AccueilGenèse du musée documentaire (1840-1900)

Genèse du musée documentaire (1840-1900)

The genesis of the documentary museum (1840-1900)

*  *  *

Publié le jeudi 01 septembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

La réception très inégale du concept de « musée documentaire », du fait de sa polysémie et de ses applications variées, n’a pas permis jusqu’à présent de cerner pleinement cette idée qui connait un certain écho au tournant du XXe siècle. L’intérêt pour ce qu’on appelle un « document » et sa monstration ne cesse de croître tout au long du XIXe siècle. Quelles sont les motivations des promoteurs de ces entreprises privées de diffusion et de médiation utilisant les concepts de document et de documentation (industriels philanthropes, sociétés d’amateurs photographes…) ? À quels publics veut-on s’adresser ? Comment les institutions patrimoniales croisent-elles ou non ces préoccupations de fixation des traces du contemporain ?

Annonce

Organisation

Journée d’étude organisée par la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, l’équipe de recherche HAR (Histoire des Arts et des Représentations) de l’Université Paris Nanterre et le Labex Les Passés dans le présent dans le cadre du programme de recherche « Genèse et histoire des musées documentaires ».

Argumentaire

La réception très inégale du concept de « musée documentaire », du fait de sa polysémie et de ses applications variées, n’a pas permis jusqu’à présent de cerner pleinement cette idée qui connait un certain écho au tournant du XXème siècle. L’intérêt pour ce qu’on appelle un « document » et sa monstration ne cesse de croître tout au long du XIXème siècle.

Le « document » de plus en plus ne se confine plus à l’écrit. Tandis que les expositions universelles familiarisent le public avec les témoignages des progrès techniques, se développe un intérêt de plus en plus vif pour les « documents », de toute nature, qui jalonnent les différentes histoires nationales en cours d’écriture, de la pièce archéologique aux archives écrites. Le sens initial du terme « document » connaît ainsi plusieurs déplacements sémantiques en se répandant au-delà des cercles des archives et des bibliothèques.

L’arrivée de la photographie et les capacités de large diffusion offertes par les progrès de l’imprimerie interrogent aussi la notion même de « musée » qui peut revêtir de multiples sens, allant des publications (« musées de papier ») aux lieux d’exposition et/ou de consultation de « documents ». La photographie réinvente l’expérience du musée, entre lieu d’exposition, centre de documentation ou assemblage virtuel d’images. En outre, qu’elle soit considérée comme une image technique, dans le cas de la photogrammétrie, ou comme une image « archive », dans le cas de collections de documentation historique, sociale ou folklorique, elle transforme le rapport au temps et à l’histoire : elle apparaît comme une capture du présent faite pour la mémoire à venir.

Quelles sont les motivations des promoteurs de ces entreprises privées de diffusion et de médiation utilisant les concepts de document et de documentation (industriels philanthropes, sociétés d’amateurs photographes…) ? À quels publics veut-on s’adresser ? Comment les institutions patrimoniales croisent-elles ou non ces préoccupations de fixation des traces du contemporain ?

À la suite de ce premier volet consacré au XIXème siècle, une seconde journée portera en 2017 sur le XXème siècle à l’occasion du centenaire de la BDIC, avec la participation notamment du musée Albert Kahn.

Programme

Matinée

  • 9h30 - Accueil
  • 9h45 - Introduction : Valérie Tesnière (Bibliothèque de documentation internationale contemporaine) Des archives au musée : de la Révolution au Second Empire
  • 10h - Arnaud Bertinet (Université Paris 1 Panthéon - Sorbonne) La place de l’histoire dans les musées de Napoléon III
  • 10h30 - Hilaire Multon et Corinne Jouys Barbelin (Musée d’archéologie nationale) La naissance du musée des Antiquités nationales au Château de Saint-Germain (1862-1900)

Pause

Les publications

  • 11h30 - Ségolène Le Men (HAR/Université Paris Nanterre) Les musées de papier
  • 12h - Yann Potin (Archives nationales) Monuments ou documents ? Entre vitrines et catalogues, les projets de Musée des Archives nationales et départementales de Léon de Laborde et Alfred Maury (1857-1878)
  • 12h30 - Débats et conclusion de la matinée
  • 13h - Déjeuner

Après-midi

14h30

Table ronde : L’invention du social, animée par Caroline Fieschi (BDIC)

  • Jaap Klostermann (International Institute of social history, Amsterdam) Les collections d’histoire sociale au XIXème siècle, un panorama des différentes initiatives en Europe
  • Michel Prat (CEDIAS) Le concept de document au sein du Musée social entre 1870 et 1914

Pause

15h45

Table ronde : Photographie et musée documentaire, animée par Christian Joschke (HAR/Université Paris Nanterre)

  • Estelle Sohier (Université de Genève) Utopique ? L’expérience du Musée suisse de photographies documentaires (Genève, 1901- 1909)
  • Eléonore Challine (ENS Cachan) Confluences : les photographies documentaires entre musée et revue au tournant du XXème siècle

17h - Synthèse Dominique Poulot (Université Paris 1 Panthéon - Sorbonne)

Catégories

Lieux

  • Bâtiment Max Weber, auditorium - Université de Paris Nanterre, 200 Avenue de la République
    Nanterre, France (92)

Dates

  • vendredi 30 septembre 2016

Mots-clés

  • musée, exposition, photographie

URLS de référence

Source de l'information

  • Anne Joly
    courriel : anne [dot] joly [at] bdic [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Genèse du musée documentaire (1840-1900) », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 01 septembre 2016, http://calenda.org/376254