AccueilLes insécurités dans le bassin du lac Tchad

Les insécurités dans le bassin du lac Tchad

Insecurities in the Lake Chad basin

XVIIe colloque du réseau Méga-Tchad

17th Mega-Chad colloquium

*  *  *

Publié le jeudi 20 octobre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Les insécurités, le thème choisi pour le XVIIe colloque du réseau Méga-Tchad, apparaît, plus que jamais, d’une actualité que l’on ne peut éluder. Au-delà d’alimenter les bruits de gazette, les insécurités sont un élément structurant des organisations sociales, facteurs de blocages et moteurs de changements des hommes, de leurs cultures, de leurs organisations et de leurs productions. Les tragiques événements que traverse la région du lac Tchad rappellent la capacité destructrice des violences, mais ne doivent pas faire oublier les adaptations, les résiliences, voire les innovations déployées pour y faire face, les contourner et les dépasser.

Annonce

Argumentaire

Depuis la crise du Darfour, l’insurrection de Boko Haram et l’embrasement de la Centrafrique, le bassin du lac Tchad focalise l’attention des médias et des pouvoirs publics. Les insécurités, le thème choisi pour le XVIIe colloque du réseau Méga-Tchad, apparaît, plus que jamais, d’une actualité que l’on ne peut éluder. Au-delà d’alimenter les bruits de gazette, les insécurités sont un élément structurant des organisations sociales, facteurs de blocages et moteurs de changements des hommes, de leurs cultures, de leurs organisations et de leurs productions. Les tragiques événements que traverse la région du lac Tchad rappellent la capacité destructrice des violences, mais ne doivent pas faire oublier les adaptations, les résiliences, voire les innovations déployées pour y faire face, les contourner et les dépasser.

Dans un espace géographique marqué par des insécurités chroniques, mais dans lequel les armes et les arts de la guerre, les encadrements spatiaux et politiques, les vecteurs de communication et les modes de résolution des conflits ont changé, les violences armées actuelles comportent une profondeur historique. L’histoire du bassin du lac Tchad semble marquée du sceau de la grande violence, tant l’usage intense de la force est transversal à toutes les périodes historiques, des esclavages et des royaumes précoloniaux aux Etats indépendants et aux rébellions, en passant par les colonisations et les guerres mondiales. Dans les périodes de relative accalmie, les insécurités endémiques n’ont jamais cessé d’être, entretenues par les embuscades rurales de bandes de pillards (« voleurs de bétail », « coupeurs de route »), la criminalité urbaine et des autoritarismes politiques se servant des corps habillés, à la fois garants de la stabilité et facteurs d’instabilité.

Les insécurités transforment les organisations sociales en s’insérant dans leur quotidienneté. Face à la prolifération de la violence les groupes sociaux adaptent leurs manières de gouverner et de produire, d’habiter et de circuler, d’échanger et de communiquer. Au-delà des faits d’armes, les insécurités, comme inquiétudes provoquées par l’éventualité d’un danger, renvoient à l’ensemble des risques auxquels sont confrontées les personnes dans leur vie ordinaire, notamment les imprévisibilités productives, les incertitudes foncières, les conflits locaux et les violences de proximité (famille, école, genre, justice, etc.). Doivent être approfondis les liens entre ces insécurités mêlant des vulnérabilités et des aléas divers dans leur intensité, leurs échelles et leurs temporalités.

Les encadrements sociaux se recomposent dans les insécurités. La compréhension du fonctionnement des Etats demeure centrale dans les conflits armés, le plus souvent internes et qui tendent à se régionaliser, interrogeant les limites intérieures et les politiques extérieures des organisations politiques centralisées. L’importance des rhétoriques et des actions extrémistes placent la religion comme le second grand enjeu des insécurités actuelles et passées. La lutte pour le contrôle des ressources par des réseaux, des bandes, des leaders ethno-régionaux et des autorités centrales informent et transforment aussi les encadrements sociaux. La fabrique des institutions internationales et des arènes politiques locales constituent d’autres niveaux d’interprétation des insécurités.

International et pluridisciplinaire, ce colloque est ouvert aux contributions portant sur les insécurités dans le bassin du lac Tchad (Tchad, Niger, Nigéria, Cameroun, Centrafrique, confins du Soudan, de la Libye et de l’Algérie), sur leurs connexions ou leurs comparaisons avec des espaces voisins (Congo, Nil, Niger), ainsi que sur leurs perceptions, leurs représentations et leurs impacts ailleurs dans le monde.

La liste de thématiques ci-dessous, non exhaustive, permet d’orienter les contributions.

Les mots des insécurités

  • Les techniques discursives et visuelles de présentation des insécurités (lexique, codage, traduction, mise en scène)
  • Le poids des rumeurs (origine, instrumentalisation, impact sur le sentiment d’insécurité)
  • Les vecteurs de communications et leur contrôle dans les insécurités (technologies del’information, messagers, surveillance des télécommunications et des circulations)
  • Le passage sous silence ou la spectacularisation de la violence
  • Les échanges transnationaux des mots, des images et des idées entre le bassin du lac Tchad et le reste du monde (réappropriations des insécurités venues d’ailleurs et représentations de l’ailleurs en guerre dans les groupes armés, les médias, les diplomaties et les arts)
  • Les rhétoriques de l’extrémisme religieux

Travailler sur et dans les insécurités

  • Les méthodes de recherche sur les insécurités
  • Les sources anciennes et nouvelles sur la violence
  • Les techniques d’enquêtes qualitatives et quantitatives sur les insécurités
  • L’accès aux zones d’insécurités (rétraction des terrains de recherche par les insécurités, contournements, etc.)
  • Les représentations institutionnelles des risques et le travail scientifique

Temps et insécurités

  • Le passé de la violence accessible par l’archéologie
  • Les esclavages
  • Les structures politiques précoloniales et les insécurités
  • La période coloniale et la violence (conquête, résistances, etc.)
  • Les permanences et les ruptures dans les arts de la guerre
  • Les razzias et les djihads
  • Les transferts d’expériences générationnels liées aux insécurités (combattants, victimes civiles)
  • Les trajectoires des (ex-)combattants (rôle et statut de l’armée, des rébellions, des anciens rebelles)
  • Le religieux dans les insécurités, hier et aujourd’hui
  • Le « ni guerre ni paix » (gouverner en paix comme en guerre, l’insécurité diffuse)

Espaces et insécurités

  • Habiter et insécurités (habitat-refuge, camps, garnisons, etc.)
  • Migrer, circuler et insécurités (migrations forcées, impacts des violences sur les échanges, moyens de transports au service de la violence)
  • Les conséquences démographiques des violences (sur le peuplement, l’urbanisation, etc.)
  • L’environnement et les insécurités (réfugiés de l’environnement, rôles des aires protégées dans les conflits)
  • Les ressources et les insécurités (ressources comme enjeux des violences, conséquences des violences sur les systèmes productifs, le développement de l’économie de survie et des trafics)
  • La régionalisation des conflits (circulations transnationales des armes, des idéologies, des combattants)
  • L’internationalisation des conflits (forces interafricaines, rôle des ex-puissances coloniales)

Les insécurités dans la vie quotidienne

  • Les insécurités ordinaires, saisonnières, endémiques (dans l’agriculture, l’alimentation, la santé, etc.)
  • Les insécurités foncières
  • Les conflits locaux (d’aménagement, d’usages, etc.)
  • Les causes et les dynamiques locales des conflits régionaux, nationaux, internationaux
  • Les gouvernementalités dans les insécurités (dispositifs de pouvoirs, arènes politiques, etc.)
  • Genre et insécurités
  • Le rôle du commerce des armes dans les violences locales
  • Les entités politiques locales face aux insécurités (chefferies, groupements, etc.)

Lutter contre les insécurités

  • Les régulations des conflits par le bas (alliances, pactes, tributs, échanges)
  • L’usage de la violence dans le règlement des insécurités (enfermements, ordalies, insurrections)
  • L’efficacité et l’impact des programmes internationaux de sortie de crise (opération militaire, aide humanitaire, relance économique, désarmement, aide au développement)
  • La dimension géopolitique des espaces de l’aide internationale (camps de réfugiés, sites de déplacés, etc.)
  • L’aide internationale et la fabrique des institutions au quotidien (organisations non et intergouvernementales, Etats, arènes politiques locales, etc.)

Comité d'organisation

  • Emmanuel Chauvin, PRODIG
  • Olivier Langlois, CNRS, CEPAM
  • Christian Seignobos, IRD
  • Catherine Baroin, CNRS, ArScAn

Comité scientifique

  • Guy-Florent Ankogui M’Poko, Univ. de Bangui, LACCEG
  • Mirjam de Bruijn, Univ. Leiden, ASCL
  • Marielle Debos, Univ. Paris Ouest Nanterre, ISP
  • Zakinet Dangbet, Univ. de N’Djaména
  • Saibou Issa, Univ. de Maroua, ETS
  • Benoît Lallau, Univ.Lille 1, Clersé
  • Géraud Magrin, Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PRODIG
  • Mark Moritz, The Ohio State University
  • Marc-Antoine Pérouse de Montclos, IRD, CEPED
  • Christine Raimond, CNRS, PRODIG

Envoi des propositions

Résumé d’une page (titre, 400 mots, mots-clés) à envoyer à l’adresse suivante : colloque.megatchad.insecurites@gmail.com

Date-limite :  le 20 décembre 2016

Merci de préciser les éléments suivants : nom, statut, discipline, organisme de rattachement, courriel, numéro de téléphone, adresse postale.

Inscription

Les coûts d’inscription au colloque seront peu élevés. Sur demande individuelle, une aide pourrait être proposée aux participants.

Lieux

  • Nice, France (06)

Dates

  • mardi 20 décembre 2016

Mots-clés

  • insécurité, violence, conflit, guerre, paix

Contacts

  • Emmanuel Chauvin
    courriel : chauvinemmanuel [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Emmanuel Chauvin
    courriel : chauvinemmanuel [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les insécurités dans le bassin du lac Tchad », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 20 octobre 2016, http://calenda.org/380331