AccueilSilence(s)

Silence(s)

Silence(s)

XIIIe colloque international d’études francophones (CIEFT 2017)

13th international conference of Francophone studies (CIEFT 2017)

*  *  *

Publié le lundi 22 août 2016 par Céline Guilleux

Résumé

La XIIIe édition du colloque international d’études francophones de Timişoara propose aux participants de s’interroger à partir d’un croisement d’approches scientifiques et méthodologiques, sur un thème aussi riche en significations qu’ambigu : silence(s). À l’aune des paradigmes de leurs champs d’investigation respectifs, les chercheurs, les enseignants, les traducteurs et les didacticiens sont invités à analyser ce « concept problématique par excellence, ne possédant pas de support concret sur le plan linguistique », et transposé à l’écrit par « le vide textuel, le blanc, le manque ».

Annonce

Argumentaire

La XIIIe édition du Colloque International d’Études Francophones de Timişoara propose aux participants de s’interroger à partir d’un croisement d’approches scientifiques et méthodologiques, sur un thème aussi riche en significations qu’ambigu: À l’aune des paradigmes de leurs champs d’investigation respectifs, les chercheurs, les enseignants, les traducteurs et les didacticiens sont invités à analyser ce «concept problématique par excellence, ne possédant pas de support concret sur le plan linguistique»1, et transposé à l’écrit par «le vide textuel, le blanc, le manque»2. Notion polysémique, le silence signifie autant ou plus que la parole actualisée.

1 Pierre VAN DEN HEUVEL, Parole, mot, silence : Pour une poétique de l’énonciation, Paris, Librairie José Corti, 1985, p. 67.

2 Pierre VAN DEN HEUVEL, ibid., p. 67.

Axes d’étude

Nous envisageons le silence dans une approche plurielle, susceptible d’être faite de manière non-exclusive:

En littérature :

  • le silence du texte, le silence dans le texte ;
  • la parole confisquée en tant que silence imposé;
  • l’hésitation entre les genres littéraires en tant que silence masqué ;
  • la littérature subversive (littérature qui ne garde pas le silence imposé) vs. la littérature idéologique (littérature qui garde le silence sur les vérités essentielles) ;
  • les figures in absentia: l’aposiopèse, l’ellipse, la prétérition, la réticence, l’anacoluthe, l’oxymore, le hiatus, la litote, la métaphore des silences ; l’euphémisme en tant que forme de silence poli (comment garder poliment le silence ?)
  • la page blanche; l’écriture elliptique;
  • le silence des instances narratives et leurs rapports problématiques ;
  • le mi-dire et le mi-taire; le non-dit et l’inter-dit; la résistance de la parole; l’intentionnalité(silence volontaire vs. silence involontaire) ;
  • le secret; l’imprécis;
  • la marginalité, l’invisibilité et l’altérité; l’exclusion des sous-groupes sociaux.

En linguistique:

  • l’omission (de certains articles, de certaines prépositions, du sujet, phrases averbales); l’étude des conditions d’apparition de ces omissions en français ou l’étude contrastive de ce phénomène ; le morphème nul, l’alternance entre morphèmes présentsetabsents;
  • l’ellipse;
  • la diathèse;les verbes défectifs ;
  • l’hyperbate;
  • la ponctuation: point, trois points, points de suspension ;
  • les phonostyles,les phonogenres;
  • l’évolution de sons en diachronie, l’érosion phonétique;les possibilités de transcriptions phonétiques (semi) automatiques ; l’identification du locuteur (phonétique forensique) ;
  • le trou lexical; les abréviations, l’aphérèse, l’apocope ;
  • l’exclamation, l’interjection, les onomatopées ;
  • le tabou et les euphémismes; les figures du non-dit, l’indicible;
  • les variétés linguistiques en voie d’extinction;les langues menacées de disparition ;
  • la fracture linguistique ; le bilinguisme, la langue refoulée, l’aphasie de la langue maternelle;
  • le vide sémantique.

En didactique

  • le silence des élèves, le silence de l’enseignant, la défaillance communicationnelle ;
  • le mutisme des élèves (immigrés);
  • les techniques pour installer le silence dans la classe ;
  • la méthode silent way;
  • l’exploitation d’un document tronqué, segmenté;
  • les exercices à blancs, à trous, dans l’enseignement de la littérature, du vocabulaire et de la grammaire (exercices de complétion) ;
  • la composition et la rédaction scolaires à partir des historiettes à final manqué ;
  • lecomportement non-verbal de l’enseignant ;
  • l’analyse de la distribution et la fonctionnalité des pauses dans la production des participants et dans le déroulement de l’interaction ;
  • les ratés.

En communication

  • la gestuelle, dans la communication non-verbale;
  • les types de silence;
  • l’ironie et l’humour fondés sur le silence ;
  • la relation problématique entre les instances discursives et leur rapport au message;
  • la mise en abîme des fonctions du langage;
  • l’arrêt, la pause, l’absence de sons articulés, la durée du silence ; les phénomènes dits « d’hésitation ».

En traduction et en histoire des traductions

  • l’intraduisible;
  • les procédés de traduction pour combler les lacunes ;
  • la compensation;
  • l’(in)visibilité du traducteur ;
  • quand et comment traduire les textes non-enrégimentables dans une idéologie (par exemple, communiste) ;
  • les syncopes dans l’activité traduisante (l’exercice de la traduction pratiqué aux XVIIe-XVIIIe-XIXe siècles; des fragments incommodes passés sous silence).

Sections 

  • Littérature
  • Linguistique
  • Traductologie
  • Communication
  • Didactique du FLE/FOS

Comité scientifique

  • Eugenia Arjoca-Ieremia, Université de l’Ouest de Timişoara (Roumanie), Professeur des Universités
  • José Domingues de Almeida, Université de Porto (Portugal), Maître de Conférences; Vice-Président de l’APEF
  • Cristina Bădulescu, Université de Poitiers (France), Maître de Conférences
  • Charles Bonn, Université de Lyon 2 (France), Professeur émérite
  • Virginie Brinker, Université de Bourgogne (France), Maître de Conférences
  • Mohamed Daoud,Université d’Oran (Algérie), Professeur des Universités HDR
  • Katarzyna Gadomska, Université de Silésie (Pologne), Maître de Conférences HDR
  • Ramona Maliţa, Université de l’Ouest de Timişoara (Roumanie), Maître de Conférences
  • Mariana Pitar, Université de l’Ouest de Timişoara (Roumanie), Maître de Conférences
  • Maria Ţenchea, Université de l’Ouest de Timişoara (Roumanie), Professeur des Universités
  • Estelle Variot, Aix-Marseille Université (France), Maître de Conférences
  • Sonia Zlitni-Fitouri, Université de Tunis (Tunisie), Maître de Conférences HDR

Co-présidentes du colloque

  • Ioana Marcu,Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie
  • Dana Ungureanu,Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Comité d’Organisation

  • Andreea Gheorghiu,
  • Ramona Malita,
  • Ioana Marcu,
  • Dana Ungureanu,
  • Mariana Pitar,

Université de l’Ouest de Timişoara

Date et lieu 

les 17-18 mars 2017

Faculté des Lettres, Histoire et Théologie,

Université de l’Ouest de Timişoara

4 bvd. VasileParvan, 300322, Timişoara, Roumanie

Modalités de participation

Il y a deux façons de faire des propositions sur un thème ou sur une section dans le colloque:

  • Proposer une communication individuelle.
  • Proposer une session complète (3-4 participants) qui consiste à choisir un axe d’étude proposé dans l’argument du colloque et d’y insérer 3-4 titres touchant à la même problématique. Veuillez indiquer le titre de votre session complète entre parenthèses.

Bulletin d’inscription à renvoyer par courriel à cieft_timisoara@yahoo.fr avant le 1er décembre 2016

  • Nom: Prénom(s):
  • Intitulé de la communication:
  • Section du colloque:
  • Affiliation:
  • Statut (professeur, chercheur, doctorant, etc.) :
  • Courriel:
  • Adresse professionnelle:
  • Vidéoprojecteur pour la présentation de la communication en diapos : oui ou non
  • Résumé en français (250-300 mots)
  • Notice bio-bibliographique (10 lignes)

Calendrier

  • 1er décembre 2016: envoi des propositions de titres de communication et des résumés, ainsi que du formulaire d’inscription.

  • 20décembre 2016: notification d’acceptation.

Frais d’inscription

50 euros(payables en RON pour les participants de Roumanie). Les frais d’inscription comprennent la participation au Colloque, la documentation, les pauses-café, deux déjeuners, ainsi que la publication des actes du Colloque.

À noter

  • Le temps prévu pour chaque communication est de 20 minutes, suivies d’une discussion de 10 minutes.
  • Les communications seront publiées sous réserve d’acceptation par le comité scientifique.
  • La langue de travail du Colloque est le français.
  • Les renseignements complémentaires sont accessibles sur le site du Colloque : http://colloqueciefttimisoara.blogspot.ro/
  • Pour toute question sur le Colloque, merci de contacter cieft_timisoara@yahoo.fr

Lieux

  • Chaire de français du Département des lettres modernes, faculté des lettres, histoire et théologie, université de l’Ouest deTimişoara, 4 boulevard Vasile Parvan
    Timişoara, Roumanie

Dates

  • jeudi 01 décembre 2016

Mots-clés

  • silence, communication, didactique, traduction

URLS de référence

Source de l'information

  • Ioana Marcu
    courriel : cieft_timisoara [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Silence(s) », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 22 août 2016, http://calenda.org/375803