AccueilSur le divan des guérisseurs. Quelle place pour les dispositifs alternatifs en santé mentale ?

Sur le divan des guérisseurs. Quelle place pour les dispositifs alternatifs en santé mentale ?

On the healer's couch. Alternative methods and their role in mental health

*  *  *

Publié le vendredi 23 septembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

La notion de « santé mentale » accompagne une démocratisation d'un champ qui était autrefois réservé aux cliniciens et à leurs patients. À cette extension répond une multiplication des offres de soins, soulignée par les conflits actuels entre les différentes écoles de psychothérapie et les tentatives de réglementation basées sur des principes à la fois scientifiques et légaux.

Annonce

Argumentaire

La notion de « santé mentale » accompagne une démocratisation d'un champ qui était autrefois réservé aux cliniciens et à leurs patients. A cette extension répond une multiplication des offres de soins, soulignée par les conflits actuels entre les différentes écoles de psychothérapie et les tentatives de réglementation basées sur des principes à la fois scientifiques et légaux. Mais, pour soigner leurs souffrances psychiques, les populations n'ont pas attendu que se développent des offres normées : depuis des siècles, elles consultent des praticiens dans le champ du religieux et de ses marges (guérisseurs, désenvoûteurs, exorcistes, etc.) pour des préoccupations relatives autant à l'âme qu'au corps. Ces dispositifs alternatifs n'ont pas disparu dans le même temps où s'étoffait l'offre médico-psychologique conventionnelle, et on assiste aujourd'hui, en France comme ailleurs, à ce qui a pris le nom de « pluralisme thérapeutique » et qui a surtout été étudié dans le cadre des soins somatiques. Sans toujours se l'avouer, propageant une culture du secret, des « patients » transitent entre ces différents dispositifs. Et des cliniciens, comme certains chercheurs en anthropologie et en sociologie, en sont venus à s'interroger sur ces itinéraires de soins pour comprendre à quelles fonctions ils répondent.

Inscription

Entrée LIBRE et GRATUITE

Informations et inscriptions sur http://alternatifs.event.univ-lorraine.fr

Affiche et programme complet ci-joint. N'hésitez pas à diffuser l'information autour de vous.

Soutiens

  • université de Lorraine,
  • INTERPSY,
  • 2L2S,
  • PSY-NCA,
  • DYSOLA ;
  • maisons des sciences de l'homme de Paris-Nord et  et Lorraine,
  • CNRS,
  • Centre coordinateur de l'Organisation mondiale de la santé de Lille,
  • Société Française d'Ethnopharmacologie,
  • Communauté urbaine du Grand Nancy.

Programme

Vendredi 14 octobre 2016

  • 8h30–9h : Accueil
  • 9h–9h10 : Ouverture et remerciements, par Renaud Evrard et Déborah Kessler-Bilthauer (Université de Lorraine)

Session 1 : Les soins de l’âme aujourd’hui

  • 9h10-9h40 : Avocat du diable et nouveau thérapeute. Ou comment le prêtre-exorciste élabore sa légitimité, par Laurent Amiotte-Suchet (Université de Lausanne)
  • 9h40-10h10 : Franchir le seuil de la lumière pour guérir. Passeurs d’âmes en France, par Alfonsina Bellio (Institut d'Études Avancées, Nantes)
  • 10h10-10h40 : Le voyage chamanique en tant que outil thérapeutique dans les pratiques néo-chamaniques en France, par Denise Lombardi (EPHE et Università Milano Bicocca)
  • 10h40–11h10 : Pause

Session 2 : L’entraide en tant qu’alternative thérapeutique ?

  • 10h50–11h20 : Le CCOMS : dispositifs et recherche en santé publique pour la santé mentale, par Pauline Guézennec et Anne Vandeborre (CCOMS)
  • 11h20–11h50 : Entendeurs de voix : retour d’expérience, par Damien Quenson (Centre Médico-Psychologique de Lunéville)
  • 11h50 – 13h40 : Repas libre

Session 3 : Des maux en quête de remèdes

  • 13h40-14h10 : Les expériences exceptionnelles, au cœur de la clinique ou à ses marges ? par Renaud Evrard (Université de Lorraine)
  • 14h10-14h40 : Les recours aux soins non conventionnels pour les « maux de femmes » : quête de sens et redéfinition des identités de genre, par Clara Lemonnier (Université de Bordeaux)
  • 14h40-15h10 : La prise en charge des troubles psychiques par l’alimentation. Quelle place pour le psychologue ? par Mélanie Laurent (Université de Lorraine)
  • 15h10-15h40 : Pause

Session 4 : Guérisseurs et voyants : de nouveaux psys ?

  • 15h40-16h10 : La santé mentale des victimes de sorcellerie dans la Lorraine du XXIe siècle, par Déborah Kessler-Bilthauer (Université de Lorraine)
  • 16h10-16h40 : Transfert de pensée, intersubjectivité et symbolisation : de la consultation de voyance à la consultation psy, par Thomas Rabeyron (Université de Nantes)
  • 16h40-17h10 : Les signadori et leurs patients : le « don de guérison » entre modernité et tradition, par Eve-Emmanuelle Schmitt (Université de Strasbourg)
  • 17h10-17h30 : Essai de synthèse de la journée, par Paul-Louis Rabeyron (Université Catholique de Lyon)
  • 17h30-17h40 : Clôture, par Déborah Kessler-Bilthauer et Renaud Evrard (Université de Lorraine)

Lieux

  • Amphithéâtre Deléage - Campus Lettres et Langues, 23 Boulevard Albert 1er
    Nancy, France (54)

Dates

  • vendredi 14 octobre 2016

Mots-clés

  • santé mentale, médecine alternative, médecine non conventionnelle, soin, guérisseur, thérapeutique, entraide

Contacts

  • Déborah Kessler-Bilthauer
    courriel : deborah [dot] kesslerbilthauer [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Déborah Kessler-Bilthauer
    courriel : deborah [dot] kesslerbilthauer [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Sur le divan des guérisseurs. Quelle place pour les dispositifs alternatifs en santé mentale ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 23 septembre 2016, http://calenda.org/377855