AccueilBiennales du Sud

Biennales du Sud

Biennials and how they work

*  *  *

Publié le jeudi 03 novembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Ce séminaire organisé par Béatrice Joyeux-Prunel, le jeudi, de 13h30 à 16h porte sur l'étude des circulations artistiques mondiales dans le cadre des biennales : les biennales sont étudiées le plus souvent de manière monographique, alors qu’elles constituent un point de vue exceptionnel sur la mondialisation artistique sur plus d’un siècle.

Annonce

Séminaire organisé par Béatrice Joyeux-Prunel, le jeudi, de 13h30 à 16h

Salle de l’Institut d’Histoire moderne et contemporaine

45 rue d’Ulm, escalier D, 3e étage

Dans le cadre du projet Artl@s.

Présentation

Après quatre années focalisées sur les circulations artistiques transnationales et leur traçabilité (2012-2013 sur les « Périphéries », 2013-2014 sur l’Amérique latine, 2014-2015 sur l’Afrique et 2016-2016 sur les pays arabes), le groupe entame une étude des circulations mondiales dans le cadre des biennales. Les biennales sont étudiées le plus souvent de manière monographique, alors qu’elles constituent un point de vue exceptionnel sur la mondialisation artistique sur plus d’un siècle. Depuis les années 1890, les biennales ont en effet donné le pouls régulier de la scène internationale de l’art, des arts plastiques à la musique et la performance, comme de sa géopolitique – c’est souvent pour sortir d’une situation « périphérique » que des biennales (voire des Triennales et des Quadriennales) furent fondées, de Venise (1895) à São Paulo (1951), Tokyo (1952), Kassel (Documenta 1955), Alexandrie et Lubljana (1955) et même Paris en 1959, Varsovie (1966), Medellín (1968), jusqu’à Istambul (1987), Sharjah (1993) et Shanghai (1996). Tout en invitant des spécialistes qui nous aideront à mieux comprendre l’état actuel de la recherche sur les circulations au sein et entre biennales sur la longue durée, le groupe poursuivra une collecte systématique de catalogues de quelques « Biennales du Sud », Alexandrie (Egypte), Venise et São Paulo, commencée en 2015-2016. Paula Barreiro-Lopez, Pr. invitée du Labex TranferS, en mai juin 2017, et Ana Paula Simioni, Pr. à l’université de Sao Paulo, présente au premier semestre 2016-2017, accompagneront nos travaux.

Les séances alternent entre séminaire au sens classique du terme (rencontre avec un chercheur et discussion, lectures et commentaire critique de bibliographie), et "Artlaslab", séances de travail sur données numériques et archivistiques.

Séances

Jeudi 29 septembre 2016, 13h30

Introduction au projet ARTL@S

  • Intervenante : Béatrice Joyeux-Prunel

Cette première séance a pour but de fédérer l’équipe qui se réunira cette année dans le projet Artlas. Les participants sont invités à se présenter chacun.e. lors d’un tour de table - et à parler brièvement de leurs intérêts de recherche.

En un second temps les participants seront introduits au projet Artl@s, les outils mis à disposition des chercheurs par le groupe, en particulier la base mondiale de catalogues d’expositions aux 19e et 20esiècles, et ses interfaces de saisie et de navigation. Ils pourront découvrir en particulier les travaux réalisés par l’équipe lors de l’année universitaire 2015-2016, sur l’art dans les pays arabes au XXesiècle.

Les participants au séminaires découvriront par ailleurs le projet de nouvelles interfaces de saisie - belle occasion de les familiariser avec l’Artl@sLab,

Béatrice Joyeux-Prunel est maître de conférences HDR à l’ENS, directrice du projet ARTL@S.

Jeudi 6 octobre 2016, 13h30

Biennales et mondialisation artistique

  • Intervenante : Béatrice Joyeux-Prunel

On peut étudier la mondialisation artistique, d’un point de vue "distant" comme très détaillé, par l’analyse des circulations artistiques transnationales au prisme des expositions et de leur géographie internationale. Partant de collections exhaustives de catalogues d’expositions, rassemblées en base de données géoréférencées, il est possible de reconstituer l’expansion internationale du modèle de l’exposition d’art, les trajectoires des artistes, celles des œuvres, la sociologie historique des collectionneurs, des organisateurs d’expositions, et plus généralement la géopolitique mondiale de l’art et des modernités artistiques – équilibres et hiérarchies des capitales culturelles, construction des discours qui les accompagnent, migrations des artistes d’un marché à l’autre… Or les biennales, par leur organisation régulière depuis 1895 et leur extension progressive à l’échelle mondiale, fournissent un angle d’approche particulièrement fructueux pour l’historien des mondialisations artistiques.

Depuis les années 1890, les biennales ont en effet donné le pouls régulier de la scène internationale de l’art, des arts plastiques à la musique et la performance, de son marché, comme de sa géopolitique – c’est souvent pour sortir d’une situation « périphérique » que des biennales (voire des Triennales et des Quadriennales) furent fondées, de Venise (1895) à São Paulo (1951), Tokyo (1952), Kassel (Documenta 1955), Alexandrie et Lubljana (1955) et même Paris en 1959, Varsovie (1966), Medellín (1968), jusqu’à Istambul (1987), Sharjah (1993) et Shanghai (1996).

Cette présentation brossera un panorama de l’histoire des biennales de la création de celle de Venise en 1895 jusqu’à nos jours, dessinant des évolutions sociales et politiques, mais aussi des permanences - ainsi celle des polémiques liées à la question de l’uniformisation culturelle ou du nationalisme, comme celles des attaques sociales contre une éventuelle clique internationale dominant le champ international de l’art, son marché, et la fabrication des consécrations.

Béatrice Joyeux-Prunel est maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’ENS, habilitée à diriger les recherches, fondatrice et directrice du projet ARTL@S. Ses travaux portent sur l’internationalisation artistique aux XIXe et XXe siècles. Dernier livre : Les avant-gardes artistiques - une histoire transnationale 1848-1918, Paris, Gallimard Folio histoire, 2016. Volume 2 (1918-1945) à paraître en 2017.

Jeudi 13 octobre 2016, 13h30

La Biennale de São Paulo dans son contexte

  • Intervenant : Ana Paula Simioni, Pr. à l’univ. de Sao Paulo

Inaugurée en 1951, la Biennale de São Paulo est depuis sa fondation une référence fondamentale pour les systèmes d’art du Brésil et d´Amérique latine.

Cette séance vise à présenter l’histoire de ces grandes expositions au Brésil, en soulignant les principales caractéristiques de chaque événement : nous parlerons des promoteurs de la Biennale de São Paulo, des conservateurs impliqués dans son organisation, des artistes présentés les plus prestigieux pour chaque numéro, etc.. Nous tenterons de comprendre le rôle dynamique des Biennales brésiliennes dans l’internationalisation du système de l’art brésilien.

Ana Paula Cavalcanti Simioni est Professeur de sociologie de l’art et des femmes à l’Institut d´Études brésiliennes de l’université de São Paulo, au Brésil. Elle enseigne la sociologie de l’art et des femmes artistes au Brésil aux 19e-20e siècles. Elle est partenaire du projet ARTL@S, et participe avec son équipe de recherches à la constitution d’une base mondiale de catalogues de biennales au XXe siècle. Mme Simioni est lauréate d’une bourse de recherches de 6 mois de la FAPESP, et passera tout le premier semestre de l’année universitaire 2016-2017 à l’ENS, travaillant avec l’équipe d’Artl@s dans le cadre de l’Institut d’Histoire moderne et contemporaine.

Sources primaires :

  • CATÁLOGOS DA BIENAL DE SÃO PAULO. ONLINE (catalogues des Biennales de São Paulo, disponibles in ligne) : https://issuu.com/bienal/docs/namec311d4/80

Bibliographie de référence :

  • AMARANTE, Leonor. As Bienais de São Paulo, 1951 a 1987. São Paulo : Projeto, 1989.
  • ALAMBERT, Francisco & CANHÊTE, Polyanna. As Bienais de São Paulo : Da Era do Museu à Era dos Curadores (1951-2001). São Paulo : Boitempo Editorial, 2004.
  • MAGALHÃES, Ana Gonçalves. A Bienal de São Paulo, o debate artístico dos anos 1950 e a constituição do primeiro museu de arte moderna do Brasil. Museologia & interdisciplinaridade. Vol. 1, nº 7, out./nov. 2015.
  • Whitelegg, Isobel, « The Bienal Internacional de São Paulo : a concise history, 1951-2014 », Perspective [Online], 2 | 2013, posto online no dia 30 Junho 2015, consultado o 08 Setembro 2016. URL : http://perspective.revues.org/3902
  • ARTL@S’LAB : la Base de catalogues d’expositions

Jeudi 3 novembre 2016, 13h30

  • Intervenante : Béatrice Joyeux-Prunel

ARTL@S’LAB : premiers pas pour travailler la Base de catalogues d’expositions.

Jeudi 10 novembre 2016, 13h30

Les Biennales : une approche géographique

  • Intervenante : Tatiana Debroux, PostDoc Ville de Paris, IHMC.

Jeudi 17 novembre 2016, 13h30

ARTL@S’LAB

Jeudi 1er décembre 2016, 13h30

ARTL@S’LAB

Jeudi 8 décembre 2016, 13h30

Biennials of the South

  • Intervenant : Anthony Gardner, Oxford University, Ruskin School of Art

Jeudi 15 décembre 2016, 13h30

ARTL@S’LAB

Jeudi 5 janvier 2017, 13h30

ARTL@S’LAB

Jeudi 12 janvier 2017, 13h30

ARTL@S’LAB

Jeudi 19 janvier 2017, 13h30

ARTL@S’LAB

Jeudi 2 février 2017, 17h30

Les contradictions d´une modernité périphérique : la réception des modèles de "l'art total" au Brésil

  • Intervenante : Ana Paula Cavalcanti Simioni, université de Sao Paulo (IHMC 2016)

Le début de la séance portera sur la fin de l’encodage.

Dans cette conférence, je me concentrerai sur les projets d’art décoratif réalisés au Brésil par le couple d’artistes John et Regina Graz dans les années 1920 et 1930. Ces artistes ont été les premiers à essayer d’introduire l’idéal de « l’art tota » au Brésil. je m’intéresse ici au mode par lequel ils transposèrent vers un contexte très différent des modèles appris durant leur formation à Genève, dans les années 1910, dans un processus de réception sélective qui correspondait fortement aux projets d’identité et de distinction des élites brésiliennes.

Plus largement, l’étude de la réception des arts décoratifs au Brésil permet de découvrir d’autres modèles artistiques modernistes, différents du canon qui considéra depuis toujours Paris comme le centre et l’unique modèle pour la production artistique brésilienne. Les travaux de John et Regina Graz, aussi bien que quelques productions de mobiliers de Gregori Warchavchik, nous invitent à une géographie plus diversifiée et à une vision élargie sur les voies d’internationalisation du modernisme."

Jeudi 23 février 2017, 13h30

ARTL@S’LAB

Jeudi 2 mars 2017, 13h30

Décentrements et Régionalismes : Une histoire croisée des Biennales de La Havane et de Dakar

Intervenante : Sabrina Moura, Université de Campinas, Brésil

Jeudi 9 mars 2017, 13h30

ARTL@S’LAB

Jeudi 23 mars 2017, 13h30

séance déplacée au 27 avril

Jeudi 30 mars 2017, 13h30

Documenta et Biennale de Paris

Intervenante : Julie Sissia, Sciences Po Paris

Jeudi 20 avril 2017, 13h30

A Global and Quantitative Approach to Biennials

Intervenant : Christian Morgner, Leicester University

Jeudi 27 avril 2017, 13h30

La Biennale d’Istambul

Intervenante : Ceren Özpinar, University of Sussex

Jeudi 4 mai 2017, 13h30 

Biennales et politique artistique sous le Franquisme

Intervenante : Paula Barreiro-Lopez, univ. de Barcelone, Pr. invitée du Labex TransferS)

Jeudi 18 mai 2017, 13h30

The Hemispheric Politics of  Mexico’s Inter-American Biennials (1958 and 1960) - Les Biennales interaméricaines de Mexico

Intervenante : Fabiola Martínez, Saint Louis University, Madrid

Jeudi 1er juin 2017, 13h30

Avant-garde et réalité sociale à la Biennale de Venise de 1976 : une lutte pour la signification de l’art moderne dans l’Espagne du franquisme

Intervenante : Paula Barreiro-Lopez, Univ. de Barcelone

Jeudi 8 juin 2017 - Vendredi 9 juin 2017

Journée d’études — Biennales du Sud

ENS Ulm, Salle Dussane

Journées de clôture du séminaire. Cliquez ici pour voir le programme.

Lieux

  • Salle de l’Institut d’Histoire moderne et contemporaine, 3e étage - 45 rue d’Ulm, escalier D
    Paris, France (75005)

Dates

  • jeudi 03 novembre 2016
  • jeudi 10 novembre 2016
  • jeudi 17 novembre 2016
  • jeudi 01 décembre 2016
  • jeudi 08 décembre 2016
  • jeudi 15 décembre 2016
  • jeudi 05 janvier 2017
  • jeudi 12 janvier 2017
  • jeudi 19 janvier 2017
  • jeudi 02 février 2017
  • jeudi 23 février 2017
  • jeudi 02 mars 2017
  • jeudi 09 mars 2017
  • jeudi 30 mars 2017
  • jeudi 20 avril 2017
  • jeudi 27 avril 2017
  • jeudi 04 mai 2017
  • jeudi 18 mai 2017
  • jeudi 01 juin 2017
  • jeudi 08 juin 2017
  • vendredi 09 juin 2017

Mots-clés

  • biennale, circulation artistique, mondialisation artistique, exposition

Contacts

  • Béatrice Joyeux-Prunel
    courriel : beatrice [dot] joyeux-prunel [at] ens [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Alexis Darbon
    courriel : alexis [dot] darbon [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Biennales du Sud », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 03 novembre 2016, http://calenda.org/382283