AccueilFormes discursives. Rêve et réalité

Formes discursives. Rêve et réalité

Discursive forms, dream and reality

*  *  *

Publié le vendredi 23 septembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Tout au long des siècles, la question des rêves n’a pas cessé d’intéresser une multiplicité des disciplines, que ce soit l’anthropologie, la philosophie, la psychologie, la sociologie ou bien l’histoire de l’art, la littérature et, plus récemment, la linguistique. De nos jours, les songes recèlent nécessairement une signification cachée, qu’il convient d’analyser. 

Annonce

Dates

27-29 octobre 2016

Organisateurs

  • L’université « Vasile Alecsandri » de Bacău – faculté des lettres
  • Les centres de recherche INTERSTUD et CETAL

En collaboration avec:

  • L’université Atatürk, Erzurum, Turquie
  • L’université technique nationale de Sevastopol, Ukraine l’université « Jean Monnet » de Saint-Etienne, France
  • L’université blaise pascal, Clermont-Ferrand, France
  • L’université bordeaux iii, France
  • HELMO/ESAS, l’école supérieure d’action sociale, Belgique
  • L’agence universitaire de la francophonie (AUF)
  • ABDEF

Présentation générale 

La conférence Formes discursives. Rêve et réalité, organisée par la Faculté des Lettres de l’Université « Vasile Alecsandri » de Bacău, réunit les manifestations scientifiques réalisées chaque année par les groupes de recherche du Centre INTERSTUD (Espaces de la fiction, la douzième édition, Logos, la septième édition, Cultural Spaces, la sixième édition, GASIE, la quatrième édition) et du Centre de recherche CETAL.

Ce projet unitaire voudrait offrir à la communauté scientifique et académique nationale et internationale une occasion pour des débats interdisciplinaires et des rencontres enrichissantes.

Argument

Tout au long des siècles, la question des rêves n’a pas cessé d’intéresser une multiplicité des disciplines, que ce soit l’anthropologie, la philosophie, la psychologie, la sociologie ou bien l’histoire de l’art, la littérature et, plus récemment, la linguistique. De nos jours, les songes recèlent nécessairement une signification cachée, qu’il convient d’analyser.

Selon Freud, les rêves doivent être envisagés comme des phénomènes psychiques. Il ne faut pas que leur origine soit cherchée dans des puissances extérieures, invisibles à l’homme, mais plutôt dans l’esprit du rêveur, dans son inconscient. Le rêveur est ainsi un metteur en scène qui transforme, par le biais des rêves, son histoire personnelle en pièce de théâtre, selon son imagination et ses desseins.

Cependant, chaque époque et chaque culture ont conçu et mis en images, de façon différente, les rêves. Il y a autant de discours censés traduire ces chimères venues d’ailleurs que de rêveurs. Dans cette perspective, il est nécessaire que le songe soit interprété comme une « activité culturelle codifiée par une collectivité, qui imprime ainsi sa marque sur les discours qu’elle produit » (Françoise Parrot, L’Homme qui rêve. De l’anthropologie du rêve à la neurophysiologie du sommeil paradoxal, Paris, PUF, 1995, p. 89). Le plus souvent, le rêve ne concerne pas seulement le rêveur, mais bien toute la société, puisqu’il peut apporter des informations précieuses sur le sort d’une communauté ou la réussite d’une action. Le caractère propre de l’activité onirique est de déformer et de reformer la vérité.

« La réalité peut être définie comme ce qu’on peut observer. Même si on arrive aux idées de rêve et d’hallucination à partir des situations dans lesquelles on croit pouvoir observer le contraste entre nos expériences et la réalité, il semble à coup sûr que la même idée puisse être étendue aux situations où la réalité n’est pas observable. » (Thomas Nagel, Qu’est-ce que cela signifie ?, Editura ALL, Bucureşti, 1994). Le langage favorise non seulement la relation avec la réalité, mais il détermine aussi sa compréhension. La réalité n’est pas celle qui donne du sens au langage, mais ce qui est réel et ce qui ne l’est pas se présente dans le sens du langage.   

Notre conférence se propose alors de réfléchir non seulement sur les liens qui unissent le rêve à la réalité, mais aussi sur la manière dont le for intérieur est reflété à l’extérieur. Bien que différents, les domaines du rêve et de la réalité sont pourtant séparés par une mince ligne de démarcation, qui tend parfois à s’estomper, mettant ainsi en exergue les rapports étroits qui se tissent entre la vérité et la réalité, d’une part, le rêve et la fiction, de l’autre. Tout comme le rêve, la création artistique est énigmatique, elle se nourrit de chimères et offre des lueurs trompeuses, dont le sens ne peut être jamais entièrement décelé.

Notre perspective pluridisciplinaire aimerait susciter réflexions et débats fructueux autour de plusieurs axes de recherche, dont nous vous proposons quelques-uns :

  • La sémantique des mondes possibles ;
  • Le rêve comme signe de la réalité ;
  • La réalité comme projection du rêve ;
  • Le rêve et l’utopie politique ;
  • La mise en scène de la réalité par le rêve ;
  • La poétique du rêve;
  • La métaphore et les dimensions du fantastique ;
  • La transposition discursive de l’onirique – fonction linguistique et jeu de langage ;
  • Le fantastique. Les marques discursives ;
  • La logique du conte fantastique;
  • Le texte fictionnel. Repères didactiques.

Modalités de soumission

Les propositions de communications (français, anglais ou roumain), accompagnées d’un résumé de 250 mots et 5 mots-clés, sont à envoyer

avant le 3 octobre 2016.

Contacts

Langue et littérature francaises

  • Adriana-Gertruda ROMEDEA : romedea.adriana@ub.ro
  • Veronica-Loredana GRECU : grecu.veronica@ub.ro

Langue et littérature roumaines

  • Petronela SAVIN: savin.petronela@ub.ro
  • Vasile SPIRIDON: spiridon.vasile@ub.ro

Langue et littérature anglaises

  • Elena BONTA : bonta.elena@ub.ro
  • Nadia-Nicoleta MORARAȘU: morarasu.nadia@ub.ro

Communication et relations publiques

  • Cristina CIRTITA-BUZOIANU: buzoianu.cristina@ub.ro
  • Raluca Galița: galita.raluca@ub.ro
  • Trésorier:

Brîndușa-Mariana AMĂLĂNCEI: amalancei.brindusa@ub.ro

(Pour l’inscription, veuillez contacter une seule personne)

Conseil scientifique

  • Sanda-Maria Ardeleanu – Université « Ştefan cel Mare » de Suceava, Roumanie
  • Brînduşa-Mariana Amălăncei –Université « Vasile Alecsandri » de Bacău, Roumanie
  • Michel Beniamino – Université de Limoges, France
  • Ahmet Beşe – Université Atatürk, Erzurum, Turquie
  • Iulian Boldea – Université « Petru Maior » de Târgu Mureş, Roumanie
  • Elena Bonta - Université « Vasile Alecsandri » de Bacău, Roumanie
  • Dumitru Borţun – S.N.S.P.A., Bucarest, Roumanie
  • Maria Carpov – Université « Al. I. Cuza », Iaşi, Roumanie
  • Cristina Cîrtiţă-Buzoianu - Université « Vasile Alecsandri » de Bacău, Roumanie
  • Doina Cmeciu – Université « Vasile Alecsandri » de Bacău, Roumanie
  • Elena Croitoru – Université « Dunărea de Jos » Galaţi, Roumanie
  • Mircea Diaconu – Université « Ştefan cel Mare » de Suceava, Roumanie
  • Liviu Dospinescu– Université de Laval, Canada
  • Felicia Dumas - Université « Alexandru Ioan Cuza», Iaşi, Roumanie
  • Stelian Dumistrăcel – Université « Alexandru Ioan Cuza » de Iaşi, Roumanie
  • Anca Gâţă – Université « Dunărea de Jos » Galaţi, Roumanie
  • Grigore Georgiu, – S.N.S.P.A., Bucarest, Roumanie
  • Veronica-Loredana Grecu - Université « Vasile Alecsandri » de Bacău, Roumanie
  • Mihaela Gheorghe – Université „Transilvania” de Braşov, Roumanie
  • Luminiţa Hoarţă-Cărăuşu – Université « Al. I. Cuza » de Iaşi, Roumanie
  • Loredana Ivan - S.N.S.P.A., Bucarest, Roumanie
  • Simina Mastacan - Université « Vasile Alecsandri » de Bacău, Roumanie
  • Svetlana Motornaya - Université Technique de Sevastopol, Ukraine
  • Emilia Munteanu - Université « Vasile Alecsandri » de Bacău, Roumanie
  • Jean-Christophe Pitavy – Université « Jean Monnet », Saint-Etienne, France
  • Ioan-Lucian Popa - Université « Vasile Alecsandri » de Bacău, Roumanie
  • Costin Popescu – Université de Bucarest, Roumanie
  • Floriana Popescu – Université « Dunărea de Jos » Galaţi, Roumanie
  • Adriana-Gertruda Romedea – Université « Vasile Alecsandri » de Bacău, Roumanie
  • Vasile Spiridon – Université « Vasile Alecsandri » de Bacău, Roumanie
  • Brânduşa-Elena Steiciuc – Université « Ştefan cel Mare » Suceava, Roumanie
  • Mükremin Yaman – Université Atatürk, Erzurum, Turquie
  • Zdzisław Wąsik – Université« Adam Mickiewicz » & Faculté d’Etudes Supérieures en Philologie, Wroclaw, Pologne

Comité d'organisation

  • Adriana-Gertruda ROMEDEA (Coordinatrice)
  • Elena BONTA
  • Vasile SPIRIDON
  • Brînduşa-Mariana AMALANCEI
  • Cristina CIRTITA-BUZOIANU
  • Veronica-Loredana GRECU
  • Simina MASTACAN
  • Nadia-Nicoleta MORARAȘU
  • Raluca GALIȚA
  • Petronela SAVIN

Informations sur l'organisation de la conférence

 

  • Langues de la conférence: français, roumain, anglais.
  • Les communications seront présentées par sections. Durée prévue de l’exposé: 15 minutes.
  • Taxe de participation: 40 euro – inclut les documents de la conférence, les pauses café et le cocktail pour la soirée de 27 octobre 2016. Le déjeuner (optionnel) au Restaurant de l’Université pour le jour 28 octobre 2016 sera payé sur place (5 euros).
  • Les frais de voyage et de logement à Bacau sont à la charge des participants, au foyer universitaire (13 chambres disponibles): 15 euros/nuit.
  • Les articles retenus par le conseil scientifique seront publiés dans les revues de la Faculté des Lettres de l’Université « Vasile Alecsandri » de Bacău (publications indexées dans plusieurs bases de données internationales).

Le 29 octobre 2016, à 10 heures, dans l’Aula de l’Université, les organisateurs de la conférence vous invitent à participer à la remise du titre de DOCTEUR  HONORIS CAUSA, à Monsieur NICOLAE MANOLESCU,critique et historique littéraire  roumain, chroniqueur littéraire et professeur universitaire, membre titulaire de l’Académie Roumaine.

Le règlement des frais de participation de 40 euros (ou l’équivalent en lei) sera effectué au moment de la réception des documents de la conférence.

Fiche d'inscription

-        Nom et prénom :

-        Titre scientifique et grade didactique :

-        Affiliation :

-        Domaine d’intérêt :

-        Publications représentatives (max. 3) :

-        Courriel électronique :

-        Téléphone :

-        Adresse postale :

-        Titre de la communication :

-        Langue de présentation :

-        Langue de publication :

-        Axe de recherche :

-        Mots-clés (5) :

-        Résumé (250 Mots):

-        Equipement technique nécessaire :

Lieux

  • Université Vasile Alecsandri de Bacau, 8 rue Spiru Haret
    Bacău, Roumanie (600 115)

Dates

  • lundi 03 octobre 2016

Mots-clés

  • rêve, réalité, utopie

Contacts

  • Veronica Grecu
    courriel : grecu [dot] veronica [at] ub [dot] ro

URLS de référence

Source de l'information

  • Veronica Grecu
    courriel : grecu [dot] veronica [at] ub [dot] ro

Pour citer cette annonce

« Formes discursives. Rêve et réalité », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 23 septembre 2016, http://calenda.org/377917