AccueilPost-doctorat dans le cadre de l'ANR WORKLOG « Les mondes ouvriers de la logistique »

Post-doctorat dans le cadre de l'ANR WORKLOG « Les mondes ouvriers de la logistique »

Post-doc within the framework of the ANR WORKLOG - "The workers worlds of logistics"

Labex Futurs Urbains : groupe transversal « Penser l'urbain par l'image »

"Thinking the city through images" - a transversal group of the Urban Futures labex

*  *  *

Publié le mercredi 09 novembre 2016 par João Fernandes

Résumé

Les recherches du groupe transversal du Labex Futurs Urbains « Penser l'urbain par l'image » portent sur la place de l’image, plus particulièrement de la photographie et du film, dans les pratiques d’enquête et d’écriture en études urbaines. Pour les années 2016-2017, les activités scientifiques du GT seront structurées par un séminaire sur les écritures visuelles et numériques de la recherche urbaine, et deux projets de recherche. Le post-doctorat proposé pour une durée d'un an renouvelable s'inscrit dans le cadre de l'ANR WORKLOG : « Les mondes ouvriers de la logistique : des entre-soi disséminés ? Une ethnographie visuelle et croisée dans les coulisses des "villes-mondes" ».

Annonce

Présentation du Groupe transversal "Penser l'urbain par l'image"

Les recherches du GT portent sur la place de l’image, plus particulièrement de la photographie et du film, dans les pratiques d’enquête et d’écriture en études urbaines. Cet intérêt s’inscrit dans le contexte d’une critique savante et citoyenne des formes canoniques de représentations en urbanisme et du renouvellement des pratiques d’écriture scientifique par les médias numériques.

Pour les années 2016-2017, les activités scientifiques du GT seront structurées par un séminaire sur les écritures visuelles et numériques de la recherche urbaine, et deux projets de recherche dans lesquels la photographie et le film sont mobilisés à la fois comme sources, méthodes d’enquête et modes d’écriture de la recherche dans le cadre de la réalisation d’expositions, de films ou de webdocumentaires.

Ces activités poursuivent trois objectifs scientifiques principaux :

1/ transférer vers les études urbaines les acquis de la réflexion menée dans le champ de l’anthropologie et de la sociologie sur les écritures visuelles du savoir ;

2/ explorer les potentialités offertes par les médias numériques pour renouveler les pratiques d’écriture scientifique et, plus particulièrement, pour reconsidérer la place de l’image dans la production et le partage du savoir ;

3/ questionner, à partir de la photographie et du film, les partis visuels et épistémologiques inscrits dans les formes d’écriture « canoniques » du savoir en aménagement et urbanisme.

La mission confiée à la post-doctorante / au post-doctorant s’inscrira dans le cadre du projet ANR WORKLOG « Les mondes ouvriers de la logistique : des entre-soi disséminés ? Une ethnographie visuelle et croisée dans les coulisses des « villes-mondes » », dirigé par Cécile Cuny (Lab’Urba / LATTS / UPEM).

Objectifs du post-doctorat

Entre mise à l’écart et grand retour, les sciences sociales entretiennent un rapport complexe avec un monde ouvrier qui suscite les fantasmes de la disparition ou de la résurgence. Si la désindustrialisation n’a pas eu lieu, les transformations des économies occidentales ont entraîné des déplacements à l’intérieur de ce groupe social, qui incitent à un renouvellement du cadre d’analyse. Le projet WORKLOG œuvre à ce renouvellement en développant une approche originale au croisement de la sociologie du travail, de la sociologie des modes de vie et des études urbaines.

Prenant acte du développement des nouvelles formes de travail qui ont accompagné la « prolétarisation » des métiers du tertiaire, le projet WORKLOG porte sur les ouvriers de la logistique, un domaine d’activité qui occupe une position d'interface entre industrie et service, représente une fonction essentielle à l'approvisionnement des villes, et regroupe aujourd'hui 1,5 millions d'emplois en France comme en Allemagne (dont 800 000 emplois ouvriers, soit 13 % des emplois ouvriers français). Partant des formes de travail que partagent les ouvriers de ce secteur, le projet WORKLOG se propose d'observer ce que sont leurs pratiques résidentielles, d'approvisionnements et de loisirs, ainsi que le degré d'ouverture des univers qu'ils construisent à travers elles. Ce faisant, le projet entend démontrer que les ouvriers de la logistique recréent des formes d'entre-soi socialement et spatialement disséminées. Il postule également que ces univers se caractérisent par des formes culturelles qui font sens ensemble au-delà des frontières nationales, du fait de conditions sociales similaires et de circuits culturels qui les relient entre eux et à d'autres espaces.

L'examen empirique de ces deux hypothèses repose sur une enquête ethnographique effectuée à partir de quatre échantillons de 20 salariés chacun (soit 80 au total), qui travaillent dans quatre zones d’activités logistiques situées dans les agglomérations de Paris, Orléans, Francfort/Main et Kassel. L'entrée par le lieu de travail, qui constitue une première originalité de l'enquête, permet de construire des collectifs cohérents du point de vue des conditions de travail, pour ensuite observer la manière dont ils se redéploient dans les champs résidentiel, de la consommation et des loisirs. La seconde originalité réside dans le choix de situer cette observation dans deux « villes-mondes » et dans deux de leurs satellites. Le projet se donne ainsi les moyens de repérer les correspondances qui s'établissent entre  « centres » et  « périphéries », du local au transnational. La troisième originalité de l'enquête découle de l'articulation des techniques de recueil classiques de l’ethnographie (entretiens et observation participante) à la production ou au recueil d’images (photographies notamment). Cette démarche vise à rendre compte des cultures matérielles et visuelles propres aux univers étudiés, et à identifier les catégories et les références visuelles qui les traversent ou les dépassent.

Sur ces bases, le projet WORKLOG se décompose en deux phases. La première consiste à cartographier et comparer les pratiques résidentielles, d’approvisionnements et de loisirs sur les quatre terrains considérés. L’unité d’analyse est le ménage, de manière à pouvoir comparer les formes d'entre-soi dans lesquelles s'inscrivent les pratiques à l'intérieur d'un même échantillon, puis entre les différents échantillons. La seconde phase approfondit les résultats de la première et porte sur un champ de pratiques représenté dans l’ensemble des échantillons (par exemple le cyclisme ou la pratique des jeux vidéo en ligne). Cet approfondissement permet de repérer les images et les catégories qui circulent, à plusieurs échelles (du local au transnational), entre les différentes formes d'entre-soi identifiées lors de la phase précédente et contribuent à les relier entre elles ou à d'autres univers.

Missions

Le/la post-doctorant(e) intègrera un équipe pluridisciplinaire composée de 12 chercheur(e)s appartenant aux laboratoires ACP (UPEM), Lab’Urba (UPEC/UPEM), LATTS (UPEM/ENPC/CNRS), LVMT (UPEM/ENPC/IFSTTAR) et SPLOTT (IFSTTAR), aux universités allemandes partenaires du projet (Université de Kassel, Université HafenCity de Hambourg, Goethe Universität Frankfurt et Luxemburg Institute of Socio-Economic Research) ainsi que de 2 photographes dores et déjà impliquées dans les activités du GT. Les tâches confiées au post-doctorant / à la post-doctorante seront les suivantes :

Première année :

  1. réaliser, en collaboration avec l’une des photographes de l’équipe, la première phase de l’enquête ethnographique à Paris (zone logistique de Ferrières), c’est-à-dire effectuer une vingtaine d’entretiens et autant d’itinéraires photographiques avec des ouvriers travaillant dans les entrepôts  de la zone;
  2. assister les chercheur(e)s impliqué(e)s dans l’enquête ethnographique à Kassel pour certaines opérations de recherche (entretiens, itinéraires);
  3. contribuer, avec les autres membres de l’équipe, à l’exploitation des matériaux recueillis pendant la première phase d’enquête.

En cas de renouvellement :

1. réaliser la seconde phase de l’enquête ethnographique à Paris, c’est-à-dire suivre pendant 3 à 6 mois un groupe d’ouvriers pratiquant le même loisir;

2. assister les chercheur(e)s impliqué(e)s dans l’enquête ethnographique à Kassel pour certaines opérations de recherche (photo-interviews);

3. contribuer, avec les autres membres de l’équipe, à l’exploitation transversale des données de la seconde phase d’enquête.

Profil recherché

Le/la candidat(e) peut appartenir à n’importe lesquelles des disciplines ou spécialités en lien avec la sociologie ou l’anthropologie. Une solide formation en ethnographie et une expérience d’enquête ethnographique, supposant une immersion de longue durée et la pratique de l’observation participante, sont des compétences incontournables pour pouvoir participer à l’enquête. La maîtrise de l’allemand est également nécessaire. Le/la candidat(e) devra se montrer ouvert(e) à la collaboration avec des artistes et conscient(e) des difficultés qu’elle peut poser, dans la mesure où il/elle y sera confronté(e) constamment tout au long de la recherche.

Conditions d'emploi et de rémunération

Durée: 1 an renouvelable à partir du 1er février 2017

Rémunération: 2000 euros net par mois

Lieu d'exercice principal : Cité Descartes, Marne-la-Vallée

Prévoir 2 séjours de 3 mois à l'Université de Kassel.

Contact: cecile.cuny@u-pem.fr

Conditions de candidature

Le dossier (lettre de motivation, CV, rapport ou pré-rapport de thèse) doit être envoyé à Catherine Alcouffe, responsable administrative du LABEX Futurs Urbains : catherine.alcouffe@univ-paris-est.fr / tél. : (33) 1 01 81 66 89 52

Le dossier de candidature est téléchargeable sur le site du LABEX Futurs Urbains à l’adresse suivante : http://www.futurs-urbains.fr/fr/penser-l-urbain-par-l-image/document-129.html

La date limite d'envoi des candidatures est le 14 novembre 2016.

La sélection des candidatures se fera sur entretien.

Composition du jury d’audition

  • Cécile Cuny, MCF, LATTS/Lab’Urba, Université Paris-Est Marne-la- Vallée
  • Anne Jarrigeon, MCF, LVMT, Université Paris-Est Marne-la- Vallée
  • Olivier Coutard, DR CNRS, LATTS, Labex Futurs Urbains

Lieux

  • 14-20 Bld Newton
    Champs-sur-Marne, France (77)

Dates

  • lundi 14 novembre 2016

Mots-clés

  • ethnographie visuelle, ouvriers, logistique, France, Allemagne

Contacts

  • Cécile Cuny
    courriel : cecile [dot] cuny [at] u-pem [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Cécile Cuny
    courriel : cecile [dot] cuny [at] u-pem [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Post-doctorat dans le cadre de l'ANR WORKLOG « Les mondes ouvriers de la logistique » », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mercredi 09 novembre 2016, http://calenda.org/382799