AccueilLe musée du quai Branly - Jacques Chirac dix ans après. Un musée à imaginer

Le musée du quai Branly - Jacques Chirac dix ans après. Un musée à imaginer

The Quai Branly museum - Jacques Chirac ten years on - a museum in the imagination

*  *  *

Publié le mardi 20 septembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Le site web du musée du quai Branly – Jacques Chirac, ses présences sur les réseaux sociaux numériques et les plateformes de partage de contenus riches, les applications mobiles qu’il propose sont autant d’occasions de participer à une dynamique d’échanges nouveaux qui s’installent avec ses publics. L’usage de ces outils s’articule autour de trois axes : informations pratiques, communication institutionnelle, médiation culturelle et scientifique, en prenant soin d’encourager l’appropriation des contenus et la participation des publics.

Annonce

Argumentaire

Quel a été le projet du musée du quai Branly ? Comment a-t- il été mis en œuvre, et quelles évolutions a-t- il connues ? Quel est son effet sur les conceptions muséales ailleurs dans le monde et en quoi a-t-il modifié les pratiques de conservation et de recherche ?

Ce colloque international revient sur l’histoire du musée depuis son ouverture et surtout sur les questions auxquelles il a été confronté durant cette période. Il se penchera sur la politique d’exposition du musée, sur la place de la recherche et son lien avec les collections du musée, sur les modalités et les enjeux de son rapport aux publics, enfin sur les défis posés par l’évolution des rapports entre institutions muséales et communautés d’origine des œuvres.

La conférence ne vise pas à dresser un bilan des actions du musée, encore moins à servir de prétexte à l’autocélébration. Elle cherche plutôt à situer l’institution dans un paysage des musées d’art et d’anthropologie qui s’est profondément renouvelé depuis une quinzaine d’années. Les intervenants chercheront à identifier le rôle qu’a joué le musée du quai Branly en tant qu’objet de réflexion et de critique pour les institutions qui l’entourent.

Sans prétendre à l’exhaustivité, ce colloque rassemblera des grands témoins de la genèse et de la construction du musée, des acteurs des différents secteurs du musée, des chercheurs et des observateurs  d’ici et d’ailleurs, des représentants des publics et des communautés concernées par le musée et ses collections. Plutôt qu’une succession d’exposés, les sessions du colloque prendront la forme soit de tables rondes, soit de discussions entre deux ou trois intervenants réagissant aux questions posées par des animateurs informés et par le public. Il aura pour objet, in fine, d’interroger et de dessiner la figure du musée de demain.

Comité scientifique

  • Anne-Christine Taylor (CNRS),
  • Frédéric Keck,
  • Yves Le Fur,
  • Emmanuel Kasarherou,
  • Eléonore Kissel,
  • Julien Clément,
  • Jessica De Largy Healy (musée du quai Branly– Jacques Chirac),
  • Nathan Schlanger (École nationale des Chartes),
  • Thierry Dufrêne (Institut national d’histoire de l’art).

Coordination

Anna Gianotti Laban, musée du quai Branly– Jacques Chirac, anl@quaibranly.fr

Programme

Jeudi 29 septembre

Matin

Le projet du musée du quai Branly, sa réalisation et son évolution 

Cette première journée sera l’occasion d’un retour critique sur les grandes orientations du musée: quel type d’institution a-t-on voulu créer, quelle politique d’exposition et de recherche a-t-on cherché à mettre en œuvre, et avec quelles justifications ? Des options prises en 2006 ou avant, lesquelles ont résisté à l’épreuve du temps, lesquelles ont connu des infléchissements ou ont été abandonnées ?

  • 9h15 Accueil des participants
  • 9h30 Mot d’ouverture par Stéphane MARTIN, président du musée du quai Branly - Jacques Chirac

9h45 – 10h45 Le projet à l’épreuve du réel.

  • Stéphane MARTIN, président du musée du quai Branly - Jacques Chirac
  • Steven ENGELSMAN, directeur du Weltmuseum, Vienne

Dr. Steven Engelsman (*1949 in the Netherlands) is a historian of mathematics. After a short career at Utrecht University, he moved into the world of museums. He has been curator and deputy director at the National Museum of the History of Science in Leiden, the Netherlands. In 1992, he switched to the National Museum of Ethnology, also in Leiden. Both museums have also undergone complete renovation and reinstallation of their galleries. As of May 2012, he has been appointed director of the Museum für Völkerkunde in Vienna for a five-year period, with the brief to reposition and rebrand the museum and to see it through a grand renovation. The Museum changed its name to Weltmuseum Wien in 2013 and the renovation project will be completed by the fall of 2017.

10h30 – 10h45  Débat avec le public

10h45  – 11h45  Exposer les arts non-occidentaux à Paris : nouveaux contextes, nouvelles conceptions.

  • Germain VIATTE, conservateur de musée, ancien conseiller scientifique du président du musée du quai Branly
  • Yves LE FUR, directeur du département du patrimoine et collections, musée du quai Branly - Jacques Chirac

11h15 – 11h45  Débat avec le public

11h45 – 12h00  Pause-café

12h00 – 13h00  Table ronde : La politique des expositions temporaires.

Modératrice : Hélène FULGENCE, directrice du développement culturel, musée du quai Branly - Jacques Chirac

  • Philippe DESCOLA, anthropologue, professeur au Collège de France, commissaire de l’exposition « La Fabrique des images »
  • Lilian THURAM, président de la Fondation Education contre le racisme, commissaire général de l’exposition « Zoos Humains »
  • Roger BOULAY, ethnologue, commissaire des expositions « L’aristocrate et ses cannibales », « Tarzan » et « Kanak, l’art est une parole»

Après-midi

La place de la recherche au musée du quai Branly et dans d'autres musées 

A partir d’une analyse des choix faits dans ce domaine par le musée du quai Branly, les débats porteront sur les spécificités de la recherche dans les musées et sur les dispositifs d’articulation de la recherche produite ou menée dans les musées avec celle développée dans les établissements d’enseignement supérieur, de formation professionnelle ou dans les cercles d’amateurs.

14h30 – 15h30  La recherche au musée du quai Branly - Jacques Chirac

  • Maurice GODELIER, anthropologue, directeur d'études à l'EHESS, ancien directeur scientifique du musée du quai Branly - Jacques Chirac

Maurice Godelier, né en 1934 à Cambrai.

Maurice Godelier a été Directeur  scientifique du Département des Sciences de l’homme et  de la société du CNRS de 1982 à 1986. Prix de l’Académie Française, 1982. Prix international Alexander von Humboldt en Sciences Sociales, 1990. Médaille  d’or  du  CNRS, 2001.

Médaille de la Ville de Paris, 2007. Grand Prix de l’Essai 2008 de la SGDL (Société des Gens de Lettres) et Prix Louis Castex de l’Académie Française (2008) pour l’ouvrage  Au fondement des sociétés humaines. Ce que nous apprend l’anthropologie. Prix de l’Union Rationaliste 2009 pour l’ensemble de l’œuvre de M. Godelier Prix de la Fondation Martine Aublet pour l’ouvrage Lévi-Strauss (Le Seuil, 2013).

  • Anne-Christine TAYLOR, anthropologue, directrice d’étude au CNRS, ancienne directrice du département de la recherche et de l’enseignement du musée du quai Branly - Jacques Chirac

15h30 -16h30  Table ronde : Les musées comme lieux de recherche

Modérateur: Frédéric KECK, directeur du département de la recherche et de l’enseignement, musée du quai Branly - Jacques Chirac

  • André DELPUECH, conservateur général du patrimoine, responsable de l’Unité patrimoniale des collections des Amériques, musée du quai Branly - Jacques Chirac
  • Denis CHEVALLIER, conservateur général, responsable du département recherche et enseignement, MUCEM
  • Anne-Solène ROLLAND, conservatrice du patrimoine, direction de la recherche et des Collections, musée du Louvre
  • Guillaume LECOINTRE, directeur du département « Systématique et évolution » du Muséum National d'Histoire Naturelle

16h30 – 16h45  pause-café

16h45 – 17h45  Table ronde : La matérialité des collections : formes d’archives et de pratiques

Modératrice : Eléonore KISSEL, responsable du pôle Conservation-Restauration, musée du quai Branly - Jacques Chirac.

  • Philippe PELTIER, conservateur général du Patrimoine, responsable de l’Unité patrimoniale Océanie-Insulinde, musée du quai Branly– Jacques Chirac.
  • Christine BARTHE, responsable de l’ l’Unité patrimoniale des collections photographiques, musée du quai Branly– Jacques Chirac
  • Christophe MOULHERAT, chargé d’analyses et référent pour les textiles, musée du quai Branly– Jacques Chirac
  • Dan HICKS, professeur associé et conservateur au Pitt Rivers Museum, University of Oxford

I will focus on current work on the theme of the ethnographic museum as a place for rethinking what anthropology is today, at a time at which so much ethnographic theory is being thought about through the discipline's past. The main point will be to underline that our museums are not just full of objects: they are full of knowledge. Decolonizing that knowledge is a central part of rethinking anthropology as a discipline today.

Wayne MODEST, directeur du Research Center for Material Culture, Leyden

17h45 - 18h30 Discussion générale avec le public

Vendredi 30 septembre

« L’effet Branly »

9h30 – 11h00

Le musée du quai Branly a-t-il eu une influence, positive ou négative, sur la conception de nouveaux musées ou sur la rénovation d’anciens musées? Ses choix muséographiques ont-ils été suivis ailleurs ou au contraire ont-ils fait office de repoussoir ? Tour d’horizon international

Modératrice: Anita HERLE, conservatrice, Museum of Archaeology and Anthropology, Cambridge

Dr Anita Herle is Senior Curator and Reader in Museum Anthropology at the Museum of Archaeology and Anthropology at the University of Cambridge. She coordinates a MPhil course in Social Anthropology and Museums and teaches in museology, the anthropology of art and visual media. Her research combines historical and collections-based analysis with fieldwork in Torres Strait, Fiji, Vanuatu and Canada.

  • Boris WASTIAU, directeur du Musée d’ethnographie de Genève

Boris Wastiau a été nommé directeur du MEG (Musée d’ethnographie de Genève) en 2009 avec la mission de faire aboutir le projet du nouveau musée, qui a réouvert ses portes au public le 31 octobre 2014, ainsi que de restructurer et repositionner l’institution.

Après avoir étudié l’anthropologie à Bruxelles et Coïmbra, il obtient son doctorat en anthropologie de l’art à l’Université de East Anglia. Spécialiste des religions en Afrique Centrale (Congo, Angola et Zambie) et travaillant sur l’histoire de la provenance des collections africaines autant qu’à leur interprétation et à leur exposition, il est l’auteur de plusieurs ouvrages et expositions dont ExltCongoMuseum au MRAC (Tervuren, 2000) ou Médusa (Genève, 2008).

Il est également professeur titulaire à l’Université de Genève où il enseigne les arts religieux africains.

  • Guido GRYSEELS, directeur du Musée royal de l'Afrique centrale, Tervuren

Guido Gryseels is since 2001 Director General of the Royal Museum for Central Africa (RMCA) in Tervuren, Belgium.

The RMCA is both a museum and a research institute and is generally considered as the most important reference institute in the world for Central Africa.

It has 260 staff, of which 85 scientists, exceptionally rich and large collections both in the human and in the natural sciences, and partnerships in more than 20 African countries. The RMCA is one of the founders of RIME (Réseau International des Musées Ethnographiques) and is very active in other international networks such as those of the natural history museums. It works in close collaboration with African diaspora and also has a strong educational program. The museum is currently closed and undergoing a major renovation (at a cost of 75 million euro) and is expected to reopen to the public in October 2017. The museum will have a new permanent exhibition and its public spaces will nearly double from 6.000 to 11.000 m². In the meantime, it continues its activities as a ‘pop-up museum’. Guido Gryseels is a Belgian national, has a PhD in Agricultural Economics and previously had a long career in research management with international organizations such as FAO-UN in Rome, ILRI in Addis Ababa, UNDP in New York and ICARDA in Aleppo. He obtained graduate and postgraduate degrees at the University of Leuven (Belgium), University of New England (Australia) and the Agricultural University of Wageningen (Netherlands).

  • Hamady BOCOUM, directeur du Musée des civilisations noires, Dakar

Du Musée des arts négro-africains au musée des civilisations noires : signification et portée d’un projet évolutif

L’analyse de la trajectoire du mouvement panafricain du début des années 1900 jusqu’en 1919 met en perspective une aspiration forte à l’affirmation des valeurs culturelles du monde noir. Blaise Diagne, Lamine Senghor et d’autres grands noms ont élargi la brèche. Cette aspiration était aussi porté par le monde de l’exile en Haïti, en Amérique et en Europe. C’est le Congrès de Manchester, en 1945, que s’affirme la génération des Africains d’Afrique avec Kwame Nkrumah. Cette tendance sera renforcée en 1956 à Paris et en 1959 à Rome, avec l’émergence d’une approche holistique de l’identité nègre qui n’est pas que lamentations et révoltes, mais aussi audace et créativité.

C’est dans ce contexte qu’il faut situer l’organisation à Dakar en 1966 du Premier festival mondial des arts nègres qui va influer positivement le projet de Musée des Arts négro-africains. Cette initiative soutenue par l’UNESCO, sera poursuivi avec méthode jusqu’à la fin des années 1970 avant d’être abandonnée au début des années 1980 dans un contexte de politiques d’ajustements qui avaient considérablement réduit l’intervention publique dans le domaine culturel.

Il sera revisité au début des années 2000 dans un contexte de reflux de l’afro-pessimisme sous les habits de Musée des civilisations noires dont la Conférence internationale de préfiguration a été organisée en juillet 2016.

Ce projet, qui se veut évolutif, est donc héritier d’une longue histoire dont l’exploration permet de revisiter l’histoire des idées dans une perspective longue où le dialogue avec le Quai-Branly peut cacher une parenté plaisante aux vertus insoupçonnées.

Friedrich von BOSE, anthropologue culturel, University of Basel

11h00 – 11h15 Discussion avec le public.

11h15 – 11h30  pause-café

Nouvelles formes de relations avec les publics

Comment interagir avec le public des musées et composer avec ses demandes – ou son indifférence, voire son hostilité ? Faut-il sortir le musée de ses murs pour y amener de nouveaux publics, et selon quelles modalités ? De quelle manière l’essor des nouvelles technologies de communication modifie-t-il les pratiques de médiation en cours ou en voie de développement dans les musées ?

11h30 -12h45

Modérateur: Vincent POUSSOU, directeur des publics et du numérique, Réunion des musée nationaux, Grand Palais.

  • Jacqueline EIDELMAN, conservateur général du patrimoine, Direction générale des patrimoines
  • Gaëlle BEAUJEAN-BALTZER, responsable des collections Afrique, musée du quai Branly - Jacques Chirac

L’une des missions des conservateurs et des responsables de collections consiste à diffuser des connaissances sur les collections. Avant l’apparition des nouveaux médias, les publications, les catalogues et les expositions accompagnées ou non de textes sur panneau ou cartels prévalaient. Depuis une trentaine d’années, les outils multimédia d’exposition et internet ont révolutionné la diffusion de ces connaissances et ont engagé un nouveau mode de relation avec les publics.  Cette intervention donnera deux exemples de ces usages : l’exposition temporaire d’une part et la diffusion publique de l’inventaire d’autre part.

  • Sébastien MAGRO, adjoint au responsable du service du développement numérique, musée du quai Branly - Jacques Chirac

Le site web du musée du quai Branly – Jacques Chirac, ses présences sur les réseaux sociaux numériques et les plateformes de partage de contenus riches, les applications mobiles qu’il propose sont autant d’occasions de participer à une dynamique d’échanges nouveaux qui s’installent avec ses publics. L’usage de ces outils s’articule autour de trois axes : informations pratiques, communication institutionnelle, médiation culturelle et scientifique, en prenant soin d’encourager l’appropriation des contenus et la participation des publics

  • Charlotte FESNEAU, responsable du service de la médiation et de l’accueil, Direction des publics, musée du quai Branly - Jacques Chirac

12h45 - 13h00 : discussion avec le public

13h00 -14h30 pause déjeuner

Dialogue des cultures et circulations des œuvres

Les musées, ou leurs tutelles, ne sont plus seuls aujourd’hui à décider du sort des œuvres dans leurs collections et de la manière de les présenter : ils doivent composer avec les demandes des communautés d’origine ou de ceux qui disent les représenter.

Comment négocier des solutions aux exigences contradictoires de musées à visées universalistes et de collectifs en quête de reconnaissance identitaire ou d’une plus grande justice dans la distribution et la circulation des œuvres ?

15h00 – 16h45

Modérateur : Emmanuel KASARHEROU, adjoint au directeur du Patrimoine et Collections, responsable de la coordination scientifique des collections, musée du quai Branly - Jacques Chirac

  • Gaye SCULTHORPE, conservatrice et responsable des collections d’Océanie, British Museum

Dr Gaye Sculthorpe is Head of Oceania, in the Department of Africa, Oceania and the Americas at the British Museum. She took up that position in 2013, after a career in museums in Australia and then working as a member of the National Native Title Tribunal. In 2013, she curated the exhibition ‘Indigenous Australia: enduring civilisation’ at the British Museum and was a co-author of the book of the same name. She has continues to undertake research in a number of regions of Australia. She is a descendant of Tanganutara, an Aboriginal woman from north-east Tasmania.

  • Nicholas THOMAS, directeur du Museum Archeology and Anthropology, Cambridge
  • Michel COTE, muséologue, ancien directeur du Musée des Confluences et ancien directeur du Musée de la Civilisation, Québec

Michel Côté œuvre depuis de nombreuses années dans le domaine de la culture et de la muséologie, que ce soit à titre de gestionnaire ou de consultant. Ainsi, au ministère de la Culture, il aura  occupé différentes fonctions, notamment celles de directeurs des arts d'interprétation et de directeur des programmes.

Il participe à la création du Musée de la civilisation en tant que directeur des expositions et des relations internationales, directeur de la recherche et des collections et directeur de l'éducation et de la diffusion. Il prend la responsabilité du Museum de Lyon et met sur pied le Musée des Confluences avant de diriger Les musées de la civilisation à Québec. Il agit également à titre de conseiller scientifique et d'expert auprès de nombreuses institutions muséales.

M. Côté s'est impliqué dans la communauté muséale à titre de président de la Société des musées québécois et de président d'Icom Canada; il a par ailleurs siégé au Conseil international des musées. Ses projets l'auront amené à collaborer avec de nombreuses institutions en Amérique, en Europe, en Afrique et en Asie.

  • Vincent NEGRI, chercheur au CNRS, Institut des Sciences sociales du Politique – ENS Cachan

Vincent Négri est chercheur CNRS au sein de l’Institut des Science sociales du politique (UMR 7220, Ecole normale supérieure, Cachan – Université Paris Ouest Nanterre). Ses travaux de recherche et ses publications portent sur le droit comparé et le droit international de la culture et du patrimoine culturel, ainsi que sur les rapports entre normes et cultures. Professeur associé à l’Université internationale L.S. Senghor (Alexandrie), il est expert pour l’UNESCO et pour d’autres organisations internationales.

Parmi les publications récentes, sous sa direction : MIMESIS. La formation du droit international entre mimétisme et dissémination. Towards International Normativity Between Mimetism and Dissemination (co-dir. avec I. Schulte-Tenckhoff), éd. Pedone, mars 2016 ; Le patrimoine archéologique et son droit, éd. Bruylant, 2015 ; African Memory in Danger – Mémoire africaine en péril (co-dir. avec A. Mayor et E. Huysecom), Journal of African Archaeology Monograph Series, Vol. 11, Africa Magna Verlag, 2015 ; Le patrimoine culturel, cible des conflits armés, éd. Bruylant, 2014; et, à paraître : La diversité dans la gouvernance internationale. Perspectives culturelles, écologiques et juridiques (éd. Bruylant, 2016).

16h45 – 17h15 discussion générale

17h15 – 17h30 pause-café

Quelles perspectives pour les musées au XXI siècle ?

17h30 – 18h30

Un musée post-ethnologique?

  • James CLIFFORD, professeur émérite, History of Consciousness Department, University of California, Santa Cruz

James Clifford, Emeritus Professor at UCSC and Visiting Professor at Stanford, is best known for his historical and literary critiques of anthropological representation, travel writing, and museum practices. His first book was translated as Maurice Leenhardt: Personne et mythe en Nouvelle Calédonie (1987).. He co-edited (with George Marcus) the influential intervention, Writing Culture, the Poetics and Politics of Ethnography (1986). Clifford has just published Returns: Becoming Indigenous in the 21st Century (2013), a book that is the third in a trilogy. The first volume, The Predicament of Culture (1988, French translation 1996) juxtaposed essays on 20th-century ethnography, literature, and art. The second, Routes: Travel and Translation in the Late 20th Century (1997) explored the dialectics of dwelling and traveling in post-modernity. The three books are inventive combinations of analytic scholarship, meditative essays, and poetic experimentation.

Professor Clifford is currently investigating the future possibilities and material limits of ethnological museums in the former First World. And he continues to follow the politics of “indigenism” in diverse conjunctures today.

Lieux

  • Théâtre Claude Lévi-Strauss - 37 quai Branly
    Paris, France (75007)

Dates

  • jeudi 29 septembre 2016
  • vendredi 30 septembre 2016

Mots-clés

  • musée, museum, collection, exposition, conservation, Branly, culture, mondialisation, recherche, art non-occidental

Contacts

  • Anna Gianotti Laban
    courriel : anna [dot] laban [at] quaibranly [dot] fr

Source de l'information

  • Anna Gianotti Laban
    courriel : anna [dot] laban [at] quaibranly [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le musée du quai Branly - Jacques Chirac dix ans après. Un musée à imaginer », Colloque, Calenda, Publié le mardi 20 septembre 2016, http://calenda.org/377324