AccueilArtefacts visuels et fabrique touristique du patrimoine

Artefacts visuels et fabrique touristique du patrimoine

Visual artifacts and manufacturing heritage for tourists

*  *  *

Publié le jeudi 03 novembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Les artefacts visuels [cartes postales, images issues des guides touristiques, affiches publicitaires, maquettes d’expositions universelle / coloniale / musée, films documentaires, jusqu’aux nouvelles images et nouvelles techniques de visualisation contemporaine (3D, expériences interactives et immersives etc.)] ont diachroniquement accompagné la patrimonialisation des sites, monument ou objets. Au-delà de l’approche communicationnelle de la patrimonialisation, analysant les mises en communication et en exposition du patrimoine, c’est-à-dire les dispositifs techniques de médiatisation du patrimoine, l’objectif de cette journée d’études est d’engager une réflexion sur le rôle des artefacts visuels dans la fabrique touristique du patrimoine.

Annonce

Argumentaire

Les artefacts visuels [cartes postales, images issues des guides touristiques, affiches publicitaires, maquettes d’expositions universelle/coloniale/musée, films documentaires, jusqu’aux nouvelles images et nouvelles techniques de visualisation contemporaine (3D, expériences interactives et immersives etc.)] ont diachroniquement accompagné la patrimonialisation des sites, monument ou objets. Elles ont donné à voir les biens patrimoniaux à des publics bien plus larges que ceux qui y avaient initialement accès, ont contribué à leur connaissance, à leur mise en désir et en tourisme. Souvent, elles ne se sont pas limitées à la représentation d’un patrimoine déjà constitué. Elles ont au contraire joué un rôle actif dans le processus de patrimonialisation. 

Au-delà de l’approche communicationnelle de la patrimonialisation, analysant les mises en communication et en exposition du patrimoine, c’est-à-dire les dispositifs techniques de médiatisation du patrimoine, l’objectif de cette journée d’études est d’engager une réflexion sur le rôle des artefacts visuels dans la fabrique touristique du patrimoine. Ces derniers ne seront donc pas seulement étudiés comme des représentations du patrimoine mais comme des forces agissantes participant de la production du patrimoine.

L’image et l’objet patrimonial médiatisés s’inscrivent dans des régimes médiatiques qui donnent une visibilité à certains objets, créent des rapports symboliques et socialisent des valeurs. Quels sont les processus socio-culturels de production et de circulation des artefacts visuels du patrimoine ? Quel est le rôle du tourisme dans cette économie et cette politique de représentation du patrimoine ? De quelle façon des images accèdent-elles au statut de représentations iconiques ? 

Plusieurs enjeux se dessinent autour de l’économie et la politique du régime de visibilité patrimoniale et du rôle joué par le tourisme:

  • Quels sont les producteurs de ces artefacts visuels ? Quel est le rôle des différents acteurs touristiques dans la production de ces artefacts visuels ?
  • Comment s’opèrent les processus de circulation, de réception, d’interaction, de contrôle de ces artefacts visuels ?
  • Dans quels régimes de vérité et de croyance s’inscrivent-ils ? (discours autour de l’authenticité, le simulacre, l’instrumentalisation, la démonstration, la preuve scientifique etc.)
  • Quelles sont leurs modalités d’énonciation ? (exhibition, esthétisation, création, performance etc.)

Organisation 

La journée est organisée dans le cadre du projet ANR « Les enjeux de la « patrimondialisation » ou la fabrique touristique du patrimoine culturel dans la mondialisation : modèles globaux, recompositions identitaires, hybridations » porté par l’EA EIREST – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, en collaboration avec la Cité de l’Architecture & du Patrimoine, Observatoire de l’Architecture de la Chine Contemporaine, L’UMR CITERES et l’UMR AUSSER

Projet PATRIMONDI

Le projet PATRIMONDI explore la façon dont les dynamiques de la patrimonialisation interfèrent avec les mobilités touristiques et les circulations mondiales (de personnes, d’idées, de capitaux, d’images). L’analyse est sous-tendue par l’hypothèse d’un nouveau régime de patrimonialisation caractérisé par une coproduction touristique du patrimoine dans les dynamiques de mondialisation. Elle vise à permettre de dépasser l’analyse classique d’un élargissement continu du champ patrimonial, pour définir et analyser les modalités contemporaines et nouvelles de sa production. Le néologisme de patrimondialisation, par son jeu sur l’assonance entre patrimonialisation et mondialisation, pense une tendancielle sortie des interférences historiques entre patrimonialisation et construction nationale, au profit d’une mondialisation du patrimoine, mais aussi d’une mondialisation par le patrimoine. Le projet innove en abordant ensemble, et dans leur co-construction mutuelle, les dynamiques de la mondialisation, du patrimoine et du tourisme, traditionnellement conceptualisées dans des champs scientifiques distincts.

Cinq biens emblématiques de la mondialisation du et par le patrimoine constituent les « terrains » de cette ANR [3 biens inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO (Angkor, le Vieux Québec, Marrakech), 1 bien du patrimoine mondial immatériel inscrit sur la liste de l’UNESCO (le tango), 1 bien national produit de l’internationalisation (les concessions internationales de Tianjin)] qui vise à étudier les relations entre échelles (locale, nationale et mondiale) qui s’y construisent et qui les construisent.

La journée ARTEFACTS VISUELS ET FABRIQUE TOURISTIQUE DU PATRIMOINE abordera principalement ces 5 terrains, mais elle intéresse plus généralement tous les chercheurs qui s’intéressent au pouvoir des images circulantes en rapport avec la patrimonialisation.

Inscription

La participation est libre

Information et inscriptions : linda.boukhris@univ-paris1.fr

Programme

  • 9h-9h30 : Accueil
  • 9h30-9h45 : Introduction de la journée Maria Gravari-Barbas (IREST, EIREST, Université Paris 1, Coordinatrice de l’ANR Patrimondi)
  • 9h45-10h30 : Manuel Charpy (Chargé de recherche en Histoire, UMR IRHIS) Le monde selon ses images. Tourisme, images et aménagements des espaces au XIXe siècle. 
  • 10h30-11h00 : Francesca Cominelli (IREST, EIREST, Université Paris 1), Linda Boukhris  (EIREST, Université Paris 1), Sébastien Jacquot (IREST, EIREST, Université Paris 1), Elodie Salin (Université du Maine) Iconographies et imaginaires du tango : entre circulations et hybridations.
  • 11h00-11h30 : Linda Boukhris (EIREST, Université Paris 1), Maria Gravari-Barbas (IREST, EIREST, Université Paris 1) Simulacre et hyperréalité patrimoniaux. Le Petit Champlain, Vieux Québec.
  • 11h30-12h00 : Maria Gravari-Barbas (IREST, EIREST, Université Paris 1), Linda Boukhris (EIREST, Université Paris 1) Et le tourisme s’empara du patrimoine. Images touristiques du Vieux Québec.
  • 11h30-12h00 : Echanges et discussion

12h30-14h00 : Pause déjeuner

  • 14h00-14h30 : Roméo Carabelli (CITERES, Université François Rabelais de Tours) Marrakech ou les métonymies incohérentes.
  • 14h30-15h00 : Françoise Ged (Observatoire de l’Architecture de la Chine Contemporaine), Christine Mengin (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Alain Marinos (Cité de l’architecture), Bruno Chauffert-Yvart (Ministère de la Culture) Le patrimoine à Tianjin : des clichés pour un lieu commun ?
  • 15h00-15h30 : Virginie Picon-Lefebvre (AUSSER, Ecole d’Architecture de Paris-Belleville), Kenza Elhaimer (AUSSER, Ecole d’Architecture de Paris-Belleville) Les images d'Angkor dans les guides touristiques publiés entre 2012-2015.
  • 15h30-16h00 : Maria Gravari-Barbas (IREST, EIREST, Université Paris 1) Copies, Simulacres et Désirs d’Angkor. Les moulages de Louis Delaporte et les Temples d’Angkor aux expositions internationales
  • 16h00-16h30 : Hélène Sirven (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) Angkor dans la revue Le Tour du monde (1860-1914) : récits illustrés d'une redécouverte, la part de l'exotisme dans la fabrique des images
  • 16h30-17h00 : Echanges et discussion
  • 17h00-17h30 : Grand témoin : Jean-François Staszak (Professeur ordinaire, Université de Genève)

Catégories