre – tableaux, sculptures ou gravures – des textes et des citations, des souvenirs et des émotions esthétiques, des images et des sensations. Ensemble, ils forment son musée imaginaire qui nourrit son regard sur le monde. En interrogeant les sources d’inspiration et d’émulation visuelle et intellectuelledes artistes, ce concept, forgé en 1947 par André Malraux, dessine en creux le portrait intime des artistes dans leur démarche créatrice. La fortune croissante de la formule depuis les années 1970 révèle sans aucun doute l’intérêt grandissant pour la genèse et les processus d’élaboration de l’œuvre d’art.

Envisager le musée imaginaire des impressionnistes revient donc à questionner la pluralité de leurs sources d’inspiration, la construction de leur imaginaire et leurs voies d'accès à la culture des images. Tel est l’enjeu de ce colloque organisé en lien avec l’exposition du musée des Beaux-arts de Rouen Scènes de la vie impressionniste, qui interroge les modalités de passage de l’œuvre d'une sphère privée à la sphère publique.

À l’impressionnisme s'attache couramment le postulat d’une peinture nouvelle qui se serait affranchie des conventions de représentation et des sources traditionnelles au profit du seul regard sur la vie contemporaine, l’instant et surtout la nature. Cette image a été, en partie forgée par les peintres eux-mêmes puis surtout diffusée par l’historiographie postérieure. Pourtant, plusieurs témoins et les premiers historiens du mouvement ont signalé l’importance des sources anciennes pour les impressionnistes et leur attachement à un passé artistique dont ils se sont emparés et qu’ils n’ont pas hésité à réinventer, conjuguant ainsi tradition et modernité. Cette approche mérite aujourd’hui d’être reprise, prolongée et complétée, en examinant comment l'imaginaire des impressionnistes procède d'un vaste ensemble de sources, alimenté par la littérature, les beaux-arts, la presse, la caricature et l'affiche. Sous le vocable du musée imaginaire, ce colloque propose donc d’ouvrir largement le débat sur les références culturelles et leurs registres, sur la mémoire collective et individuelle et ses modes de transmission.

Programme Colloque

Un portrait intérieur – Le musée imaginaire des impressionnistes

Mercredi 7 septembre

10h00 -10h30

Accueil, Sylvain Amic, directeur de la Réunion des Musées Métropolitains, Rouen

Ouverture, Ségolène Le Men, professeur, université Paris Ouest

Visites de musées, Regards sur le passé

  • 10h30 - 10h55  Dominik Brabant, maître de conférences, Katholische Universität Eichstätt-Ingolstadt, « Métaphores imprévues » et « nouvelles allégories », Thoré-Bürger et le passé de l’art entre dépassement et retournement

10h55 – 11-10  Pause

11h10 – 11h35 l Ferretti Bocquillon, directrice scientifique du musée des impressionnismes, Giverny, Bonnard, le visiteur du Louvre

12h00 – 12h30   Discussion

12h30 – 13h45 Déjeuner

Motif, milieu, médium

  • 13h45 – 14h10 Michael Zimmermann, professeur, Katholische Universität Eichstätt-Ingolstadt, Regards biopolitiques : Degas, Ludovic Halévy et le milieu derrière les coulisses
  • 14h10 – 14h35 Olivier Schuwer, doctorant, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, La confession du nymphéa : un portrait de Claude Monet par son motif
  • 14h35 – 15h00 André Dombrowski, professeur associé, University of Pennsylvania, Impressions for the camera : Monet and Renoir on film

15h00 – 15h25   Discussion

15h25 – 15h50   Pause

Ventes et collections

  • 15h50 – 16h15 Samuel Raybone, doctorant, The Courtauld Institute of Art, Gustave Caillebotte's Philatelic Impressionnism : Collecting and the visual Culture of late nineteenth-century France
  • 16h15 – 16h40 Léa Saint-Raymond, doctorante, université Paris Ouest, Les impressionnistes à contre-courant du marché? Le musée imaginaire de l'hôtel Drouot (1874-1875)
  • 16h40 – 17h05 Géraldine Lefebvre, attachée de conservation, ville du Havre, Le Comte C. : un collectionneur méconnu de l’œuvre premier de Monet.

17h05 – 17h30 Discussion

Jeudi 8 septembre

Portraits

  • 10h30 – 10h55 Andreas Plackinger, collaborateur scientifique, Bayerische Staatsgemäldesammlungen, « Portrait de l’artiste en jeune homme » : L’impact de Raphaël sur l’autoportrait d’Edgar Degas
  • 10h55 – 11h20 Greg M. Thomas, professeur, université de Hong Kong, Les modèles d’identité moderne: la culture classique et la culture populaire dans les portraits impressionnistes d'enfants

11h20 – 11h40   Pause

  • 11h40 – 12h05 Bertrand Tillier, professeur, université de Bourgogne, Le musée de la caricature de Cézanne

12h05 – 12h30 Discussion

12h30 – 13h45 Déjeuner

Intérieur et décor

  • 13h45 – 14h10 Marine Kisiel, conservateur peinture, musée d'Orsay, La décoration impressionniste : une ambition moderne au prisme d'un genre pluriséculaire
  • 14h10 – 14h35 Alexandra Fraser, doctorante, université du Michigan – Ann Arbor, Histories for Ensor's Interiors

14h35 – 15h00 Discussion

15h00 – 15h20 Pause

Croisements, transmissions, transpositions

  • 15h20 – 15h45 Emily Burns, maître de conférences, Auburn University, Le musée imaginaire de l’impressionnisme américain. L'idée de tradition aux expositions de 1886 et 1894
  • 15h45 – 16h10 Tatsuya Saito, doctorant, université Paris IV-Sorbonne, Mary Cassatt et l'exposition d’estampes japonaises de 1890
  • 16h10 – 16h35 Atsushi Miura, professeur, institut d'art et de science, université de Tokyo, Le musée imaginaire des impressionnistes au Japon à travers les projets de musée dans la première moitié du XXe siècle

16h35 – 17h15 Discussion et clôture du colloque

Lieux

  • auditorium, musée des Beaux-arts - Espl. Marcel Duchamp
    Rouen, France (76)

Dates

  • mercredi 07 septembre 2016
  • jeudi 08 septembre 2016

Mots-clés

  • portrait intérieur, musée imaginaire, impressionniste

Contacts

  • Félicie de Maupeou
    courriel : musimaginaire [dot] impressionnistes [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Félicie de Maupeou
    courriel : musimaginaire [dot] impressionnistes [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Un portrait intérieur : le musée imaginaire des impressionnistes », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 13 juillet 2016, http://calenda.org/372765