AccueilClimat, ville et environnement

Climat, ville et environnement

Climate, city and environment

XXXe colloque de l'Association internationale de climatologie

30th conference of the Association internationale de climatologie

*  *  *

Publié le vendredi 28 octobre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Les trois dernières décennies furent marquées par la rapidité de la croissance de la population urbaine, partout dans le monde. Cette croissance constitue l’un des enjeux majeurs du développement par son intensité, les transformations sociales, politiques et économiques que génère et surtout son impact sur des environnements, parfois fragiles, conduisant souvent à leur dégradation. L’urbanisation entraîne, en effet, de nombreuses conséquences, souvent négatives, qui peuvent concerner aussi bien les sols, l’eau que l’atmosphère.

Annonce

Argumentaire

Les trois dernières décennies furent marquées par la rapidité de la croissance de la population urbaine, partout dans le monde. Cette croissance constitue l’un des enjeux majeurs du développement par son intensité, les transformations sociales, politiques et économiques que génère et surtout son impact sur des environnements, parfois fragiles, conduisant souvent à leur dégradation. L’urbanisation entraine, en effet, de nombreuses conséquences, souvent négatives, qui peuvent concerner aussi bien les sols, l’eau que l’atmosphère.

La ville crée son propre climat, voir ses propres climats. Plusieurs ambiances bioclimatiques s’observent dans le même quartier. La ville est souvent plus chaude que la campagne voisine notamment durant la nuit à l’exception de certaines villes oasis très végétalisées autour des zones arides; elle forme un « îlot de chaleur urbain » (ICU) (Oke, 1973; Escourrou, 1990). Ces contrastes thermiques sont plus élevés lors des situations de calme où la différence de températures peut atteindre 10°C, une différence suffisante pour engendrer des vents locaux (Escourrou, 1982; Simpson, 1994). Suite à l’expansion urbaine, plusieurs villes ont enregistré une hausse l’écart entre la température minimale du centre-ville et celle de sa campagne, une diminution de la vitesse du vent, une hausse du pourcentage du rayonnement diffus. En milieu urbanisé avec l’imperméabilisation des surfaces, le cycle de l’eau est aussi perturbé et cela a des conséquences sur la part respective des flux de chaleur latente et sensible. Par ailleurs, au niveau des concentrations de polluants, les villes enregistrent des valeurs 5 à 25 fois plus élevées qu’à la campagne (Liébard  et De Herde, 2005). On y trouve plusieurs activités polluantes (industrie, transport et dans certains cas également le stockage et les traitements des déchets), autant d’activités qui modifient la composition chimique de l’atmosphère en rejetant des quantités supplémentaires de gaz à effet de serre (GES) et de nombreuses autres substances liquides, solides ou gazeuses. Parmi ces polluants, les GES jouent un rôle essentiel dans l’augmentation de la quantité de chaleur absorbée par l’atmosphère et rayonnée vers la surface en phase nocturne.  

La chaleur excédentaire engendrée par la ville, particulièrement en été, n’est pas sans incidences sur la santé humaine ou sur la consommation en énergie électrique dédiée à la climatisation (Fung et al., 2006 ; Tzoulas et al., 2007). Durant les évènements caniculaires, il a été montré, dans plusieurs villes, que les quartiers denses, occupés par une population vulnérable, correspondaient à des îlots de chaleur et à la fois à des «îlots de décès» (Johnson et Wilson, 2009). Cependant, durant la journée, nous pouvons constater que la ville est plus fraiche que la campagne, dans les zones semi-arides (Lazzarini, et al., 2013; Rasul et al., 2015).

Le réchauffement estival, scénario prévu par la plupart des modèles climatiques (IPCC, 2007 et 2013), pourrait aggraver les effets néfastes sur la santé humaine et le milieu naturel ainsi que la consommation d’énergie (Jhonson et Wilson, 2009). La compréhension des diverses ambiances bioclimatiques dans la ville est requise pour développer des stratégies d’adaptation et d’atténuation adéquates. Des mesures dans les domaines de l’aménagement et de l’environnement pourraient être révisées ou instaurées.

Pour cerner la mosaïque de microclimats qui se met en place dans une ville des mesures spécifiques sont requises. En effet, les données horaires ou journalières des services météorologiques généralement enregistrées dans les aérodromes restent globales et ne peuvent en aucun cas être représentatives du temps auquel est exposée la majeure partie de la population occupant les quartiers denses de la ville. Il est important de signaler que les climats urbains mesurés difficilement, différent incontestablement des conditions  atmosphériques à l’intérieurs des locaux de travail, des services et des habitations conditionnées souvent artificiellement (Carrega, 2013).

Ce trentième colloque de l’Association Internationale de Climatologie consacre son thème principal au climat de la ville. D’autres thèmes seront également abordés :

  • Topoclimatologie et agroclimatologie
  • Variabilités et aléas climatiques
  • Modélisation climatique
  • Géomatique et climat
  • Climat et ressources en eau

Modalités de soumission 

Les résumés d’une page sont à adresser à : aic.sfax2017@gmail.com

avant le 26 novembre 2016

Comité scientifique international

  • Alcoforado Maria João (Université de Lisbonne, Portugal)
  • BEN BOUBAKER Habib (Université de la Manouba, Tunisie)
  • BERNARD Nadine (Université Bourgogne Franche-Comté, France)
  • BIGOT Sylvain (Université de Grenoble-Alpes, France)
  • BONNARDOT Valérie (Université Rennes 2, France)
  • CAMBERLIN Pierre (Université Bourgogne Franche-Comté, France)
  • CANTAT Olivier (Université de Caen Basse-Normandie, France)
  • CARREGA Pierre (émérite Université de Nice, France)
  • CHKIR Najiba  (université de Sfax, Tunisie)
  • DAHECH Salem (Université de Sfax, Tunisie)
  • DROGUE Gilles (Université de Lorraine, France)
  • DUBREUIL Vincent (Université Rennes 2, France)
  • ENDLICHER Wilfried (Université de Berlin, Allemagne)
  • ERPICUM Michel (Université de Liège, Belgique)
  • FALLOT Jean-Michel (Université de Lausanne, Suisse)
  • FORTIN Guillaume (Université de Moncton, Canada)
  • FRATIANNI Simona (Université de Turin, Italie)
  • GAMMAR Amor (Université de la Manouba, Tunisie)
  • HENIA Latifa (Université de Tunis, Tunisie)
  • HOARAU Karl (Université de Cergy-Pontoise, France)
  • JOLY Daniel (Université Bourgogne Franche-Comté, France)
  • KASTENDEUCH Pierre (Université de Strasbourg, France)
  • KERMADI Saida (Université de Lyon 2, France)
  • MADELIN Malika (Université Paris 7, France)
  • MAHERAS Panagiotis (Université de Thessalonique, Grèce)
  • MARTIN Nicolas (Université de Nice, France)
  • MELKI Taoufik (Université de la Manouba, Tunisie)
  • MENDONCA Francisco (Université Fédérale de Parana, Brésil)
  • MOREL Béatrice (Université de La Réunion, France)
  • NAJJAR George (Université de Strasbourg)
  • NORRANT Caroline (Université de Lille, France)
  • PAUL Patrice (Retraité Université de Strasbourg, France)
  • PLANCHON Olivier (Université Rennes 2, France)
  • POHL Benjamin (Université Bourgogne Franche-Comté, France)
  • QUENOL Hervé (Université Rennes 2, France)
  • RICHARD Yves (Université Bourgogne Franche-Comté, France)
  • ROME Sandra (Université de Grenoble-Alpes, France)
  • SAGNA Pascal (Université de Cheick Anta Diop, Sénégal)
  • SOUBEYOUX Jean-Michel (Météo-France Toulouse, France)
  • TRABOULSI Myriam (Université Libanaise, Liban)
  • ULMAN Albin (Université de Dijon, France)
  • VANDIEPENBECK Marc (Institut Royal Météorologique Bruxelles, Belgique)
  • VISSIN Expédit (Université d'Abomey-Calavi, Bénin)
  • ZAHARIA Liliana (Université de Bucarest, Roumanie)

Catégories

Lieux

  • Hôtel Borj Dhiafa - route de Soukra
    Sfax, Tunisie (3000)

Dates

  • samedi 26 novembre 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • climat, ville, environnement, risque, changement climatique

Contacts

  • salem dahech
    courriel : salem [dot] dahech [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • salem dahech
    courriel : salem [dot] dahech [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Climat, ville et environnement », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 28 octobre 2016, http://calenda.org/378741