AccueilImaginaire(s), représentation(s) en sciences humaines et sociales

Imaginaire(s), représentation(s) en sciences humaines et sociales

The imagination and representations in the humanities and social sciences

Journée des doctorants du Pôle de recherche en sciences humaines (PRSH)

Doctoral study day of the Pôle de recherche en sciences humaines (PRSH)

*  *  *

Publié le jeudi 13 octobre 2016 par João Fernandes

Résumé

Soucieux de partager leurs recherches et d’élargir le champ de leurs interrogations, les doctorants en sciences humaines et sociales de l’Université du Havre célèbrent la variété de leurs approches au cours d’une journée d’étude interdisciplinaire, consacrée cette année au thème « imaginaire(s) et représentation(s) en sciences humaines et sociales ». Pour la première fois, la journée élargit ses horizons : elle accueillera des communications issues de la France entière et de domaines aussi variés que le droit, la littérature, le marketing, la civilisation américaine, l’histoire de l’art ou le cinéma.

Annonce

Argumentaire

Depuis deux ans, la journée des doctorants est un moment fort de l’animation scientifique des Sciences Humaines et sociales à l’Université du Havre. Elle acquiert progressivement une identité singulière : elle se conçoit comme une journée de partages, d’échanges d’expériences, de dialogues fructueux centrés autour de la vie et des recherches des doctorants, mais elle s’ouvre également au dialogue avec la création artistique. De plus, cette journée est l’occasion d’un vaste échange interdisciplinaire visant à enrichir nos points de vue individuels, à discuter de nos questionnements les plus concrets comme de nos difficultés méthodologiques ou conceptuelles. Cette rencontre est enfin une occasion de se former à l’exercice de la communication scientifique devant des pairs, étudiants et enseignants-chercheurs.

Forte de son succès, cette journée élargit son horizon et s’ouvre cette année aux propositions des doctorants d’autres universités.

Imaginaire(s), représentation(s)  

« J'appelle images, d'abord les ombres, ensuite les reflets qu'on voit dans les eaux ou à la surface des corps opaques, polis et brillants, et toutes les représentations de ce genre », suggérait Platon dans la République. Réunis autour du sème de l’image, l’imaginaire et les représentations interrogent en effet notre rapport à la réalité : mouvants, fugaces, évanescents, ils témoignent de la difficulté avec laquelle l’être humain dialogue avec son monde intérieur et par celui-ci, avec l’Univers. Ces deux termes diffèrent également : quand la représentation puise dans le réel, l’imaginaire, quant à lui, va jusqu’à voisiner avec la fantaisie, l’inconscient, le fantasme, et suscite le soupçon. Les deux termes entretiennent également des relations complexes : l’imaginaire se constitue de représentations, d’images multiples, et réciproquement, la représentation se nourrit de l’imaginaire.

Ce sujet est de ceux qui sont particulièrement fédérateurs pour les chercheurs. L’imaginaire et ses représentations constituent, de manière directe ou non, des objets d’étude pour toutes les sciences humaines, qui les investissent de sens particuliers : on parle d’imaginaire social ou littéraire, de représentations collectives et individuelles... Et pourquoi ne pas parler d’imaginaires ou de représentations juridiques, pour ainsi élargir le champ de nos investigations ? De fait, les représentations du marché, les conventions constitutives, les anticipations influent sans cesse sur le fonctionnement de l'économie ; en droit, l'imaginaire, l'imagination et les représentations influencent en profondeur l'évolution des théories, des normes, des lois.

Ces interrogations constituent le point de départ de notre réflexion et pourraient, au cours de cette journée, nous emmener sur les terres lointaines de l’imaginaire.

Comment nos représentations, nos imaginaires (à propos d’un sujet, d’un concept) guident-ils la construction de nos objets d’étude dans le parcours de thèse ? Comment ces mots, et les expressions qu’ils induisent, interfèrent-ils dans notre approche méthodologique ? En outre, comment les représentations d’autrui (d’une école de pensée, d’un auteur, d’un groupe social…) orientent-ils nos travaux de recherche ? L’imaginaire ainsi construit autour d’un objet d’étude est-il un outil à la recherche ou peut-il devenir un obstacle, occultant la réalité ?

Programme de la journée

9h-9h30 : Café d'accueil et présentation de la journée

Les représentations, prismes d'une réalité mouvante

  • 9h30-10h : Sophia Mehrbrey, Université de Rouen (CEREdI), « L'enfant retrouvé : la représentation de l'enfance et ses enjeux à l'âge classique »
  • 10h-10h30 : Lamyaâ Achary, Université Hassan Casablanca (Centre Marocain des Sciences Sociales), « L’imaginaire cinématographique comme objet de reproduction et de création. Exemple de la représentation des pouvoirs religieux et sexuels dans le film Les chevaux de Dieu de Nabil Aayouch »
  • 10h30-11h : Mamadou Beye, Université du Havre (LexFEIM), « La règle de droit et la jurisprudence comme représentations d’un imaginaire social »

11h-11h15 : Pause-café

Les images en question

  • 11h15-11h45 : Cybill Whalley, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (HiCSA), « La représentation de l’imaginaire des paysages montagneux anglais du Lake District dans les arts visuels entre 1750 et 1850 »
  • 11h45-12h15 : Thomas Bertin, Université de Rouen (DySoLa), « Le sens imagéen sémantique : un obstacle heuristique ? »

12h15-13h45 : Pause déjeuner (buffet)

  • 13h45-14h : Bilan de la matinée et introduction du modérateur – Gabrielle Grandcamp, Université du Havre (GRIC)

Imaginaires : enjeux politiques et idéologiques

  • 14h-14h30 : Léa Goret, Université de Caen (CRHQ), « Dans les coulisses de la censure : étudier l'imaginaire de l'interdit cinématographique en Espagne franquiste (1945-1963) »
  • 14h30-15h : Laure Assayag, CENA/EHESS, « Black Power et mobilisations de l’imaginaire »

Figures héroïques

  • 15h-15h30 : Antoine Gaudé, Université Aix-Marseille (LESA), « John Ford et Akira Kurosawa : relectures homériques ou mythes modernes ? »
  • 15h30-16h : Maylis Torché, Université de Rouen (NIMEC), « Des tribus aux imaginaires héroïques : étude ethnographique de la tribu geek »

16h-16h15 : Pause

16h15-17h : Table ronde : Le chercheur dans le monde la recherche

→ Focus : Maroua Eudes, Université de Rouen (CEREdI) : « l'évaluation des chercheurs et la notion de bibliométrie »

17h-17h30 : apéritif de clôture

17h30-19h : diffusion du film Mirabilis de Jérôme Le Goff et entretien avec le réalisateur

Catégories

Lieux

  • Salle de réunion du Pôle de Recherches en Sciences Humaines (PRSH) - 25 rue Philippe Lebon
    Le Havre, France (76600)

Dates

  • jeudi 20 octobre 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • imaginaire, représentation, doctorant

Contacts

  • Gabrielle Grandcamp
    courriel : gabrielle [dot] grandcamp [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Gabrielle Grandcamp
    courriel : gabrielle [dot] grandcamp [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Imaginaire(s), représentation(s) en sciences humaines et sociales », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 13 octobre 2016, http://calenda.org/380092