AccueilL’impact de la montée en puissance des pays émergents sur la gouvernance économique et les régulations commerciales et financières internationales

L’impact de la montée en puissance des pays émergents sur la gouvernance économique et les régulations commerciales et financières internationales

The impant of the rise of emerging countries on economic governance and international trade and financial regulations

Congrès CoSPoF-SQSP 2017

CoSPoF-SQSP conference 2017

*  *  *

Publié le jeudi 10 novembre 2016 par João Fernandes

Résumé

Depuis les années 2000, la montée en puissance des pays émergents a modifié les rapports de force au sein du système de gouvernance économique mondiale. Dans un monde de plus en plus multipolaire, les politiques extérieures des principaux pays émergents visent davantage à légitimer leur statut de puissances régionales qu’à promouvoir un multilatéralisme véritablement démocratique. Dans ce contexte d’évolution des rapports de force internationaux, cet atelier pose la question de l’impact de la montée en puissance des pays émergents sur la gouvernance économique et les régulations commerciales et financières internationales.

Annonce

Présentation

Dans le cadre du Congrès annuel de la Société québécoise de science politique (SQSP) et du Congrès international des associations francophones de science politique (CoSPoF) qui auront lieu du 17 au 19 mai 2017 à l'Université du Québec à Montréal, nous vous invitons à participer à l'atelier que nous organisons sur "L’impact de la montée en puissance des pays émergents sur la gouvernance économique et les régulations commerciales et financières internationales".

Argumentaire

Depuis les années 2000, la montée en puissance des pays émergents – et plus particulièrement de la Chine, des pays d’Asie orientale et des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) – a modifié les rapports de force au sein du système de gouvernance économique mondiale. Dans un monde de plus en plus multipolaire, les politiques extérieures des principaux pays émergents visent davantage à légitimer leur statut de puissances régionales qu’à promouvoir un multilatéralisme véritablement démocratique. Ce faisant, le basculement du monde met le multilatéralisme à l’épreuve. Bien que les pays émergents aient revendiqué plus de place dans les organisations économiques internationales, nombre de leurs demandes n’ont pas été entendues par les puissances traditionnelles occidentales, ce qui les a incités à lancer leurs propres initiatives. Il en résulte une fragmentation croissante des règles financières et commerciales internationales qui rend plus complexes les conditions politiques de réguler efficacement le système international.

Dans ce contexte d’évolution des rapports de force internationaux, cet atelier pose la question de l’impact de la montée en puissance des pays émergents sur la gouvernance économique et les régulations commerciales et financières internationales.

Axes de réflexion

Afin de répondre à cette question, il privilégiera les contributions s’articulant autour des trois axes de réflexion suivants :

1) analyser le contexte d’évolution des rapports de forces économiques et politiques internationaux afin de mettre au jour l’importance croissante des pays émergents dans les enjeux mondiaux

2) s’interroger sur les conséquences de la stratégie d’insertion des pays émergents dans les échanges internationaux pour le multilatéralisme

3) analyser la réaction des puissances traditionnelles face au poids croissant des pays émergents dans les échanges internationaux, ainsi que les évolutions qui en découlent en matière de gouvernance économique mondiale

Modalités pratiques et calendrier

Les propositions de communication peuvent être envoyées à Sophie.Wintgens@ulb.ac.be et à arnaud.zacharie@cncd.be

pour le 22 novembre 2016 au plus tard.

Elles prendront la forme d'un document reprenant le titre de la communication, une courte description n’excédant pas 250 mots, le nom de l'auteur et ses affiliations complètes.

Nous demeurons à votre disposition pour toute question ou précision éventuelle.

Coordinateurs scientifiques de l'atelier

  • Sophie Wintgens (Chargée de recherches F.R.S.-FNRS au CEVIPOL / Université libre de Bruxelles – Maître de conférences à l’Université de Liège)
  • Arnaud Zacharie (Secrétaire général du Centre National de Coopération au Développement – Maître de conférences à l’Université de Liège et à l’Université libre de Bruxelles)

 

Sophie Wintgens Sophie.Wintgens@ulb.ac.be

Lieux

  • Université du Québec à Montréal
    Montréal, Canada

Dates

  • mardi 22 novembre 2016

Mots-clés

  • pays émergents, BRICS, IBSA, gouvernance économique mondiale, investissement direct étranger, croissance, mondialisation, puissance, influence, monde multipolaire, ordre économique international, concurrence, coopération, échanges Sud-Sud, multilat

Contacts

  • Sophie Wintgens
    courriel : sophie [dot] wintgens [at] ulb [dot] ac [dot] be
  • Arnaud Zacharie
    courriel : arnaud [dot] zacharie [at] cncd [dot] be

Source de l'information

  • Sophie Wintgens
    courriel : sophie [dot] wintgens [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« L’impact de la montée en puissance des pays émergents sur la gouvernance économique et les régulations commerciales et financières internationales », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 10 novembre 2016, http://calenda.org/382331