AccueilChanger le monde : les expérimentations urbaines au Royaume-Uni (XIXe-XXIe siècle)

Changer le monde : les expérimentations urbaines au Royaume-Uni (XIXe-XXIe siècle)

Changing the world - urban experimentation in the United Kingdom (19th-21st centuries)

*  *  *

Publié le lundi 07 novembre 2016 par Elsa Zotian

Résumé

Le Royaume-Uni offre depuis longtemps un terreau fertile pour les utopies et expérimentations urbaines. De Utopia de Thomas More en 1516 aux New Towns des années 1950 et 1960 en passant par News from Nowhere de William Morris en 1890, la société britannique a fourni l’inspiration à nombre de visionnaires critiques de la société contemporaine afin de formuler des projets sociétaux autres. Cette journée d'études s’intéressera aux projets mis en œuvre en milieu urbain depuis le XIXe siècle pour transformer celui-ci et parfois, au-delà, la société britannique dans son ensemble.

Annonce

Argumentaire

Le Royaume-Uni offre depuis longtemps un terreau fertile pour les utopies et expérimentations urbaines. De Utopia de Thomas More en 1516 aux New Towns des années 1950 et 1960 en passant par News from Nowhere de William Morris en 1890, la société britannique a fourni l’inspiration à nombre de visionnaires critiques de la société contemporaine afin de formuler des projets sociétaux autres.  Au 19è siècle, certains de ces pionniers ont tenté de mettre en œuvre leur vision dans un contexte marqué par l’urbanisation anarchique et l’industrialisation à marche forcée du pays. La société britannique leur offrait en effet non seulement un repoussoir mais aussi les outils nécessaires (capitaux, nouvelles technologies, organisation politique etc.) pour donner corps à leurs rêves urbains. C’est ainsi que sont nés d’abord des villages modèles bâtis par des industriels aux motivations ambiguës parfois, tels que New Lanark, Bournville, Port Sunlight ou Saltaire. Le 20è siècle fut quant à lui dominé par l’expérimentation des villes nouvelles, d’abord construites par un visionnaire isolé afin d’apporter une réponse aux maux urbains (Ebenezer Howard), puis pour le compte de l’Etat dans un contexte de reconstruction nationale. Au 21è, les gouvernements Blair mirent l’accent sur la renaissance urbaine (Urban Renaissance), tandis que Gordon Brown plaça sa politique de la ville sous le signe de l’écologie (Ecotowns). Par la suite, afin de répondre à la pénurie de logements, l’agenda local du gouvernement de coalition, puis conservateur, mit au goût du jour un nouvel avatar des villes nouvelles, les Locally-led garden cities.

À ces expérimentations dans le domaine de l’urbanisme sont venues s’ajouter diverses expérimentations sociales en milieu urbain motivées par le rejet du capitalisme, la volonté de lui faire pièce ou d’atténuer ses conséquences. C’est ainsi qu’au 19è siècle, les premiers socialistes, Owénistes et Chartistes en particulier, avaient tenté de redéfinir les espaces urbains à l’aide de magasins coopératifs et de modes de sociabilité collectifs, bien souvent pour se préparer à la vie au sein de communautés alternatives établies à la campagne comme en ville. Au 20e siècle, dans les années 1960, sous l’influence des Etats-Unis et dans un contexte de contestation du système social et économique dominant, des expériences de participation citoyenne virent le jour au niveau local, avec l’appui de certaines municipalités, afin de donner aux résidents une voix dans l’aménagement de leur quartier (community planning). Après la «redécouverte de la pauvreté» au Royaume-Uni au milieu des années 1960, les gouvernements Wilson mirent sur pied des Community Development Projects puis dans les années 1970 des Comprehensive Community Programmes afin de lutter contre la pauvreté en encourageant résidents et collectivités locales à collaborer. Si les années Thatcher ne furent guère propices à la décentralisation, aux transferts de moyens financiers et pouvoirs politiques, paradoxalement, elles suscitèrent nombre d’expérimentations dans les municipalités tenues par le parti travailliste, voire par l’extrême gauche (Greater London Council) en réaction aux politiques nationales. De même, les années New Labour (1997-2010) furent marquées par de multiples initiatives pilotées par les collectivités locales mais financées par l’Etat dans le cadre des programmes New Deal for Communities et du National Strategy Action Plan pour lutter contre l’exclusion sociale.  Depuis 2010, les gouvernements au pouvoir sont unis dans leur défense du localisme, à savoir l’expérimentation de solutions locales aux problèmes locaux, avec l’aide financière du gouvernement.

Conditions de soumission

Cette journée d’étude consacrée aux expérimentations urbaines au Royaume-Uni s’intéressera donc aux projets mis en œuvre en milieu urbain depuis le XIXe siècle pour transformer celui-ci et parfois, au-delà, la société britannique dans son ensemble.

Les communications pourront se pencher sur l’aspect urbanistique ou social de ces expérimentations, leur origine, leur influence sur la société plus généralement, les relations entre le niveau macro national et le niveau meso local, voire les organisations et acteurs derrière ces expérimentations.

Un résumé de 700 mots maximum ainsi qu’une courte bio-bibliographie doivent être envoyés aux deux organisateurs et responsables scientifiques

avant le 15 décembre 2017.

Les propositions retenues seront annoncées en janvier 2017.

La journée d'étude aura lieu le 9 juin 2017.

Bibliographie

  • Department of the Environment. Policy for the Inner Cities. Cmnd. 6845. London: HMSO, 1977.
  • Department for Communities and Local Government. Locally-led Garden Villages, Towns and Cities. London: HMSO, 2016.
  • Fishman, Robert. Urban Utopias in the Twentieth Century. Cambridge, Mass.: The MIT Press, 1982.
  • Howard, Ebenezer. Tomorrow: A Peaceful Path to Real Reform. London: Swan Sonnenschein, 1898.
  • Marcuse, Peter (ed.) et alii. Searching for the Just City. Oxford: Routledge, 2009.
  • Moret, Frédéric. Les socialistes et la ville. Grande-Bretagne, France 1820-1850. Lyon: ENS Éditions, 1999.
  • Social Exclusion Unit. Bringing Britain Together: A National Strategy for Neighbourhood Renewal. Cd 4045. London: Cabinet Office, 1998.
  • Social Exclusion Unit. A New Commitment to Neighbourhood Renewal, National Strategy Action Plan. London: Cabinet Office 2001.
  • Urban Task Force. Towards an Urban Renaissance: Final Report of the Urban Task Force. London: Spon, 1999.

Responsables scientifiques

  • David Fée, Professeur des Universités en Civilisation britannique, Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle : david.fee@univ-paris3.fr
  • Ophélie Siméon, Maître de conférences en Civilisation britannique, Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle : ophelie.simeon@univ-paris3.fr

Lieux

  • Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle
    Paris, France (75005)

Dates

  • jeudi 15 décembre 2016

Mots-clés

  • utopie, expérimentations urbaines

Contacts

  • Ophélie Siméon
    courriel : ophelie [dot] simeon [at] univ-paris3 [dot] fr
  • David Fée
    courriel : david [dot] fee [at] univ-paris3 [dot] fr

Source de l'information

  • Ophélie Siméon
    courriel : ophelie [dot] simeon [at] univ-paris3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Changer le monde : les expérimentations urbaines au Royaume-Uni (XIXe-XXIe siècle) », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 07 novembre 2016, http://calenda.org/381388