AccueilApprendre ensemble dans et à travers les générations

Apprendre ensemble dans et à travers les générations

Zusammen lernen, in und zwischen Generationen

Learning together within and across generations

*  *  *

Publié le vendredi 21 octobre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Ce numéro de Bildungsforschung interroge les apprentissages dans leur relation les générations. Bildungsforschung est une revue allemande qui est reconnue par l’Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (AERS) comme qualifiante dans la section 70 du CNU. Les articles seront expertisés en double aveugle. Ce numéro accueillera des communications en français, anglais et allemand.

Annonce

Argumentaire

On apprend toujours par soi-même, mais jamais seul. « L’autre » et l’environnement jouent un rôle central. A cela s’ajoute la dimension du processus que constitue la vie.

Depuis l’antiquité la vie est séparée en trois phases normatives (enfance, âge adulte, vieillesse). Elles ont aussi influencé la structuration de certains modèles éducatifs (pédagogie, andragogie, gérontagogie). Les apprenants sont ainsi identifiés par rapport à leur appartenance générationnelle. La notion génération est entendue de façon très large. Sa définition dépend des variables utilisées par les auteurs (génération des enfants/parents/grands-parents, génération 68, génération X, Y etc.) Le nombre de générations vivant en même temps augmente avec l’accroissement de l’espérance de vie.

L’interrogation de ce volume porte sur le placement spécifique des apprenants à l’intérieur d’une génération et l’impact de celui-ci sur les processus d’apprentissage impliquant aussi d’autres générations. Cette thématique pourrait être abordée par les questions suivantes.

  • Comment se caractérise la relation des apprenants appartenant à différentes générations ?
  • Et s’ils appartiennent à la même génération ?
  • Quel en est l’impact sur les apprentissages ?
  • Que peut-on dire de l’incidence du positionnement à l’intérieur d’une génération ?

Le traitement de ces questions peut se référer aux acteurs impliqués dans des processus de formation, les pratiques mais également les dispositifs.

Les contributions traiteront ces problématiques avec un regard large. Celui peut impliquer des champs d’apprentissage variés (école, emploi, loisir, bénévolat, santé etc.) ainsi que différentes disciplines universitaires.

Autour de la thématique « Apprendre ensemble dans et à travers les générations » les contributions peuvent porter sur les champs ou concepts suivants :

Les champs

L’école

  • Comment apprenons-nous ensemble à l’école a travers les générations ?
  • Qu’est-ce que les élèves apprennent des enseignants ?
  • Qu’est-ce que les enseignants apprennent des élèves ?
  • En quoi les pédagogies scolaires favorisent-elles ou ne favorisent-elles pas le fait « d’apprendre ensemble » ?

L’Université.

  • Comment la pédagogie universitaire favorise-t-elle ou empêche-t-elle les apprentissages entre générations ?
  • Quelles sont les caractéristiques des méthodes favorisant l’apprendre ensemble dans et à travers les générations ?
  • Ce champ inclut également l’apprentissage de la recherche dans la relation entre doctorant – et directeur de thèse.

Les organisations.

  • Comment se déroulent les processus d’apprentissages entre et au sein des générations dans les organisations (entreprises et associations) ?
  • Quels dispositifs sont mis en œuvre dans les organisations en termes de partage des compétences et d’expériences ?

Les communautés de pratique.

  • Que signifie « apprendre ensemble » au sein des communautés de pratique ?
  • Quels dispositifs sont mis en place favorisant les apprentissages entre pairs ?
  • Quel est le rapport à l’intergénérationnel au sein des communautés de pratiques ?

L’éducation thérapeutique du patient.

  • Comment sont problématisées les questions générationnelles dans l’éducation thérapeutique du patient ?
  • Comment « apprendre ensemble » au cœur de la dysmétrie des fonctions (patient, médecin/personnel soignant) et des situations (porteur d’une maladie, non porteur d’une maladie) ?

Des activités spécifiquement dédiées à une classe d’âge.

Les formations variées pour des personnes à la retraite se développent (comme les formations aux techniques de la communication, la prévention des chutes etc.).

  • Quelle importance est accordée dans ces apprentissages à « l’apprendre ensemble » et à l’appartenance générationnel ?
  • Existent-ils des spécificités dans la manière dont les adultes plus âgées apprennent ensemble ?
  • Quelle est l’importance de l’apprendre ensemble dans et entre les générations dans des activités récréatives et culturelles proposées dans établissements d’hébergement ?

Les relations familiales.

Lieu de rencontre intergénérationnel naturel, la famille offre une multitude de situations relationnelles comme celle entre grands-parents et petits enfants, entre parents et enfants dans l’accompagnement à l’autonomie ou des enfants accompagnant les parents devenus dépendants.

Les concepts et notions

  • Des concepts et notions centrales peuvent être interrogés et approfondies.
  • Une orientation comparative entre espaces culturelles et langagières serait particulièrement intéressante.
  • Les éléments suivants pourraient servir d’analyseur :
  • Les critères et variables influençant l’apprentissage dans les différents âges de la vie.
  • Les bases théoriques argumentant les différences d’apprentissages dans les âges de la vie.
  • Les répercussions de ces éventuelles différences sur les relations entre apprenants.
  • Les différences par rapport à des apprentissages intellectuels, expérientiels, existentiels.
  • L’influence sur les dispositifs et types de formation (guidé, autoguidé).
  • L’influence sur la relation des apprenants engendrée par les concepts.

Par exemple des concepts comme

  •  « apprentissage » (F) ;
  • « formation » (F) ;
  • « Bildung » (D) ;
  • « learning » (E) ;

indépendamment ou avec le suffixe « auto ».

L’approche est trans- et pluridisciplinaire et transnationale avec des communications en anglais, en allemand et en français.

Afin de rendre accessible l’essence des textes aux lecteurs ne maitrisant pas la langue, les contributions seront livrées avec un résumé qualitatif et substantiel (1 page) dans les trois langues

Coordination

  • Dominique Kern, MCF HDR en Sciences de l’éducation, Université de Haute Alsace dominique.kern@uha.fr
  • Nathanaël Wallenhorst, MCF en Sciences de l’éducation, Université Catholique de l’Ouest nathanael.wallenhorst@uco.fr

Calendrier

  • 10 janvier 2017 : réception des textes (30 000 signes)

  • 28 février 2017 : retours aux auteurs (double aveugle) 
  • 31 mars 2017 : envoi des textes modifiés 
  • 30 avril 2017 : publication en ligne

Ce volume est transnational et accueille des contributions en français, allemand et anglais.

Dates

  • mardi 10 janvier 2017

Mots-clés

  • apprentissage, intergénération, génération

Contacts

  • Nathanael Wallenhorst
    courriel : wallenhorstnathanael [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Nathanael Wallenhorst
    courriel : wallenhorstnathanael [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Apprendre ensemble dans et à travers les générations », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 21 octobre 2016, http://calenda.org/380394