AccueilL’éducation à l’esprit d’entreprendre

L’éducation à l’esprit d’entreprendre

Education in entrepreneurial spirit

Questionnements interdisciplinaires autour des enjeux, formes et impacts du développement de dispositifs éducatifs

Interdisciplinary issues concerning the forms and impact of educational development

*  *  *

Publié le mercredi 10 août 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Ce numéro thématique vise donc à ouvrir un espace de réflexion autour de ce qu’il convient d’appeler, en référence au champ plus large des « éducation à », l’éducation à l’esprit d’entreprendre  qui vise à développer l’esprit d’entreprendre des jeunes, plutôt que leur esprit d’entreprise.

Annonce

Revue Formation / emploi 

Coordination

  • Patricia Champy-Remoussenard (Université de Lille, France)
  • Matthias Pepin (Université du Québec à Trois-Rivières, Canada)

Argumentaire

Depuis plusieurs décennies, et en particulier depuis le travail de Ball (1989) pour l’OCDE, un discours incitatif fort se développe, visant à promouvoir l’entrepreneuriat à tous les stades de la scolarisation. Comme une lame de fond, ce discours s’est répandu dans les sphères politiques à l’échelle internationale. En conséquence, les orientations politiques s’expriment d’une voix quasi unanime pour développer l’entrepreneuriat dès le plus jeune âge, en mobilisant les systèmes éducatifs, de l’école primaire, voire préscolaire (Axelsson & al., 2015), à l’enseignement supérieur, la formation professionnelle et technique et la formation des adultes (Pilsh & Shimshon, 2007; Young, 2014). Déclinés au niveau des États et des régions, les objectifs politiques favorisent des stratégies éducatives, des dispositifs et des pratiques de plus en plus nombreux et diversifiés (Champy-Remoussenard, 2014; Commission européenne, 2016 ; Ruskovaara & Pihkala, 2013).

Bien que généralisés à l’échelle internationale, ces discours présentent des variations importantes en matière de conceptions de l’entrepreneuriat et des finalités éducatives en jeu (Hitty & O’Gorman, 2004). Dans le champ large de « l’éducation entrepreneuriale », deux acceptions de l’entrepreneuriat sont généralement admises (Cummins & Dallat, 2004 ; Gibb, 1987, 1993; Lackéus, 2015 ; Leffler, 2009).

  • La première renvoie au monde économique et conçoit l’entrepreneuriat en lien avec la création d’entreprise, d’emploi et de valeur (Verstraete & Fayolle, 2005). On vise ici à développer des connaissances relatives à l’entrepreneuriat chez les jeunes, ou à développer leurs habiletés de création et de gestion d’entreprise ; l’une et l’autre finalité étant généralement considérées en continuité (Breen, 2004). Il s’agit alors de former de futurs entrepreneurs ou encore de développer l’esprit d’entreprise des jeunes (Léger-Jarniou, 2008) : l’entrepreneuriat est ainsi considéré comme un objet d’apprentissage en soi (Pepin, 2011).
  • La seconde acception, plus large, renvoie davantage au développement de la personne (Caird, 1990; Pepin, 2012). On vise ici à développer une culture, des valeurs propres à favoriser un ensemble de caractéristiques personnelles chez les jeunes, dont l’autonomie, la proactivité et le sens de l’initiative sont probablement les plus consensuelles (Caird, 1991; Champy-Remoussenard, 2012). Il s’agit alors de former des individus plus entreprenants dans la vie en général ou encore de développer l’esprit d’entreprendre des jeunes (Surlemont, 2007; Verzat, 2011) : l’entrepreneuriat est ici considéré comme un outil d’apprentissage (Jones & Iredale, 2010 ; Pepin, 2011).

Objets de débats, les dispositifs éducatifs qui reposent sur l’acception économique de l’entrepreneuriat, surtout aux niveaux secondaire supérieur et postsecondaire, sont beaucoup investigués, principalement en sciences économiques et de la gestion. Leurs retombées commencent de ce fait à être bien documentées, surtout en termes de développement d’intentions entrepreneuriales chez les jeunes.

Les dispositifs éducatifs qui s’appuient sur la seconde acception de l’entrepreneuriat, plus large, restent encore peu débattus et étudiés, particulièrement dans la littérature scientifique francophone. On sait pourtant que nombre de dispositifs éducatifs s’inspirent de cette acception large de l’entrepreneuriat et ce, à tous les niveaux de scolarisation.

Ce numéro thématique vise donc à ouvrir un espace de réflexion autour de ce qu’il convient d’appeler, en référence au champ plus large des « éducation à », l’éducation à l’esprit d’entreprendre (Champy-Remoussenard, 2012) qui vise, on l’a dit, à développer l’esprit d’entreprendre des jeunes, plutôt que leur esprit d’entreprise.

Ce numéro entend mettre en perspective les résultats de recherches en sciences humaines et sociales qui analysent les pratiques sociales et éducatives relevant de l’éducation à l’esprit d’entreprendre. Le parti pris est celui d’un dialogue interdisciplinaire à propos du développement de l’éducation ou, devrait-on dire, des éducations à l’esprit d’entreprendre (Starck, 2013).

Des contributions, en langue française ou anglaise, provenant de différents pays et régions du monde, sont attendues afin d’offrir des regards croisés sur la manière dont les politiques se trouvent relayées, selon les contextes économiques et éducatifs, sur différents territoires.

Il s’agit globalement de saisir ce qui se joue, ce qui change (ou pas), en s’appuyant :

  1. sur des recherches empiriques  conduites sur des terrains de pratiques éducatives qui peuvent se situer à tous les niveaux (préscolaire, primaire, secondaire, postsecondaire), de même qu’en formation continue des adultes, voire dans des contextes moins formels d’apprentissage (associatif, sportif, communautaire, etc.),                                                        et/ou
  2. sur une approche critique de l’éducation à l’esprit d’entreprendre, depuis un cadre philosophique, sociologique, politique.

Les contributions attendues s’inscriront prioritairement, sans toutefois s’y restreindre, dans un certain nombre de questionnements académiques déjà repérables :

  • Comment les objectifs et enjeux de l’éducation à l’esprit d’entreprendre peuvent-ils être saisis et analysés, dans une perspective critique (Holmgren & From, 2006 ; McCafferty, 2010 ; Peters, 2001; Tanguy, 2016 ; Verzat & Toutain, 2016) ?

Comment l’essor des pratiques relevant de l’éducation à l’esprit d’entreprendre questionne-t-il la relation entre l’éducation, la formation, le travail et l’emploi (Champy-Remoussenard, 2015) ? Se profilerait-il un modèle entrepreneurial susceptible de reconfigurer le rapport à l’activité professionnelle, aux compétences, à la qualification ? À quel modèle de société correspondent ces incitations à développer l’esprit d’entreprendre ? Comment les systèmes éducatifs répondent-ils à ces incitations (transformation de la forme scolaire) ? Quels sont les moyens et modes d’organisation choisis ?

  • Que sait-on des retombées des dispositifs relevant de l’éducation à l’esprit d’entreprendre (Champy-Remoussenard, 2014 ; Johansen & Schanke, 2014; Moberg, 2014 ; Pepin, 2015) ?

Quels sont les apports, à court et long termes, l’impact actuel, prévisible ou souhaitable de l’éducation à l’esprit d’entreprendre ? Comment se trouvent-ils analysés, mesurés, et par qui ? L’éducation à l’esprit d’entreprendre contribue-t-elle effectivement au développement de la personne et, plus largement, à la réussite scolaire et éducative des jeunes, de même qu’à leur engagement scolaire, voire social et citoyen ? Quels apprentissages, au sens large, les élèves réalisent-ils à travers les dispositifs éducatifs mis en œuvre ? Quels sont les outils ou les méthodologies qui permettent d’apprécier la contribution de l’éducation à l’esprit d’entreprendre, au développement, à la réussite socio-scolaire et aux parcours des jeunes ? Quelles recherches significatives permettent d’étayer la pertinence éducative de l’éducation à l’esprit d’entreprendre ?

Consignes aux auteurs

Plus les articles arriveront tôt, plus les échanges avec le comité de rédaction faciliteront leur acceptation.

Les textes définitifs sont attendus pour le 12 décembre 2016 avec publication envisagée fin 2017.

Des projets d’article devront être envoyés avant le 17 octobre 2016

(une page à deux de description de l’article envisagé).

Il peut être utile de prendre contact auparavant avec les coordinateurs du dossier :   patricia.remoussenard@univ-lille3.fr, Matthias.Pepin@uqtr.ca, ou avec la rédaction vergnies@cereq.fr

Les articles devront respecter les normes de la revue (cf. note aux auteurs, soit 15 pages maximum http://formationemploi.revues.org/2611
et devront être accompagnés de la liste de vérification remplie : http://formationemploi.revues.org/4441.)

Les projets d’article et les textes définitifs sont à envoyer par courriel à la rédactionš : vergnies@cereq.fr   É : +33.4.91.13.28.17.

Sélection

Les auteurs proposent des articles originaux qui n’ont été ni soumis, ni publiés dans une autre revue francophone. Les propositions d’articles tiennent compte des normes rappelées ci-dessous.

Les propositions sont examinées en double anonymat par trois rapporteurs. Sur la base des rapports, le comité de rédaction délibère quatre fois par an. Un avis de délibéré est transmis aux auteurs tout de suite après la réunion. Un compte-rendu des délibérations et des rapports est envoyé ultérieurement.

Si l’article est présenté une seconde fois au comité (voire uniquement aux rapporteurs), il doit être accompagné d’une note précisant de quelle manière les suggestions du comité ont été prises en compte.

Le plus souvent, avant d’être acceptés les textes sont examinés deux fois en séance plénière du comité. Ensuite, ils sont finalisés sur la forme après un échange entre l’auteur et les rapporteurs, le directeur de publication et la rédaction. Une attention particulière est accordée à la lisibilité et à l’accessibilité des textes pour les lecteurs de plusieurs disciplines et de différents milieux.

Les critères et la procédure de sélection sont détaillés ici : http://formationemploi.revues.org/2611 

Longueur de l’article

  • Inférieure à 15 pages, soit au plus 45 000 signes, bibliographie, notes et espaces compris, police Times 12

La structure de l’article est-elle pertinente :

  • L’introduction comporte-t-elle un enjeu social général / une problématique / un angle d’attaque / le plan ?
  • Le sujet est-il situé correctement dans son contexte théorique / historique / institutionnel  ?
  • La structure générale de l’article est-elle satisfaisante : cohérente / manifeste / équilibrée ?
  • La conclusion est-elle reliée à l’enjeu / à la problématique / au corps du texte / les points saillants ressortent-ils ?
  • La bibliographie est-elle pertinente ?

Le corps de l’article est-il satisfaisant :

  • Les théories et les modèles mobilisés sont explicités.
  • Les définitions des concepts clés sont claires.
  • Les argumentations : cohérence / fluidité / de quelle manière sont-elles articulées à des données ?

L’analyse mobilise-t-elle les dimensions :

  • de l’origine sociale
  • du sexe des personnes
  • du territoire ou de l’espace

La méthode est-elle bien développée :

  • Echantillon, origine des données : défini en détail, méthode d’échantillonnage utilisée ?
  • Les extraits d’entretiens sont-ils contextualisés (age, statut, sexe, niveau de formation, expérience…)
  • modèles, instruments : informations sur la validité et la significativité ?

Comité de rédaction

  • Jean-François Giret, président, sciences de l’éducation et économie de l’éducation, IREDU, univ. de Bourgogne
  • Thierry Berthet, Centre Emile Durkheim, IEP de Bordeaux
  • Hélène Buisson-Fenet, sociologue, ENS Lyon
  • Pascal Caillaud, juriste, MSH Ange Guépin, Nantes
  • Jean-Lin Chaix, sciences de gestion, univ. du Littoral
  • Patricia Champy-Remoussenard, sciences de l’éducation, univ. Lille III
  • Arnaud Dupray, économiste, Céreq
  • Christine Erhel, économiste, CEE
  • Céline Gasquet, économiste, ORM-OREF PACA
  • Philippe Lemistre, socio-économiste, CERTOP, univ. Toulouse
  • Gilles Moreau, sociologue, GRESCO, université de Poitiers
  • Robert Pierron, économiste, conseil régional d'Aquitaine
  • Emmanuel Quenson, sociologue, univ. d’Evry-Val-d’Essonne
  • Mareva Sabatier, économiste, univ. de Savoie
  • Emmanuel Sulzer, sociologue, CEREQ
  • Philippe Trouvé, sciences de gestion et sociologie, ESC Clermont et CRCGM
  • Josiane Vero, économiste, CEREQ
  • Christine Vidal-Gomel, psychologue, univ. Paris VIII

Références

Axelsson, K., Hägglund, S., & Sandberg, A. (2015). Entrepreneurial learning in education. Preschool as a take-off for the entrepreneurial self. Journal of Education and Training, 2(2), 40-58.

Ball, C. (1989). Towards an « enterprising culture ». A challenge for education and training. Educational monograph n° 4. Paris, France: Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD)/Centre for Educational Research and Innovation (CERI).

Breen, J. P. (2004). Enterprise, entrepreneurship and small business: Where are the boundaries? International Journal of Entrepreneurship and Small Business, 1(1-2), 21-34.

Caird, S. (1990). What does it mean to be enterprising? British Journal of Management, 1(3), 137-145.

Caird, S. (1991). Problems with the identification of enterprise competencies and the implications for assessment and development. Management Learning,23(6), 6-17.

Champy-Remoussenard, P. (2012). L’éducation à l’entrepreneuriat : enjeux, statut, perspectives. Spirale – Revue de Recherches en Éducation, 50, 39-51.

Champy-Remoussenard, P. (dir.) (2014). Innovons et développons l’esprit d’entreprendre. Rapport de recherche. Lille, France: Université Lille 3.

Champy-Remoussenard, P. (2015). Les transformations des relations entre travail, éducation et formation dans l’organisation sociale contemporaine. Revue française de pédagogie, 190(1), 15-28

Commission européenne (2016). Entrepreneurship Education at School in Europe. Eurydice Report. Brussels, Belgium: Education, Audiovisual and Culture Executive Agency.

Cummins, B. J., & Dallat, J. P. (2004). Helping teachers to make sense of how enterprise and entrepreneurship may be defined. Citizenship, Social and Economics Education, 6(2), 88-100.

Gibb, A. A. (1987). Enterprise culture. Its meaning and implications for education and Training. Journal of European Industrial Training, 11(2), 2-38.

Gibb, A. A. (1993). The enterprise culture and education: Understanding enterprise education and its links with small business, entrepreneurship and wider educational goals. International Small Business Journal, 11(3), 11-34.

Hitty, U., & O’Gorman, C. (2004). What is “enterprise education”? An analysis of the objectives and methods of enterprise education programmes in four European countries. Education and Training, 46(1), 11-23.

Holmgren, C., & From, J. (2005). Taylorism of the mind: Entrepreneurship education from a perspective of educational research. European Educational Research Journal, 4(4), 382-390.

Johansen, V., & Schanke, T. (2014). Entrepreneurship project and pupils’ academic performance: A study of Norwegian secondary schools. European Educational Research Journal, 13(2), 155-166.

Jones, B., & Iredale, N. (2010). Enterprise education as pedagogy. Education and Training, 52(1), 7-19.

Lackéus, M. (2015). Entrepreneurship in Education. What, why, when, how. “Entrepreneurship360” Background Paper. Paris, France: Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD)/Local Economic and Employment Development (LEED).

Leffler, E. (2009). The many faces of entrepreneurship: A discursive battle for the school arena.European Educational Research Journal, 8(1), 104-116.

Léger-Jarniou, C. (2008). Développer la culture entrepreneuriale chez les jeunes. Théorie(s) et pratique(s). Revue française de gestion, 185(5), 161-174.

McCafferty, P. (2010). Forging a ‘neoliberal pedagogy’: The enterprising education agenda in schools. Critical Social Policy, 30(4), 541-563.

Moberg, K. (2014). Two approaches to entrepreneurship education: The different effects of education for and through entrepreneurship at the lower secondary level. The International Journal of Management Education, 12(3) 512-528.

Pepin, M. (2011). L’entrepreneuriat en milieu scolaire : de quoi s’agit-il? Revue des sciences de l’éducation de McGill, 46(2), 303-326.

Pepin, M. (2012). Enterprise education: a Deweyan perspective. Education + Training, 54(8/9), 801-812.

Pepin, M. (2015). Apprendre à s’entreprendre en milieu scolaire : une étude de cas collaborative à l’école primaire. Thèse de doctorat inédite. Québec, Canada : Université Laval, 470 pages.

Peters, M. (2001). Education, enterprise culture and the entrepreneurial self: A Foucauldian perspective. Journal of Educational Enquiry, 2(2), 58-71.

Pilsh, T., & Shimshon, B. (2007). Enterprise for all. London, UK: The Smith Institute.

Pittaway, L. & Cope, J. (2007). Entrepreneurship education: A systematic review of the evidence. International Small Business Journal, 25(5), 479-510.

Ruskovaara, E., & Pihkala, T. (2013). Teachers implementing entrepreneurship education: Classroom practices.Education + Training, 55(2), 204-216.

Starck, S. (2013). Les mini-entreprises : un projet indiscipliné ? Congrès de l’AREF 2013, Montpellier, Université de Montpellier 3, 27-30 août 2013.

Surlemont, B. (2007). Promoting enterprising: A strategic move to get schools' cooperation in the promotion of entrepreneurship. In A. Fayolle (Ed.). Handbook of Research in Entrepreneurship Education (vol. 2, p. 255-265). Northampton, MA: Edward Elgar Publishing.

Tanguy L. (2016) Enseigner l’esprit d’entreprise à l’école : le tournant politique des années 1980-2000 en France, Paris : La Dispute.

Verstraete, T., & Fayolle, A. (2005). Paradigmes et entrepreneuriat, Revue de l'Entrepreneuriat, 4(1), 33-52.

Verzat, C. (2011). Esprit d’entreprendre, es-tu là? Mais de quoi parle-t-on? Entreprendre & Innover, 11(3), 7-18.

Verzat, C., & Toutain, O. (2016). Former et accompagner des entrepreneurs  potentiels, diktat ou défi? Savoirs, 39, 13-63.

Young, D. (2014). Enterprise for all. The relevance of enterprise education. London, UK: Department for Business, Innovation & Skills and Prime Minister’s Office.

Dates

  • lundi 17 octobre 2016

Mots-clés

  • entreprendre, entreprise, entrepreneuriat, éducation entrepreneuriale, pratique éducative

Contacts

  • Jean-Frédéric Vergnies
    courriel : vergnies [at] cereq [dot] fr

Source de l'information

  • Jean-Frédéric Vergnies
    courriel : vergnies [at] cereq [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’éducation à l’esprit d’entreprendre », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 10 août 2016, http://calenda.org/374661