AccueilLe pouvoir domestique (XVIe-XXe siècle)

Le pouvoir domestique (XVIe-XXe siècle)

Domestic power (16th-20th centuries)

*  *  *

Publié le vendredi 22 juillet 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Une première journée d’études s’est tenue en 2015 pour évaluer la longue permanence de l’imbrication des rapports domestiques dans les rapports de travail. Elle a révélé une question que nous souhaitons placer au centre de cette nouvelle journée de réflexions : celle du pouvoir dans le travail. En effet, si la domesticité est bien un cadre qui pose la dépendance personnelle, la soumission, l’obéissance au cœur de la relation de travail, elle attire également l’attention sur une dimension fondamentale de ce qui se joue au travail : l’exercice du pouvoir. 

Annonce

Organisation

Journée d’études organisée par Corine Maitte et Nicolas Schapira

Argumentaire

Dans le cadre du renouvellement de son programme de recherche, le laboratoire ACP a décidé de développer un nouvel axe« Travail et identités professionnelles » saisis dans la longue durée. Une première journée d’études s’est tenue en 2015 pour évaluer la longue permanence de l’imbrication des rapports domestiques dans les rapports de travail. Cette journée a permis de montrer la longue présence de rapports domestiques dans de multiples mondes professionnels (artisanat, monde de la boutique, de la marine, de la police...) entre Renaissance et révolution industrielle.

Elle a aussi révélé une question que nous souhaitons placer au centre de cette nouvelle journée de réflexions : celle du pouvoir dans le travail. En effet, si la domesticité est bien un cadre qui pose la dépendance personnelle, la soumission, l’obéissance au cœur de la relation de travail, elle attire également l’attention sur une dimension fondamentale de ce qui se joue au travail : l’exercice du pouvoir. Quand les patrons, les maîtres, la police dénoncent avec constance la volonté des ouvriers de « donner la loi à leurs maîtres », ne faut-il pas prendre au sérieux ce qui se dit ainsi : la réalité de relations de pouvoir qui ne sont jamais aussi simples qu’elles devraient l’être ?

Le cadre proposé est volontairement large et doit permettre la comparaison :

  • entre des univers du travail variés : travail domestique proprement dit, armée, artisanat, fabrique et jusqu’à l’usine contemporaine… ;
  • dans le temps : du xvie siècle, où le compagnon est par bien des aspects statutaires un domestique, jusqu’à des situations de travail contemporaines où, dans de nombreux cas, les rapports de travail deviennent aussi des rapports domestiques dès lors que s’y mêlent des rapports personnels ;
  • dans l’espace : la réflexion sera nourrie par la prise en compte d’aires géographiques variées (France, Italie, Angleterre…).

Cette journée aura donc, comme la première, une dimension résolument européenne tout en s’inscrivant dans une chronologie large.

Le dispositif prévu permet d’articuler étroitement les deux journées puisque les intervenants de la première animeront la discussion de cette nouvelle journée d'études. Celle-ci est donc conçue comme une étape décisive dans la réalisation d’une publication collective sur un sujet à la fois peu exploré et fondamental pour la compréhension des rapports de travail dans la longue durée.

Programme

  • 9h30 : accueil des participants
  • 10h : Introduction, Corine Maitte (Upem, ACP), Nicolas Schapira (Paris Ouest Nanterre, CHISCO / GRIHL)
  • 10h30 : Matteo Di Tullio (Bocconi), « Il ruolo dell'attività servile nell'agricoltura capitalistica. Rapporti di lavoro e di potere nelle campagne lombarde della prima età moderna / Le rôle de l’activité domestique dans l’agriculture capitaliste. Rapports de travail et de pouvoir dans les campagnes lombardes de la première modernité »
  • 11h : Giulio Ongaro (Verona), « Il lavoro militare nella prima età moderna (xvi-xvii sec.) : soldati, guastatori e galeotti tra subordinazione e agency / Le travail militaire de la première modernité (xvie-xviie s.) : soldats, agents recruteurs et galériens entre subordination et agency »

11h 30 Pause

  • 11h45 : Véronique Moulinié(IIAC, équipe LAHIC), « L'accident du travail : quand les collègues ont le pouvoir de (dis)qualifier la blessure »
  • 12h15 : Discussion animée par Anna Bellavitis(Rouen, GRHis)

13h-14h pause repas

  • 14h : Monica Martinat (Lyon 2, LARHRA), « Pères, maîtres, institutions: des relations dangereuses? Lyon, xviie siècle »
  • 14h30 : Juliette Deloye (Strasbourg, ARCHE), « Présent partout, visible nulle part ? Statut et pratiques d’un secrétaire particulier d’ambassadeur au tournant des xviiie et xixe siècles »
  • 15h00 : Claire Lemercier(CNRS, CSO), « à qui l'apprentissage donne-t-il du pouvoir ? (France, xixe siècle) »

15h30 : pause

  • 15h45 : Christelle Avril (EHESS, Iris), « Des aides à domicile aux secrétaires : quelques pistes de réflexion sur le pouvoir dans ces situations de travail en France aujourd’hui »
  • 16h15 : Discussion animée par Raffaella Sarti (Urbino)
  • 17h00 : Table ronde animée par Simona Cerutti (EHESS, CRH) avec les participants de la première journée d’études 

Contact

corine.maitte@u-pem.fr, nicolas.schapira@u-pem.fr

Lieux

  • Salle C219 - Upem, Bâtiment Bois de l'Etang, rue Galilée
    Champs-sur-Marne, France (77)

Dates

  • vendredi 16 septembre 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • travail domestique, pouvoir, relations de travail, genre

Contacts

  • Corine Maitte
    courriel : corine [dot] maitte1 [at] club-internet [dot] fr

Source de l'information

  • Corine Maitte
    courriel : corine [dot] maitte1 [at] club-internet [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le pouvoir domestique (XVIe-XXe siècle) », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 22 juillet 2016, http://calenda.org/373248