AccueilUne diplomatie au service de l'émergence

Une diplomatie au service de l'émergence

A Diplomacy to promote an emerging economy

*  *  *

Publié le mardi 09 août 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Le développement implique un processus de libération et de transformation de l’ensemble des structures notamment mentales, politiques, socio- économiques, culturelles et technologiques. Au Cameroun, le Chef de l’État a proposé à ses concitoyens comme challenge, une vision devant mener le pays vers l’émergence à l’horizon 2035. Ce projet exige la contribution de tous les secteurs et l’implication de toutes les catégories nationales. Au plan sectoriel, la diplomatie, domaine de souveraineté par excellence, ne peut être qu’un pilier majeur de cette conquête.

Annonce

Argumentaire

En accédant à la souveraineté internationale le 1er Janvier 1960, le Cameroun est devenu un acteur étatique des relations internationales. Les préoccupations du moment ont largement influencé l’élaboration de sa politique étrangère. Les effets conjugués des défis politiques (construction de l’unité nationale, processus démocratique) et des contingences économiques (protection du marché national et plan de développement d’une industrie locale, échec des plans quinquennaux et autres programmes de diversification des exportations, impact des chocs extérieurs, programmes d’ajustement structurel) ont conduit le Gouvernement à repenser son action vers un développement plus soutenu et plus ambitieux. Défi permanent pour tout pays peu ou non industrialisé, le développement implique un processus de libération et de transformation de l’ensemble des structures notamment mentales, politiques, socio- économiques, culturelles et technologiques. Tel est le challenge que le Chef de l’Etat a proposé à ses concitoyens au travers d’une vision devant mener le Cameroun à l’émergence à l’horizon 2035. Ce projet exige la contribution de tous les secteurs et l’implication de toutes les catégories nationales. Au plan sectoriel, la diplomatie, domaine de souveraineté par excellence, ne peut être qu’un pilier majeur de cette conquête. Ce maillon essentiel du dispositif doit être amélioré et actionné en vue des résultats souhaités tout au long du cheminement vers l’émergence. Comment la Diplomatie camerounaise se mobilise-t-elle en vue de l’accomplissement des nouveaux objectifs ? Et comment les instruments normatifs et institutionnels relatifs à la diplomatie ont-ils opéré depuis l’indépendance ? Quelles sont les meilleures alternatives possibles au regard des exigences de l’espace international en constante reconfiguration ?

Pour y répondre, plusieurs axes de réflexion sont proposés, à titre indicatif, aux chercheurs, enseignants d’université, diplomates, fonctionnaires internationaux et membres de la société civile intéressés.

Axes

  1. Bilan bibliographique du Cameroun dans les relations internationales depuis 1960

  2. L’émergence du Cameroun : performance économique ou développement ?

  3. L’intégration régionale : atout ou obstacle à l’émergence ?

  4. La gouvernance diplomatique au Cameroun : contraintes, défis, atouts et perspectives
  5. Quels piliers pour la politique étrangère du Cameroun ?
  6. Itinéraires et récits de vie des acteurs de la Diplomatie Camerounaise

  7. Coopération avec les pays développés et les BRICS : quels types de rapports privilégier en vue de l’émergence ?

  8. Diplomatie féminine : bilan et perspectives

  9. Des politiques consulaires au service de l’émergence

  10. L’émergence à l’épreuve de la paix et de la sécurité

  11. Entre Développement et droits humains : le défi de l’articulation

  12. Entre attraction des investissements étrangers et promotion de l’industrie locale

  13. Le Cameroun dans les organisations internationales

  14. La diaspora camerounaise dans la marche vers l’émergence

  15. Parcours des pays émergents et des pays sur la voie de l’émergence : quelles leçons pour le Cameroun ?

  16. Le Cameroun et la question des réfugiés.

Modalité pratiques de l'envoi des propositions

Le délai de recevabilité des argumentaires été repoussé à la demande de plusieurs postulants intéressés, les argumentaires, d’un maximum de 300 mots, sont attendus 

le 15 Septembre 2016 au plus tard.

Les retours d’expertise du comité scientifique seront notifiés aux auteurs au plus tard le 30 Septembre 2016. Le colloque étant prévu du 19 au 21 décembre 2016, les auteurs des argumentaires retenus seront invités à présenter leurs communications écrites autour du 15 Novembre 2016. Les soumissions sont attendues en Français ou en Anglais, langues de travail du colloque. Elles doivent être adressées à : credis2015@yahoo.fr

Date et lieu

Yaounde, 19 to 21 December 2016

Comité Scientifique

  •  Laurent Zang, Professeur, Université de Yaoundé II, IRIC
  •  Alain Didier Olinga, Maîtres de Conférences, Université de Yaoundé II, IRIC
  •  Emmanuel Tchumtchoua, Maître de Conférences, Université de Douala
  •  Ibrahim Mouiche, Professeur, Université de Yaoundé II, Soa
  •  Jacques Chatue, Professeur, Université de Dschang
  •  Georges Kobou, Professeur, Université de Yaoundé II
  •  Laurent-Charles Boyomo Assala, Professeur, Université de Yaoundé II, ESSTIC
  •  Joseph Tonda, Professeur, Université Omar Bongo

Lieux

  • Institut des Relations Internationales du Cameroun
    Yaoundé, Cameroun

Dates

  • jeudi 15 septembre 2016

Mots-clés

  • diplomatie, développement, industrialisation

Contacts

  • Paul Batibonak
    courriel : prbatibo [at] credis-savoirs [dot] org

Source de l'information

  • Paul Batibonak
    courriel : prbatibo [at] credis-savoirs [dot] org

Pour citer cette annonce

« Une diplomatie au service de l'émergence », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 09 août 2016, http://calenda.org/374809