AccueilDans l’intimité des publics : appropriations et usages personnels des images audiovisuelles

Dans l’intimité des publics : appropriations et usages personnels des images audiovisuelles

Audience intimacy: the appropriations and personal uses of audiovisual images

*  *  *

Publié le mercredi 28 septembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Depuis les années 1990 et 2000, des travaux importants, issus d’horizons disciplinaires divers, ont contribué à revisiter l’histoire du cinéma et de la télévision en mettant l’accent sur l’expertise des spectateurs/trices et sur la participation active des publics cinématographiques et audiovisuels. À l’heure où les pratiques sociales liées aux écrans sont reconfigurées au sein de la « culture de la convergence », attestant d’une intimité toujours plus forte entre les publics et les images animées, il demeure pourtant peu fréquent d’interroger les usages personnels et les appropriations individuelles de ces images, en plaçant les spectateurs/trices au centre du questionnement analytique.

Annonce

Argumentaire

Depuis les années 1990 et 2000, des travaux importants, issus d’horizons disciplinaires divers, ont contribué à revisiter l’histoire du cinéma et de la télévision en mettant l’accent sur l’expertise des spectateurs/trices et sur la participation active des publics cinématographiques et audiovisuels. À l’heure où les pratiques sociales liées aux écrans sont reconfigurées au sein de la « culture de la convergence », attestant d’une intimité toujours plus forte entre les publics et les images animées, il demeure pourtant peu fréquent d’interroger les usages personnels et les appropriations individuelles de ces images, en plaçant les spectateurs/trices au centre du questionnement analytique. Cette journée d’études vise précisément à adopter une telle démarche et à tracer les contours d’un vaste champ de recherche transmédiatique, du cinéma muet à l’ère du web « 2.0 ». Dans une perspective pluridisciplinaire, il s’agira d’une part de produire des savoirs inédits sur les appropriations intimes des productions audiovisuelles, les émotions qu’elles suscitent ainsi que leurs rôles dans la formation et les évolutions des identités sociales, d’autre part de problématiser les méthodes d’enquêtes (entretien, observation participante, questionnaire) et l’utilisation de nouvelles sources.

Programme

  • 9 h Accueil des participant-e-s
  • 9 h 15 Introduction de la journée par Delphine Chedaleux (CLARE – Université de Lausanne), Myriam Juan (LASLAR – Université de Caen Normandie) et Thomas Pillard (IRCAV – Universités Sorbonne Nouvelle Paris 3 et Bordeaux Montaigne)

Matinée

Renouveler l’approche historique des publics audiovisuels

modératrice : Claire Blandin (LabSIC – Université Paris 13)

Soi et les autres : la transmission d’une expérience personnelle

  • 9 h 30 Manon Billaut (IRCAV – Université Sorbonne Nouvelle Paris 3) « L’expérience cinématographique déployée dans l’épistolaire : le courrier des lecteurs d’André Antoine conservé dans ses archives personnelles »
  • 10 h Marie Frappat (IRCAV – Université Sorbonne Nouvelle Paris 3) « Kevin Brownlow et la célébration du cinéma muet : au croisement de l’intime et du spectaculaire »

10 h 30 Discussion et pause

Quand la télévision mène l’enquête

  • 11 h 15 Taline Karamanoukian (CLARE – Universités Paris Ouest Nanterre et Sorbonne Nouvelle Paris 3)« Étude autour d’une enquête du Service des études d’opinion menée auprès de téléspectatrices de l’émission “Les Femmes aussi” »
  • 11 h 45 Géraldine Poels (INA – CHCSC – UVSQ) « Des sources pour l’étude des publics en ligne : les archives du web »
  • 12 h 15 Discussion

12 h 45 - 14 h 30 Déjeuner

Après-midi

Saisir les intimités audiovisuelles aujourd’hui : de nouvelles méthodes pour de nouveaux enjeux ?

modératrice : Dominique Pasquier (CNRS – Telecom ParisTech)

Modalités d’appropriation des images et identités sociales

  • 14 h 30 Alexandra Troubé (IRCAV – Université Sorbonne Nouvelle Paris 3) « De l’expérience de spectateur à sa formulation : les enjeux de l’appropriation verbale des images audiovisuelles »
  • 15 h Marida Di Crosta (MARGE – Université Lyon 3)« Pratiques d’appropriation des images, écritures de l’intime et “failles idéologiques”. Le cas de The Lizzie Bennet Diaries »

15 h 30 Discussion et pause

Pratiques et routines du canapé

  • 16 h 15 Atelier : Saisir la culture populaire au quotidien (ENS) avec Anne Lathis (ENS-EHESS), Paco Rapin (ENS-EHESS), Samuel Coavoux (Université Paris 8), et Muriel Mille (CESDIP – UVSQ)« L’intimité familiale et le feuilleton quotidien. Enquête sur les réceptions de Plus belle la vie »
  • 16 h 45 Manuel Boutet (GREDEG – Université de Nice Sophia-Antipolis), Hovig TER MINASSIAN (CITERES – Université de Tours), et Mathieu Triclot (IRTES – Université de Technologie de Belfort-Montbéliard)« Voyages au bout de l’intime : les jeux vidéo à la maison »
  • 17 h 15 Discussion
  • 17 h 45 Conclusion de la journée par Gwénaëlle Le Gras (CLARE – Université Bordeaux Montaigne)

Lieux

  • Salle Athéna - Maison de la Recherche, 4 rue des Irlandais
    Paris, France (75005)

Dates

  • jeudi 06 octobre 2016

Mots-clés

  • intimité, pratique culturelle, réception, audiovisuel, public, culture populaire, image, identité, genre

Contacts

  • Delphine Chedaleux
    courriel : delphine [dot] chedaleux [at] unil [dot] ch

Source de l'information

  • Delphine Cheddaleux
    courriel : delphine [dot] chedaleux [at] unil [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Dans l’intimité des publics : appropriations et usages personnels des images audiovisuelles », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 28 septembre 2016, http://calenda.org/378425