AccueilAutocéphalies : l’exercice de l’indépendance dans les Églises slaves orientales (Xe-XXe siècle)

Autocéphalies : l’exercice de l’indépendance dans les Églises slaves orientales (Xe-XXe siècle)

Autocephalous churches and independence in eastern Slav churches (10th-20th centuries)

Pratiques de l’indépendance et rapports d’entités, entre unité(s), schismes et Églises soeurs

Practices of independence and entity relationships between units, schisms and sister churches

*  *  *

Publié le mardi 15 novembre 2016 par João Fernandes

Résumé

Par définition, l’Église est « une ». Sous l’apparente simplicité de la qualification se loge une souplesse remarquable de pensées et de pratiques de l’unité, qui se sont déployées au cours de l’histoire dans diverses directions. L’autocéphalie est l’une d’elles et renvoie à l’origine, dans le cadre du christianisme oriental, aux archevêques et aux métropolites élus localement sans requérir l’intervention d’une instance supérieure. Toutefois, le terme a fini par désigner les Églises qui cherchent à faire reconnaître leur indépendance institutionnelle. Cette seconde session porte sur les enjeux ecclésiaux de l’autocéphalie : fonctionnement interne des Églises autocéphales, séparation d’avec le patriarcat de Constantinople, relations avec l’Église romaine et les Églises uniates.

Annonce

Argumentaire

Par définition, l’Église est « une ». Sous l’apparente simplicité de la qualification se loge une souplesse remarquable de pensées et de pratiques de l’unité, qui se sont déployées au cours de l’histoire dans diverses directions. L’autocéphalie est l’une d’elles et renvoie à l’origine, dans le cadre du christianisme oriental, aux archevêques et aux métropolites élus localement sans requérir l’intervention d’une instance supérieure. Toutefois, le terme a fini par désigner les Églises qui cherchent à faire reconnaître leur indépendance institutionnelle. À côté des questions propres à la géographie ecclésiastique et à l’ecclésiologie, suscitées par la dialectique entre une légitimité fondée sur la validation extérieure et des aspirations centrifuges de la part des structures religieuses locales, l’autocéphalie renvoie également à des histoires politiques et culturelles spécifiques. Ainsi, apparue précocement avec l’archevêché chypriote, elle s’est surtout développée dans le monde slave, marqué à partir de l’époque médiévale par un fractionnement croissant des pouvoirs en place. Avec l’étude critique de ces évolutions sémantiques et pratiques, nous adopterons une démarche comparatiste pour analyser les relations entre Églises autocéphales et pouvoirs politiques dans l’Europe orientale et balkanique au cours des Xe-XXe siècles. Cette seconde session porte sur les enjeux ecclésiaux de l’autocéphalie : fonctionnement interne des Églises autocéphales, séparation d’avec le patriarcat de Constantinople, relations avec l’Église romaine et les Églises uniates.                        

Organisation

Marie-Hélène BLANCHET, Frédéric GABRIEL, Laurent TATARENKO

Sous l’égide de l’École française de Rome, du laboratoire Orient et Méditerranée (CNRS, Paris), de l’École normale supérieure de Lyon, du Labex Resmed (Paris), du Labex CoMod (Lyon), de l’Institut d’histoire des représentations et des idées dans les modernités (CNRS, Lyon)

Programme

Pratiques de l’indépendance et rapports d’entités, entre unité(s), schismes et Églises sœurs

Mercredi 23 novembre 

14h30 Accueil par Fabrice Jesné, directeur des études modernes et contemporaines à l’École française de Rome

14h45 Introduction par Frédéric Gabriel (CNRS, IHRIM, Lyon), Échelles, indépendances et relations en ecclésiologie

  • 15h Enrico Morini (Université de Bologne), Autocéphalie et notion d’apostolicité

15h30 : discussions

  • 16h Marie-Hélène Blanchet (CNRS, Orient et Méditerranée, Monde byzantin, Paris) et Konstantinos Vetochnikov (Bibliothèque Byzantine, Paris), La notion d’Églises « mère » et « fille » dans l’ecclésiologie byzantine

16h30 : discussions

17h pause

  • 17h30 P. Archim. Grigorios D. Papathomas (Institut Saint-Serge, Paris / Université d’Athènes), L’adoption de l’autocéphalie en Orient et en Occident à une époque de flottement identitaire (XVIe-XXe s.). Synodalité et fondements canoniques des modes de relations interecclésiales impliquant les Églises autocéphales

18h : discussions

18h30 : clôture des travaux

Jeudi 24 novembre 

9h Christian Hannick (Université de Würzburg) Les cheminements de l’Église bulgare vers une émancipation et une autocéphalie en face du patriarcat de Constantinople avant l’époque ottomane

9h30 : discussions

10h pause

  • 10h30 Daniel Galadza (Université de Vienne) Autocephaly and the Diptychs

11h : discussions

  • 11h30 Monseigneur Job de Telmessos (Conseil œcuménique des Églises, Genève / Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe, Chambésy) Territorialité des juridictions et expérience liturgique

12h : discussions

12h30 pause déjeuner

  • 14h30 Pierre Gonneau (Université Paris-Sorbonne / École Pratique des Hautes Études), Le concile de Florence comme prélude à la symphonie russe

15h : discussions

  • 15h30 Laurent Tatarenko (Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre européen, Paris) Unions ecclésiastiques et autocéphalies dans l’Europe orientale et balkanique de la période post-tridentine (XVIe-XVIIe siècle)

16h : discussions

16h30 pause

  • 17h Alessandro Milani (Université de Trieste) L’idée du patriarcat de Kiev à l’époque du métropolite gréco-catholique de L’viv Andrej Šeptyc’kyj (1918-1921)

17h30 : discussions

18h clôture des travaux

Vendredi 25 novembre 

  • 9h Günter Prinzing (Université de Mayence) La jurisprudence ecclésiastique dans l’archevêché autocéphale de Bulgarie / Ohrid (1020ca. 1400)

9h30 : discussions

  • 10h Bernard Lory (Institut national des langues et civilisations orientales, Paris) Réflexions sur une autocéphalie atypique, l’Exarchat bulgare

10h30 : discussions

11h pause

  • 11h30 P. Hyacinthe Destivelle (Conseil Pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, Vatican) La question des autonomies et autocéphalies au concile de Moscou de 1917-1918

12h : discussions

  • 12h30 P. Kirill Kisselev (Patriarcat de Moscou) L’organisation ecclésiale de la diaspora orthodoxe russe dans des circonstances extrêmes du XXe siècle, d’après le canoniste Sergej Viktorovič Troickij

13h : discussions

13h30 pause déjeuner

  • 15h Laura Pettinaroli (Institut catholique de Paris) La conférence des Églises autocéphales orthodoxes à Moscou en 1948 : polémique anticatholique et réflexion sur l’unité en temps de Guerre froide

15h30 : discussions

16h pause

16h30 Table ronde avec, outre les intervenants, les discutants du colloque :

Mgr. Giuseppe M. Croce (Archives secrètes, Cité du Vatican), Philippe Gelez (Université ParisSorbonne), Georgica Grigoriţă (Université de Bucarest), Jonel Hedjan (CNRS, Orient et Méditerranée, Monde byzantin, Paris), Angel Nikolov (Université de Sofia), Srđan Pirivatrić (Institut d’études byzantines, Belgrade), Kathy Rousselet (Sciences Po, Centre de recherches internationales, Paris), Véra Tchentsova (CNRS, Orient et Méditerranée, Monde byzantin, Paris), Goran Sekulovski (Institut Saint-Serge, Paris / FIIRD, Université de Genève)

18h30 clôture des travaux

Catégories

Lieux

  • Ecole française de Rome, salle des colloques) - piazza Navona, 62
    Rome, Italie

Dates

  • mercredi 23 novembre 2016
  • jeudi 24 novembre 2016
  • vendredi 25 novembre 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • autocéphalie, église slave orientales, église, indépendance religieuse

Contacts

  • Marie-Hélène Blanchet
    courriel : marie-helene [dot] blanchet [at] college-de-france [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • sophie-hélène goulet
    courriel : sophie-helene [dot] goulet-ebongue [at] parisdescartes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Autocéphalies : l’exercice de l’indépendance dans les Églises slaves orientales (Xe-XXe siècle) », Colloque, Calenda, Publié le mardi 15 novembre 2016, http://calenda.org/382758