AccueilPost-doc RhônaVel'eau

Post-doc RhônaVel'eau

RhônaVel'eau post-doc position

La valorisation du patrimoine rhodanien à l’épreuve des territoires, des acteurs et des usages

Promoting Rhône Valley heritage and the challenge from territories, actors and users

*  *  *

Publié le mercredi 16 novembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

La mission principale du (de la) titulaire de ce post-doc sera de réaliser une enquête auprès des usagers de la ViaRhôna (entretiens exploratoires et questionnaires) au niveau de trois secteurs du Rhône (amont, médian et aval). Cette enquête visera notamment à caractériser les pratiques de la Viarhôna et à qualifier les perceptions et les représentations que les usagers de la véloroute associent au fleuve et à ses paysages. Il s’agira d’une part de déterminer quels sont les éléments qui ont, à leurs yeux, de la valeur et quels sont ceux qui méritent d’être préservés et valorisés, en lien avec leur expérience personnelle du fleuve. D’autre part, il s’agira de montrer en quoi leur expérience de la ViaRhôna a pu modifier les représentations qu’ils associent au fleuve Rhône, leurs savoirs tout autant que leurs pratiques fluviatiles.

Annonce

Le projet

Le projet de recherche « RhônaVél’eau : la valorisation du patrimoine rhodanien à l’épreuve des territoires, des acteurs et des usages », 2016-2019, initié par les laboratoires EVS et G-EAU, est mené dans le cadre de la ZABR. Ce projet, inscrit dans le Plan Rhône (CPI du 27 juin 2016), est soutenu financièrement par l’Etat, l’Agence de l’eau RMC et EDF.

La promotion de la culture rhodanienne, de son patrimoine et de son identité est au cœur des politiques publiques associées au fleuve Rhône. En parallèle, le fleuve et les paysages qu’il façonne sont de plus en plus envisagés comme des vecteurs de valorisation et de développement territorial pour les collectivités riveraines. Le projet ViaRhôna représente à ce titre un exemple éclairant. La création d’une véloroute, voie verte bordant le fleuve sur près de 700 km (du Léman à la mer), dédiée aux déplacements doux, a pour objectif de développer un tourisme dit de qualité en s’appuyant sur la promotion du patrimoine rhodanien. Cet accès facilité au fleuve pourrait contribuer à améliorer la connaissance du Rhône et à accroître la valeur qui lui est associée par le public et pourrait, de fait, justifier à ses yeux les actions menées pour le protéger. Le projet ViaRhôna rencontre ainsi d’autres politiques publiques liées au fleuve, telles que celles qui instaurent une restauration  écologique des milieux. Au-delà des enjeux économiques évidents qu’il pose, ce projet d’aménagement soulève donc d’importants enjeux sociaux et environnementaux.

La ViaRhôna est aujourd’hui en cours d’aménagement. A l’heure de la mise en œuvre de ce projet et de sa concrétisation dans les territoires, différentes questions se posent, à commencer par celle de la définition de l’identité rhodanienne. Ce projet de recherche s’est fixé pour objectif de définir ce qui fonde, aux yeux des acteurs et des usagers de la ViaRhôna, le patrimoine rhodanien. Il s’attachera par ailleurs à déterminer, à partir des expériences individuelles des usagers, en quoi la création d’une telle véloroute voie verte peut modifier les perceptions et les représentations associées au fleuve ainsi que la valeur qui lui est attribuée.

La mission

La tâche principale du (de la) titulaire de ce post-doc sera de réaliser une enquête auprès des usagers de la ViaRhôna (entretiens exploratoires et questionnaires) au niveau de trois secteurs du Rhône (amont, médian et aval). Cette enquête visera notamment à caractériser les pratiques de la Viarhôna et à qualifier les perceptions et les représentations que les usagers de la véloroute associent au fleuve et à ses paysages. Il s’agira d’une part de déterminer quels sont les éléments qui ont, à leurs yeux, de la valeur et quels sont ceux qui méritent d’être préservés et valorisés, en lien avec leur expérience personnelle du fleuve. D’autre part, il s’agira de montrer en quoi leur expérience de la ViaRhôna a pu modifier les représentations qu’ils associent au fleuve Rhône, leurs savoirs tout autant que leurs pratiques fluviatiles. En particulier, a-t-elle une influence sur la valeur qu’ils accordent aux projets de restauration écologique du fleuve ?

Profil du (de la) candidat(e)

  • Titulaire d’un doctorat en sciences sociales
  • Compétences en analyse qualitative et quantitative d’enquête (statistique)
  • Connaissances de la littérature en sciences sociales de l'environnement
  • Goût pour le contact et le travail de terrain, goût pour le vélo
  • Bonnes qualités rédactionnelles
  • Permis de conduire

Modalités pratiques du contrat

Le (la) post-doc s’intégrera à une équipe pluridisciplinaire composée de chercheurs en géographie, en économie, en sociologie et en anthropologie.

Recruteur : CNRS

Durée: 10 mois

Lieu de travail : ENS de Lyon (laboratoire EVS)

Calendrier indicatif du recrutement

  • date limite des candidatures : 4 décembre 2016

  • entretiens d’embauche : entre le 5 et le 14 décembre 2016
  • avis de la décision : mi-décembre 2016
  • démarrage du contrat : entre mi-janvier et fin février 2017

Candidature

Veuillez envoyer avant le 4 décembre à Marylise Cottet : marylise.cottet@ens-lyon.fr

  • Un C.V.
  • Une lettre de motivation (2 pages maximum) décrivant votre expérience de recherche et les raisons qui vous poussent à candidater
  • Deux lettres de recommandation

Lieux

  • Lyon, France (69)

Dates

  • dimanche 04 décembre 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • fleuve, cours d'eau, patrimoine, perception, représentation, enquête, paysage, véloroute, Rhône

Contacts

  • Marylise Cottet
    courriel : marylise [dot] cottet [at] ens-lyon [dot] fr

Source de l'information

  • Marylise Cottet
    courriel : marylise [dot] cottet [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Post-doc RhônaVel'eau », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mercredi 16 novembre 2016, http://calenda.org/383465