AccueilJeux et langues dans l’enseignement supérieur

Jeux et langues dans l’enseignement supérieur

Games and languages in higher education - the teaching practices and research journal

Revue « Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité » Volume 36 N°2 (juin 2017)

Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité journal - Volume 36, issue 2 - June 2017

*  *  *

Publié le mardi 20 septembre 2016 par João Fernandes

Résumé

Dans son ouvrage intitulé L’anthropologie du geste, Marcel Jousse décrit l’homme comme “un animal interactionnellement mimeur” ([1974] 2008) ne pouvant s’empêcher de rejouer les actions qu’il voit autour de lui, actions qui s’im-priment en lui et qu’il ex-prime ensuite au travers de rejeux. L’homme construit donc son identité, son « je » en rejouant les actions du monde. Jouer lui permet de « faire corps avec » et, par là, de mieux comprendre et mémoriser (Lecoq 1997). L’acte de jouer (et de rejouer) permettrait alors d’acquérir des connaissances et compétences en langues tout en se reliant à autrui puisque tout jeu implique une reconnaissance et une adaptation à l’autre.

Annonce

Texte de cadrage

Dans son ouvrage intitulé L’anthropologie du geste, Marcel Jousse décrit l’homme comme “un animal interactionnellement mimeur” ([1974] 2008) ne pouvant s’empêcher de rejouer les actions qu’il voit autour de lui, actions qui s’im-priment en lui et qu’il ex-prime ensuite au travers de rejeux. L’homme construit donc son identité, son « je » en rejouant les actions du monde. Jouer lui permet de « faire corps avec » et, par là, de mieux comprendre et mémoriser (Lecoq 1997). L’acte de jouer (et de rejouer) permettrait alors d’acquérir des connaissances et compétences en langues tout en se reliant à autrui puisque tout jeu implique une reconnaissance et une adaptation à l’autre.

Si le jeu peut être un amusement, une activité divertissante que l’on pourrait proposer aux étudiants dans une perspective (re)motivationnelle, il reste fondamentalement un comportement qui nous est propre, « quelque chose de profondément anthropologique » (ibid). Dans cet esprit, Berthoz considère qu’il ne peut y avoir d’apprentissage sans action puisque « l’origine de la pensée réside dans la nécessité de bouger » (2009). Les liens entre jeu(x) et apprentissage sont nombreux et tous deux sont des phénomènes éminemment sociaux qui relient l’individu à son environnement. Ils favorisent « la mise en je » de son identité et rappellent le rôle du corps dans la compréhension d’autrui. Le jeu reste néanmoins marginalisé en cours de langue (Lapaire et Masse, 2008 ; Aden 2008).

Comment, dans ces conditions, penser l’enseignement/apprentissage dans le secteur Lansad et les autres filières de langues de l’enseignement supérieur afin de redonner toute leur place aux jeux dans toutes leurs formes ? Telle sera la question qui sera explorée dans ce numéro de Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité, à la suite du congrès de l’APLIUT 2016. La notion de jeu pourra être envisagée dans ses nombreuses acceptions (théâtraux, stratégiques, vidéo, tangibles, pour n’en citer que quelques-unes) et ses enjeux en termes d’enseignement/apprentissage (motivation, plaisir, autonomie, mémorisation, etc.).

Les contributions soumises porteront ainsi sur la notion de jeux et de langues dans l’enseignement supérieur, en particulier dans les centres de langues, et pourront être :

  • des articles (25 000 à 40 000 caractères espaces non compris, hors résumés et mots-clés) ;
  • des notes de recherche ou de pédagogie (10 000 à 20 000 caractères espaces non compris, hors résumés et mots-clés) ;
  • des comptes-rendus d’expérience sous forme de fiches pédagogiques (8000 à 15 000 caractères espaces non compris, hors résumés et mots-clés) ;
  • des recensions (8000 à 15 000 caractères espaces non compris).

Envoi des propositions de texte

Date de soumission des textes : 

15 octobre 2016

Merci d’envoyer votre contribution à l’adresse de la revue et à l’ensemble des co-rédacteurs de ce numéro : annelauredubrac@hotmail.com; linda.terrier@univ-tlse2.fr; apliut@revues.org

Les textes seront soumis à l’évaluation en double-aveugle sous réserve du respect des normes de la revue (typologie des textes et consignes aux auteurs).

Typologie des textes : http://apliut.revues.org/5153

Consignes aux auteurs : http://apliut.revues.org/1524

Co-rédacteurs

  • Anne-Laure Petit-Dubrac
  • Linda Terrier

Bibliographie

  • Aden J. 2008. « Compétences interculturelles en didactique des langues : développer l’empathie par la théâtralisation ». In Aden J. (dir.). Apprentissages des langues et pratiques artistiques. Paris, Édition le Manuscrit, 67-102.
  • Berthoz A. 2009. La simplexité. Paris : Odile Jacob.
  • Jousse M. 2008 [1978]. L’Anthropologie du Geste. Paris : Gallimard.
  • Lapaire, J.-R. & J. Masse. 2008. « Danser la grammaire de l’anglais ». In Aden J. (dir.), Apprentissages des langues et pratiques artistiquesIn Aden J. (dir.).Apprentissages des langues et pratiques artistiques. Paris, Édition le Manuscrit, 149-176.
  • Lecoq J. 1997. Le corps poétique : un enseignement de la création théâtrale. Arles : Actes Sud.

Catégories

Dates

  • samedi 15 octobre 2016

Mots-clés

  • jeux, langue, enseignement supérieur

Contacts

  • Anne-Laure Dubrac
    courriel : annelauredubrac [at] hotmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Anne-Laure Dubrac
    courriel : annelauredubrac [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Jeux et langues dans l’enseignement supérieur », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 20 septembre 2016, http://calenda.org/377724