AccueilTraduire à la Renaissance

Traduire à la Renaissance

Tradurre nel Rinascimento

Translating in the Renaissance

*  *  *

Publié le jeudi 06 octobre 2016 par João Fernandes

Résumé

Partant du constat que la traduction représente un des nœuds de la constitution d’une culture européenne pour partie commune entre XVe et XVIIe siècles, ce colloque entend questionner les traductions horizontales, d’une langue vulgaire à une autre, laissant de côté les traductions du latin ou du grec vers une langue vernaculaire. Il s’agira notamment de se demander s’il existe un canon des traductions ou des genres traduits en accordant une importance spécifique aux instruments de la traduction, au premier chef les dictionnaires, et en laissant, à côté de la littérature, une place aux langages des sciences, de la religion et de la politique.

Annonce

Colloque international organisé par  l’ENS de Lyon, l’Università degli studi di Padova et l’Université Paris 8 avec le soutien de l’IUF, du Labex COMOD (Université de Lyon), du Laboratoire d’études romanes (LER, Paris 8) et de l’UMR Triangle (Université de Lyon)

Argumentaire

Partant du constat que la traduction représente un des nœuds de la constitution d’une culture européenne pour partie commune entre XVe et XVIIe siècles, ce colloque entend questionner les traductions horizontales, d’une langue vulgaire à une autre, laissant de côté les traductions du latin ou du grec vers une langue vernaculaire. Il s’agira notamment de se demander s’il existe un canon des traductions ou des genres traduits en accordant une importance spécifique aux instruments de la traduction, au premier chef les dictionnaires, et en laissant, à côté de la littérature, une place aux langages des sciences, de la religion et de la politique.

Ce colloque international est le deuxième d’un programme de recherche international sur la traduction et les traducteurs dans la Renaissance européenne mis en place par les Universités de Padoue et de Paris 8 et par l’ENS de Lyon (les actes de la première rencontre qui a eu lieu en octobre 2015 viennent de paraître à la maison d’édition CLUEP de Padoue).

Programme

Mercredi 19 octobre 2016

9h30 : Introduction par Jean-Louis Fournel (Université Paris 8) et Ivano Paccagnella (Università di Padova) : Traductions et système des langues

Première session : Pour un canon des auteurs traduits

  • 10h Alessandra Petrina (Università di Padova) : Translating Machiavelli’s Prince in Early Modern England: New Manuscript Evidence
  • 10h30 Susan Baddeley (Université Versailles Saint-Quentin) et Florence Bistagne (Université d’Avignon et IUF) : Les traductions françaises, anglaises, allemandes et latines du Cortegiano de Castiglione (1537-1612)

11h-11h15 Débat

  • 11h30 Ronnie Ferguson (University of Saint Andrews): Il nesso autore-lessicografo-traduttore nel Rinascimento britannico: l’incontro Rabelais, Cotgrave, Urquhart

12h-12h30 Débat

  • 14h Klaus Kipf (LMU Munich): From the Latin to the Italian Petrarch : Translating Petrarch in 16th century Germany
  • 14h30 Warren Boutcher (Queen Mary University of London): Montaigne’s Essais and the transnational European canon

15h-15h30 Débat

  • 15h45 Sebastian Garcia Barrera (Université Paris 8) : L’Amadis de Gaule en France au XVIe siècle : bien traduire, bien parler
  • 16h15 Marina Mestre (ENS de Lyon) : Traductions et diffusion européenne de l'Examen de ingenios para las ciencias de Huarte de San Juan : considérations sur la traduction du terme ingenio

16h45-17h30 Débat

Jeudi 20 octobre 2016

Deuxième session : Pour un canon des genres traduits

  • 9h30 Elisabeth Rothmund (Université Paris Est Créteil) : « Germaniser Godefroy » - Enjeux poétiques et politiques de la première traduction de la Jérusalem délivrée du Tasse
  • 10h Santiago Del Rey Quesada (Université de Séville / Alexander von Humboldt Stiftung / LMU München): La traduction des Colloques de Pedro Mexía au XVIe siècle : stratégies textuelles au service du dialogue dans les langues romanes

10h30 Débat

  • 11h Véronique Duché (A.R. Chisholm Professor of French, University of Melbourne): Traduire la novela sentimental espagnole sous l’Ancien Régime
  • 11h30 Brenda Hosington (University of Warwick et Université de Montréal) : History in the Making : Concepts of Historiographical Translation in English Renaissance Paratextual Discourse

12h-12h30 Débat

Troisième session : Instruments

  • 14h Isabella Lazzarini (Università del Molise): Langue diplomatique, langue politique, traduction : quelques jalons de recherche à partir du Vocabolario italiano-latino de l’ambassadeur milanais Nicodemo Tranchedini (1455-1478 ca.)
  • 14h30 Marie Madeleine Fontaine (Université de Lille III) : Le rôle des dictionnaires français-anglais de Sainliens (1580) et Cotgrave (1611) dans la transmission du Printemps  d'Yver (1572), traduit en anglais par Henrie Wotton en 1578.
  • 15h Marta Lopez-Izquierdo (Paris 8): L'Europe plurilingue à la Renaissance : une lecture sociolinguistique des premiers dictionnaires vernaculaires

15h30-16h Débat

  • 16h30 Ivano Paccagnella (Università di Padova): «Profitable et nécessaire à ceux qui prennent plaisir en ces deux langues». Strumenti per tradurre.
  • 17h Andrew Keener (Northwestern University): Polyglot Dictionaries, Commerce, and Translation in Renaissance England

17h30 Débat

Vendredi 21 octobre 2016

Quatrième session : Langues et langages de la politique et de la religion

  • 9h30 Elisa Gregori (Università di Padova): Tradurre le prediche dall'italiano al francese nel XVI secolo.
  • 10h Elsa Kammerer (Université de Lille / IUF / Alexander von Humboldt Stiftung) : Fischart introducteur et traducteur de La Boétie en Allemagne ? Les versions allemandes du Réveille Matin (1573-1593)

10h30 Débat

  • 11h Annette Gerstenberg (Freie Univesitat Berlin) : La dimension verticale des traductions/adaptations de pamphlets politiques
  • 11h30 Sophie Lemercier Godard (ENS de Lyon, IHRIM) : Speaking in Tongues in Virginia: Translation in Early Modern English Travel Writing

12h Débat

  Cinquième session : Langue des sciences

  • 14h Paul J. Smith (Université de Leyde) : Traduire et vulgariser les histoires naturelles dans les années 1550
  • 14h30 Michel Jourde (ENS de Lyon, IHRIM) : “Variété des pays” et universalité de l’agriculture : sur la traduction des textes agronomiques à la fin du XVIe siècle.

15h Débat

  • 15h30 Helen Sanson (University of Cambridge): Donne traduttrici nell’Italia del Rinascimento

16h Débat

16h30-17h Conclusions par Jean-Claude Zancarini (ENS de Lyon) et Romain Descendre (ENS de Lyon, IUF)

Lieux

  • salle F008 - 15, parvis René Descartes
    Lyon, France (69342)

Dates

  • mercredi 19 octobre 2016
  • jeudi 20 octobre 2016
  • vendredi 21 octobre 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • traduction, Renaissance

Contacts

  • Jean-Claude Zancarini
    courriel : jean-claude [dot] zancarini [at] ens-lyon [dot] fr
  • Jean-Louis Fournel
    courriel : jean-louis [dot] fournel [at] ens-lyon [dot] fr
  • Romain Descendre
    courriel : romain [dot] descendre [at] ens-lyon [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jean-Claude Zancarini
    courriel : jean-claude [dot] zancarini [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Traduire à la Renaissance », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 06 octobre 2016, http://calenda.org/379293