AccueilDécor et architecture (XVIIe-XVIIIe siècles) : entre union et séparation des arts

Décor et architecture (XVIIe-XVIIIe siècles) : entre union et séparation des arts

Décor and Architecture (17th-18th centuries): Between Adherence and Autonomy

*  *  *

Publié le lundi 07 novembre 2016 par Elsa Zotian

Résumé

Le décor, à la période moderne, est considéré comme l’une des parties fondamentales de l’architecture. Grâce à lui, celle-ci se distingue de la simple maçonnerie et peut revendiquer une forme d’excellence. Dans une telle perspective, le décor est une condition essentielle à l’architecture et non pas un élément marginal. Ce statut privilégié n’empêche cependant pas les commentateurs de s’en méfier : ils craignent la prolifération incontrôlée de l’ornement, qu’ils jugent nuisible à l’architecture. Le présent colloque ambitionne d’interroger la manière dont les rapports entre décor et architecture ont été pensés et pratiqués dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles.

Annonce

Argumentaire

Le décor, à la période moderne, est considéré comme l’une des parties fondamentales de l’architecture. Grâce à lui, celle-ci se distingue de la simple maçonnerie et peut revendiquer une forme d’excellence. Dans une telle perspective, le décor est une condition essentielle à l’architecture et non pas un élément marginal. Ce statut privilégié n’empêche cependant pas les commentateurs de s’en méfier : ils craignent la prolifération incontrôlée de l’ornement, qu’ils jugent nuisible à l’architecture. Le présent colloque ambitionne d’interroger la manière dont les rapports entre décor et architecture ont été pensés et pratiqués dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles.

Notre perception de ces liens est souvent informée par des approches téléologiques. Ainsi, les thèses radicales véhiculées par certains écrits au xxe siècle, renvoyant le décor à la périphérie de l’architecture, ont-elles agi à la manière de prismes déformants. L’histoire de l’art, pour sa part, a souvent séparé l’étude du décor de celle de l’architecture, instituant de fait une rupture entre ces deux champs, susceptible de biaiser notre compréhension de la production artistique à la période moderne et d’en réduire la portée. Les études de cas révèlent des différences notables dans les modalités de l’invention du décor d’un édifice à l’autre. Les prérogatives des architectes s’avèrent variables selon les circonstances et les contraintes auxquels ils sont soumis, certains étant fortement impliqués dans la conception du décor, tandis que d’autres en laissent le dessein aux artistes ou hommes de métiers.

Organisation scientifique

  • Matthieu Lett (Université de Lausanne, Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Carl Magnusson (Université de Lausanne, The Courtauld Institute of Art)
  • Léonie Marquaille (Université de Lausanne)

Comité scientifique

  • Marianne Cojannot-Le Blanc (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Alexandre Gady (Université Paris-Sorbonne)
  • Dave Lüthi (Université de Lausanne)
  • Christian Michel (Université de Lausanne)
  • Werner Oechslin (Eidgenössische Technische Hochschule Zürich)
  • Antoine Picon (Harvard University)
  • Katie Scott (The Courtauld Institute of Art)

Programme

Jeudi 24 novembre 2016

9h30 : Accueil des participants

9h45 : Matthieu Lett, Carl Magnusson, Léonie Marquaille :Introduction

1. Les artistes au service de l’architecte ?

Président : Christian Michel, Université de Lausanne

  • 10h15 : Sébastien Bontemps (Bibliothèque nationale de France) Invention, fonction(s) et exécution du décor architectural : Paul-Ambroise Slodtz et l’embellissement du chœur de l’église Saint-Merry à Paris.

11h : Pause

  • 11h30 : Hermann Den Otter (University of Amsterdam) Changes in the role of the joiner in 18th century Paris.
  • 12h15 : Sandra Bazin-Henry (Université Paris-Sorbonne) Le langage architectural des glaces. La part de l’architecte et du miroitier dans l’invention des décors.

2. Le rôle de l’architecte

Président : Alexandre Gady, Université Paris-Sorbonne

  • 14h30 : Léonie Marquaille (Université de Lausanne) Jacob van Campen, architecte et peintre de la Salle d’Orange à la Huis ten Bosch.
  • 15h15 : Alexia Lebeurre (Université Bordeaux Montaigne) « Tout est de son ressort » : l’architecte et la décoration intérieure dans la seconde moitié du xviiie siècle.

16h : Pause

  • 16h30 : Matthieu Lett (Université de Lausanne) La question de la répartition de l’invention sur le chantier du nouveau palais royal de Madrid (1735-1790).
  • 17h15 : Adrian Fernandez Almoguera (Université Paris-Sorbonne) De Versailles à Pompéi. Continuités, transformations et hybridations dans le décor architectural espagnol à la fin du XVIIIe siècle.

Vendredi 25 novembre 2016

1.La question de la décoration intérieure

Président : Carl Magnusson, The Courtauld Institute of Art, Université de Lausanne

  • 9h30 : Hendrik Ziegler (Université de Reims Champagne-Ardenne) La place de la décoration intérieure française dans les récits de voyage d’architectes allemands 1685-1723.
  • 10h15 : Jason Nguyen (Harvard University) Smoke and Mirrors: Architectural Decoration and the Physics of Fire, circa 1700.

11h : Pause

  • 11h30 : Thomas Wilke Jacques-François Blondel and the rules of interior decoration.
  • 12h15 : Paolo Cornaglia (Politecnico di Torino) Leonardo Marini, Giuseppe Battista Piacenza and Carlo Randoni: Neoclassical Interior Decoration at the Turin Court (1775-1793).

2. Les programmes d’embellissement : une nécessaire adaptation du décor à l’architecture ?

Présidente : Marie Theres Stauffer, Université de Genève

  • 14h30 : Emmanuelle Bordure (Université Paris-Sorbonne) Architecture religieuse et décor sculpté dans le dernier quart du xviiie siècle : étude comparative de quatre cas d’églises paroissiales en Ile-de-France.
  • 15h15 : Léonore Losserand et Alexandra Michaud (Université Paris IV Sorbonne) Les embellissements du chœur de Saint-Germain-l’Auxerrois : entre architecture et sculpture, 1755-1762.

16h : Pause

  • 16h30 : Tomas Macsotay (Universitat Pompeu Fabra) The rise and fall of the décor economy in ecclesiastical interiors in Murcia, Valencia and the Balearic Islands.
  • 17h15 : Christian Michel (Université de Lausanne) : Conclusion

Lieux

  • Salle 511 - Université de Lausanne, Quartier centre, bâtiment Unithèque (Bibliothèque cantonale et universitaire)
    Lausanne, Confédération Suisse

Dates

  • jeudi 24 novembre 2016
  • vendredi 25 novembre 2016

Mots-clés

  • décor, décoration, théorie, art

Contacts

  • Matthieu Lett
    courriel : matthieu [dot] lett [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Matthieu Lett
    courriel : matthieu [dot] lett [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Décor et architecture (XVIIe-XVIIIe siècles) : entre union et séparation des arts », Colloque, Calenda, Publié le lundi 07 novembre 2016, http://calenda.org/381751