AccueilLes films sans distributeur : l’autre économie du cinéma 

Les films sans distributeur : l’autre économie du cinéma 

Distributor-less films - the other economy of cinema

*  *  *

Publié le jeudi 03 novembre 2016 par João Fernandes

Résumé

La filière cinématographique s’est très rapidement structurée autour des trois grands secteurs que représentent la production, la distribution, et l’exploitation. Si depuis longtemps les salles ne représentent plus qu’une des modalités de la rencontre entre les films et leur public, si la notion de distribution doit être aujourd’hui totalement repensée au gré de la diversification des modes de consommation des images animées, reste que la distribution continue de constituer, pour un projet cinématographique, une frontière marquant son entrée ou exclusion dans ce vaste périmètre du « cinéma commercial » tel qu’il est reconnu, en France, par le Centre national de la cinématographie et de l’image animée. Et pourtant, de nombreux films – volontairement ou par défaut – sont produits sans jamais pénétrer les circuits de distribution classiques.

Annonce

Argumentaire

La filière cinématographique s’est très rapidement structurée autour des trois grands secteurs que représentent la production, la distribution, et l’exploitation. Si depuis longtemps les salles ne représentent plus qu’une des modalités de la rencontre entre les films et leur public, si la notion de distribution doit être aujourd’hui totalement repensée au gré de la diversification des modes de consommation des images animées, reste que la distribution continue de constituer, pour un projet cinématographique, une frontière marquant son entrée ou exclusion dans ce vaste périmètre du « cinéma commercial » tel qu’il est reconnu, en France, par le Centre national de la cinématographie et de l’image animée.

Et pourtant, de nombreux films – volontairement ou par défaut – sont produits sans jamais pénétrer les circuits de distribution classiques. Qu’il s’agisse de courts ou longs métrages, de fictions ou de documentaires, de films expérimentaux ou scientifiques, ces productions parviennent à trouver leur public, à engendrer des retours sur investissements par d’autres circuits que les circuits classiques, ou bien restent confinées à la sphère privée, pour la plus grande frustration – économique et artistique – de ses auteurs et financeurs.

C’est à ces films qu’entend s’intéresser ce projet éditorial, autour d’entrées diversifiées :

  •  Qui sont les auteurs de ces « films sans distributeur » et comment vivent-ils cette situation ?
  •  Pourquoi certains producteurs se lancent-ils dans l’aventure d’un tournage sans avoir d’accords de distribution préalables ?
  •  Quels sont les circuits qui accueillent les films sans distributeur et comment se positionnent-ils par rapport aux circuits classiques de distribution ?
  •  Une économie parallèle de la distribution existe-t-elle, justifiant la production de projets lui étant strictement destinée ?
  •  Les lignes éditoriales, explicites et implicites, de la sphère de la distribution engendrent-elles un formatage au niveau de la création ?

Entremêlant articles de réflexion et témoignages de professionnels, cet ouvrage entend rendre compte d’une réalité trop largement occultée de la littérature scientifique cinématographique. Les perspectives pourront être strictement contemporaines ou historisantes, et concerner la sphère nationale comme internationale.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Une proposition d’article de 2.000 à 3.000 signes pourra être envoyée par email aux adresses suivantes avant le 20 février 2017 :

bgirard@unice.fr

taillibe@unice.fr

Les réponses du comité de sélection seront envoyées le 15 mars 2017. Les textes devront ensuite être transmis dans leur version finale le 1er septembre 2017 pour une parution en janvier 2018, dans un numéro thématique de la revue Cahiers de Champs Visuels.

Comité de sélection

  • Monsieur Bruno Girard, Département des Sciences de l’Information et de la Communication, Laboratoire I3M, Université Nice Sophia Antipolis
  • Madame Christel Taillibert, Département des Sciences de l’Information et de la Communication, Laboratoire LIRCES, Université Nice Sophia Antipolis

Dates

  • lundi 20 février 2017

Mots-clés

  • cinéma, production, distribution, exploitation, auteur, économie, art

Contacts

  • Christel Taillibert
    courriel : Christel [dot] TAILLIBERT [at] unice [dot] fr
  • Bruno Girard
    courriel : bgirard [at] unice [dot] fr

Source de l'information

  • Solen Cozic
    courriel : solen [dot] cozic [at] unice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les films sans distributeur : l’autre économie du cinéma  », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 03 novembre 2016, http://calenda.org/381286