AccueilL’écriture de soi entre éthique et politique

L’écriture de soi entre éthique et politique

Writing of the self, between ethics and politics

*  *  *

Publié le lundi 10 octobre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

À partir de l’analyse d’une série de textes émanant d’une pratique de soi, ce séminaire vise à repenser le concept de résistance, qui ne se réduit pas à une opposition binaire et radicale à un pouvoir pensé comme foyer unique de la domination, mais qui se développe aussi sous la forme de résistances ordinaires – ce que Foucault appelle « pratiques de liberté » et dont l’écriture de soi relève le plus souvent.

Annonce

Direction

Séminaire de recherche - Collège International de Philosophie - 2016-2017

Sous la direction de Isabelle Galichon et Daniele Lorenzini

Argumentaire

L’hypothèse théorique qui est à la base de ce séminaire s’enracine dans les travaux de Michel Foucault sur les rapports de pouvoir et les pratiques de subjectivation ainsi que dans les études consacrées par Pierre Hadot aux exercices spirituels et par Stanley Cavell au perfectionnisme moral. Il nous semble en effet qu’il existe un arrière-plan conceptuel commun à ces trois auteurs, à partir duquel on peut appréhender les enjeux philosophiques, éthiques et politiques de ce que nous appelons « techniques de l’ordinaire », et notamment de l’« écriture de soi ». D’une manière générale, on définira l’écriture de soi comme une pratique éthico-politique de subjectivation émanant, plus ou moins directement, d’une expérience vécue ; elle donne lieu à un texte, en prose ou en vers, réalisé par un sujet-écrivant d’un point de vue synchrone à l’événement ou a posteriori, et reposant sur un dispositif d’écriture extime. C’est à partir de l’analyse d’une série de textes émanant d’une pratique de soi que nous souhaitons, dans ce séminaire, repenser le concept même de résistance, qui ne se réduit pas à nos yeux à une opposition binaire et radicale à un Pouvoir pensé comme foyer unique de la domination, mais qui se développe aussi sous la forme de résistances ordinaires – ce que Foucault appelle « pratiques de liberté » et dont l’écriture de soi relève le plus souvent. Le corpus sur lequel nous nous proposons de travailler réunit ce que l’on pourrait caractériser comme des « écrivains-philosophes », de la seconde moitié du xxe siècle ou du début xxie siècle, pour qui l’écriture relève à la fois d’un exercice éthique de soi sur soi, d’un questionnement théorique, mais aussi d’une approche littéraire. La progression du séminaire vise à interroger la portée « résistante » de l’écriture de soi, à l’articulation entre une expression de résistance-libération et des formes de subjectivation (et donc, potentiellement, de résistance) ordinaires.

Programme

Première séance – mardi 11 octobre 2016

de 19h à 21h

Salle PrM-1.02, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

  • Jean-François Louette (Université Paris-Sorbonne) L’écriture de soi : une pratique de résistance ordinaire ? Le cas des « Carnets de la drôle de guerre » de Sartre et « La Cérémonie des adieux » de Simone de Beauvoir

Deuxième séance – jeudi 3 novembre 2016

de 18h30 à 20h30

Salle PrM-1.02, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

  • Perrine Simon-Nahum (CNRS/EHESS) Les « Carnets de captivité » d’Emmanuel Levinas

Troisième séance – jeudi 10 novembre 2016 

de 18h30 à 20h30

Salle Germaine Tillon, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

  • Philippe Breton (Université de Strasbourg) La figure du « refusant » 

Quatrième séance – vendredi 2 décembre 2016

 de 19h à 21h

Salle G102, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

  • Arnold I. Davidson (Université de Chicago) et Philippe Mesnard (Université Blaise Pascal) L’écriture de soi chez Primo Levi : du « Rapport sur Auschwitz » aux « Naufragés et rescapés »

Cinquième séance – jeudi 8 décembre 2016

de 18h30 à 20h30

Salle Germaine Tillon, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

  • Martine Leibovici (Université Paris 7) Le « Journal de pensée » d’Hannah Arendt

Sixième séance – jeudi 12 janvier 2017

 de 18h30 à 20h30

Salle Maurice Allais, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

  • Judith Revel (Université Paris Ouest Nanterre) Littérature et écriture de soi chez Michel Foucault 

Septième séance – jeudi 26 janvier 2017

de 18h30 à 20h30

Salle Maurice Allais, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

  • Layla Raïd (Université de Picardie Jules Verne) L’écriture de soi chez Nathalie Sarraute et Stanley Cavell 

Autre séance

La séance consacrée à L’écriture de soi chez Roland Barthes proposée par Magali Nachtergael (Université Paris 13) aura lieu au mois de janvier, la date restant à définir.

Lieux

  • MESR, 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève | Lycée Henri IV, 23 rue Clovis
    Paris, France (75005)

Dates

  • mardi 11 octobre 2016
  • jeudi 03 novembre 2016
  • jeudi 10 novembre 2016
  • vendredi 02 décembre 2016
  • jeudi 08 décembre 2016
  • jeudi 12 janvier 2017
  • jeudi 26 janvier 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • écriture, soi, éthique, résistance, Foucault, Hadot, Cavell, Sartre, Barthes, Levinas, Levi, Arendt, Sarraute

Contacts

  • Daniele Lorenzini
    courriel : seminairefoucault [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Daniele Lorenzini
    courriel : seminairefoucault [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« L’écriture de soi entre éthique et politique », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 10 octobre 2016, http://calenda.org/379748