AccueilLes « défis » de la création du doctorat de travail social

Les « défis » de la création du doctorat de travail social

The challenges of social work doctorates

Quelles articulations entre des enjeux académiques et professionnels ?

When academic and professional approaches meet

*  *  *

Publié le jeudi 25 août 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Ce forum international du travail social entend interroger les « défis » de la création et du développement du doctorat de travail social, sous le prisme des articulations possibles entre enjeux académiques et professionnels. Cette manifestation est ouverte aux chercheurs en sciences sociales et aux travailleurs sociaux. Elle vise à mettre en perspectives différentes situations nationales ou locales, afin de cerner les obstacles et les limites de ce développement académique, qui est annoncé en France dans le cadre du récent Plan d'action en faveur du travail social et du développement social adopté en Conseil des ministres le 21 octobre 2015.

Annonce

IVe forum international du travail social

Argumentaire

L’histoire des sciences montre que la création de « doctorats » a occupé un rôle central dans le processus de reconnaissance des sciences de la nature et des sciences humaines et sociales comme « disciplines » académiques. Variable selon les domaines ainsi que les contextes nationaux et géographiques, l’institutionnalisation de ces titres, ainsi que l’organisation de parcours de formation permettant d’y accéder, a non seulement autorisé, mais encore rendu légitime la poursuite de certaines activités, à travers la reconnaissance d’une expertise scientifique et professionnelle.

Souvent exigés de nos jours par les instances de financement de la recherche comme signe d’une compétence reconnue par les pairs, le doctorat permet dans certains cas d’asseoir également une activité professionnelle en dehors du monde académique et de contribuer à l’établissement d’une « profession », comme l’avaient déjà remarqué les sociologues fonctionnalistes anglo-saxons (à partir de l’exemple de la médecine ou du droit). A ce titre, l’existence de thèses professionnelles, comme en médecine ou en pharmacie, constitue l’idéal type de l’articulation entre usages académiques et professionnels.

Bien entendu, les usages sociaux (académiques et professionnels) des titres doctoraux varient considérablement selon les contextes, les champs disciplinaires et leur inscription dans la société. À cet égard, les transformations en cours des dispositifs institutionnels de formation des métiers du travail social en Europe et des niveaux de titre qu’elles décernent ou souhaiteraient accorder, est un laboratoire d’études particulièrement fécond des enjeux qui sont en train de se façonner sous nos yeux. En tant que barrière et niveau, pour reprendre les termes du philosophe Edmond Goblot, les doctorats représentent un critère de démarcation sociale faisant l’objet d’usages académiques et professionnels variables, tout en alimentant leur lot d’espoirs, mais aussi de craintes et de fantasmes sociaux.

Ce forum entend interroger les « défis » de la création du doctorat de travail social sous le prisme des articulations possibles entre enjeux académiques et professionnels. Soucieux de mettre en perspectives différentes situations nationales ou locales afin de cerner les obstacles et les limites à la création du Doctorat de Travail Social (DTS), les interventions attendues dans le cadre de ce 4ème forum international du travail social, devront porter sur l’un des trois axes suivants :

  1. Les processus d’émergence du DTS comme catégorie de pensée et d’action publiques.
  2. Les formes de réception (d’adhésion, d’appropriation, de résistance) du (projet de) DTS au sein des Hautes écoles, du point de vue de l’agencement des cursus de formation, de l’organisation du travail, des recherches produites, mais également de la concurrence avec les sciences « établies » (sociologie, psychologie, etc.)
  3. Les usages du DTS au sein des milieux professionnels et d’action publique concernés.

Programme prévisionnel

1er février 2017 

  • 9h30 : Accueil
  • 10h00 à 10h30 : Ouverture protocolaire
  • 10h30 à 11h00 : Conférence introductive, La fabrique du Doctorat de Travail Social : enjeux épistémologiques, académiques et professionnels Jorge Ferreira, ISCTE-IUL, Lisbonne, Portugal et Stéphane Rullac, IRTS Paris Île de France, Paris, France
  • 11h30 à 12h30 : Conférence d’ouverture, Social Work in a Globalizing World : Lena Dominelli, Durham University, Durham, Grande Bretagne
  • 14h00 à 15h00 : Conférence, Les enjeux politiques du Doctorat de Travail Social dans le paysage académique : l’exemple français : Marcel Jaeger, Professeur au CNAM, Paris, France

15h30 à 17h00 : Table ronde, Les processus d’émergence du Doctorat de travail social comme catégorie de pensée et d’action publiques :

  • Emmanuel Jovelin, Université de Loraine, Metz, France;
  • Jean-François Gaspar, Haute École Louvain en Hainaut & Haute École Namur-Liège-Luxembourg, Belgique;
  • Claudio Bolzman, Haute Ecole de Travail Social de Genève, Suisse

2 février 2017

  • 9h30 à 10h30 : Conférence, Le Doctorat de Travail Social au Liban : histoire d’une institutionnalisation : Maryse Tannous Jomaa, Université de Saint Joseph, Beyrouth

11h00 à 12h30 : Table Ronde, Les formes de réception du Doctorat de travail social :

  • Joseph Coquoz, Haute École Spécialisée de la Suisse Occidentale (HES·SO) ;
  • Guy Noël Pasquet, IRTS Languedoc Roussillon, Maître de Conférences associé, Montpellier 3, France ;
  • Matthieu Hély, Université Paris 10, Nanterre, France

14h00 à 17h00 : Retours d’expérience réflexive, Doctorat et Travail Social : les organisations et usages par ceux qui le vivent en France

3 février 2017

  • 9h30 à 10h30 : Conférence, L’evidence-based practice comme voie d’accès à la reconnaissance scientifique ? : Yves Couturier, Université de Sherbrooke, Sherbroke, Québec, Canada
  • 11h00 à 12h00 : Conférence, The Contribution of PhD Programs to Social Innovation : Marcie Pitt-Catsouphes, Boston College,Boston, Etats-Unis

13h30 à 15h00 : Table ronde, Les usages du Doctorat de Travail Social au sein des milieux professionnels et d’action publique concernés :

  • Samira Ouardi, DASES, Paris, France ; Michel Binet, Université Lusíada (ISSSL), Lisbonne, Portugal ;
  • Christian Rollet, membre du CIAS,  Coordinateur conférence SWSD à Dublin 2018, France

15h30 à 16h00 : Conférence conclusive : Jean-Pierre Tabin, Haute Haute Ecole de Travail Social, Lausanne, Suisse (HES·SO) ; Arnaud Fauenfelder, Haute Ecole de Travail Social, Genève, Suisse (HES·SO)

16h00 à 16h30 : Fermeture protocolaire

Tarif

  • Etudiant/sans activité : 30 €
  • Individuel : 60 €
  • Institutionnel : 120 € 

Renseignements administratifs, inscription et paiement 

Claire Crémon
ccremon@parmentieridf.fr
0173795297 

Renseignements scientifiques

Stéphane Rullac
srullac@parmentieridf.fr
0173795298

Lieux

  • Amphi C Abbé Grégoire - 292 Rue Saint-Martin
    Paris, France (75003)

Dates

  • mercredi 01 février 2017
  • jeudi 02 février 2017
  • vendredi 03 février 2017

Mots-clés

  • travail social, doctorat, epistémologie, professionalisation

Contacts

  • Stéphane Rullac
    courriel : srullac [at] parmentieridf [dot] fr

Source de l'information

  • Stéphane Rullac
    courriel : srullac [at] parmentieridf [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les « défis » de la création du doctorat de travail social », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 25 août 2016, http://calenda.org/375998